avoir plus de liens ?
Pour ce faire, n'hésitez pas à aller voir les sujets ouverts par les membres ici-même. Des membres comme Lyra Livanov, Teresa Ravenscar et Aelin Rosenbach ont besoin de vous !

avoir plus de rp/d'action ?
Encore une fois, c'est très simple ! N'hésitez pas à parcourir la recherche de rp, ou encore, vous pouvez obtenir une mission ! Si ça ne vous suffit pas, vous pouvez aussi faire intervenir un pnj dans vos rps !

Découvrir les topics communs en cliquant ici !

Le staff vous souhaite de joyeuses fêtes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture définitive
Le forum ferme définitivement ses portes ! Pour plus d'informations cliquez ici

I really want you to really want me. ≈ Tessa & Ezeckiel
neutre
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 02/01/2016
▹ Messages : 65
▹ Pseudo : Key
▹ Disponibilité : 1/3 rps libres
▹ Avatar : colin o'donoghue
▹ Crédits : Tumblr

▹ Âge : 32 ans
▹ Nation : Eau
▹ Daemon : Kara, sa renarde polaire d'un blanc immaculé
▹ Profession : Ez travaille au ministère de la santé, il s'occupe notamment des programmes humanitaires.
▹ Statut civil : Célibataire
▹ Don : Guérison
▹ Signe distinctif : Une cicatrice sur sa joue gauche, rappel d'un duel avec un de ses cousins. De nombreux tatouages ont depuis bien plus marqué son corps.
▹ Allégeance : Elle va d'abord à sa famille et à sa nation mais les doutes le prennent de plus en plus souvent sur le gouvernement qu'il ne peut plus cautionner.

Voir le profil de l'utilisateur

I really want you to really want me. ≈ Tessa & Ezeckiel
Lun 4 Jan - 19:45

I really want you to really want me
together we'll be invincible ≈ Tessa & Ezeckiel


Cela faisait plusieurs jours qu'Ezeckiel attendait ce moment avec impatience. Les formalités avaient été rapidement expédiées, son père n'allait pas faire traîner l'affaire, et il soupçonnait que Carlson Visegard ne poserait pas de problème. Cela faisait un moment que les Visegard convoitaient une union entre leurs familles, union qui n'aurait bien sûr jamais été approuvée par les Penington à moins d'un cas bien particulier. Ez le savait bien, il avait sacrément mordu la poussière pour le comprendre. Oberyn, quelques années auparavant avait été extrêmement vexé de ne jamais voir sa requête d'un mariage avec Kayla et un des fils Pernington aboutir, rancoeur qu'il avait sans aucun doute cultivé, d'où les rumeurs de plus en plus persistante autour des Visegard et de leur allégeance qui semblait, sans jeu de mots, prendre l'eau.

C'était à vrai dire la raison de sa venue à l'extérieur d'Aléria, au manoir des Visegard.  Des rumeurs de plus en plus insistantes remettaient en cause la loyauté des Visegard envers le gouvernement, et les Pernington, et étaient suffisamment arrivées aux oreilles d'Odin pour que celui-ci décide d'agir. Il ne pouvait prendre aucune mesure avant d'avoir démêlé le vrai du faux, les Visegard s'étaient toujours montré plus que loyaux et dévoués, et si quelques branches étaient pourries, elles étaient à couper, pas l'arbre en lui-même. Dans ces temps troublés, les Pernington avaient plus que jamais besoin de se reposer sur leurs alliés, et savoir qui ils étaient. C'était donc la mission d'Ezeckiel, qui devait rester entre lui et son père. Il devait infiltrer la famille Visegard, gagner leur confiance, et débusquer les traîtres si traître il devait y avoir. Et pour gagner la confiance d'une famille, quoi de mieux que de leur donner ce qu'ils réclamaient, et organiser des fiançailles ? Une fois à l'intérieur, il devrait gagner leur confiance, identifier les éléments loyaux, les pousser à dénoncer les autres ou les débusquer lui-même.

Ce qu'Odin ne savait pas, c'est qu'Ezeckiel savait déjà qui parmi les Pernington n'était pas tout à fait loyal. Il savait qui finançait les rebelles, et surtout, qui était loyal non à Odin mais à Ezeckiel lui-même. Bien entendu, il avait accepté la mission, et il était bien déterminé à la mener en grande partie, mais comme il l'entendait et pour son propre profit. Il allait devoir jouer finement, mais s'il réussissait, il se rapprocherait de l'issue de son plan. Dans n'importe quelle famille il se serait jeté sur cette occasion dans tous les cas, mais quand son père lui parla des Visegard, son coeur rata un battement. Odin lui avait demandé de choisir avec quelle fille Visegard il devrait se fiancer, la mieux connectée, la plus influente ou influencable, la plus faible, la plus soupçonnée. Il n'avait guère hésité.

Il avait choisi Tessa.

Et évidemment son père n'avait pas tiqué, parce qu'Ezeckiel lui avait dit qu'ils étaient restés proches, et qu'il savait que c'était elle qui menait la maison d'une main de fer, Carlson étant de moins en moins soutenu. Qu'ils se connaissaient tellement bien qu'Ez savait quand elle mentait. Qu'elle était faible face à lui. La vérité, bien sûr était ailleurs. Il avait choisi Tessa parce qu'il n'avait jamais totalement cessé d'être amoureux d'elle. Depuis leur enfance, ils avaient été fourrés les uns avec les autres, elle, lui et Swan. Ez les avait aimé tous les deux, et quand Swan avait confié à son cousin qu'il aimait Tessa, il s'était effacé. Il les avait laissé gouter au bonheur, parce qu'il savait qu'il ne pourrait de toute façon jamais l'avoir, et qu'il ne supporterai pas de l'avoir eu et de devoir l'abandonner. Swan l'avait lui aussi appris, de la manière forte. Il les avait regardé s'éloigner, avait tenté de trouver un peu de chaleur ailleurs, tellement d'ailleurs. Surtout ces deux dernières années lorsqu'il avait vu Swan jeter toute précaution dans le vent et entamer une relation avec elle, se fichant des risques. Il avait été là, à chaque étape, pour son cousin qui était comme son frère, et la femme qu'il n'avait jamais pu aimer librement. Ensembles, ils avaient rêvé d'un monde meilleur, et plus que jamais Ez' avait milité pour qu'aucun Pernington ne soit obligé d'épouser une soeur ou une cousine. Pour Nila, pour Swan et Tessa. Mais quelqu'un en avait décidé autrement. Swan avait été retrouvé mort, empoisonné juste avant les attentats de Novembre. Avait-il attiré le courroux d'Odin ? Les Bernstein étaient-ils derrière son empoisonnement ? Ez avait été effondré, et puis, la douleur s'était estompée, remplacée par une pensée terrible. Et si Tessa finissait par le voir ? Oh il s'était tellement haï d'avoir pu penser à une telle chose, même s'il pouvait se trouver toutes les excuses du monde.

Mais il avait désormais le pouvoir de la protéger. Bien sûr, au fond de lui, il espérait qu’à être à ses côtés, elle finisse par voir à quel point il n’avait jamais cessé de l’aimer, qu’au-delà du deuil de Swan, elle verrait qu’il était là pour elle. Il savait qu’ils partageaient déjà tellement, qu’elle était totalement derrière lui et ses projets. Ils partageaient les mêmes rêves. Si ces fiançailles étaient là pour s’assurer de la loyauté des Visegard et que son père les annulerait certainement, il espérait bien qu’elle lui laisseraient suffisamment de temps pour faire naître quelque chose en elle. Il serait toujours à même de faire fléchir son père. Cela faisait des années qu’il était au bord de l’apoplexie à chaque nouvelle aventure de son fils, à chaque scandale. S’il arrivait à le convaincre que cette alliance avec les Visegard était profitable et devrait être maintenue, qu’il avait écrémé la famille de tout rebelle potentiel et la contrôlait désormais par le mariage avec Tessa, son père l’accepterait peut-être. Il avait trois autres frères à marier et pas assez de cousines ou de sœurs. Tout cela, bien sûr, s’il ne mettait pas son plan à exécution entre temps et réduisait l’influence de son père à zéro sur ses choix et sa vie.

Sa visite au domaine Visegard n’était qu’une formalité, mais elle était nécessaire. Il devait suivre les protocole et venir en personne réclamer la main de Tessa. Il avait quitté la veille Aléria pour le domaine des Pernington et avait rejoint celui des Visegard en début d’après-midi par bateau, puis à cheval. Une fois arrivé au manoir, il se présenta et fut annoncé avant d’être reçu par Carlson Visegard. Tessa et lui avaient évoqué son père plus d’une fois, et rarement en bien, et Ez’ gardait ce genre de choses en tête, toutefois il fit bonne figure. Il devait mettre le père dans sa poche, mais il semblait bien qu’il ne faille pas beaucoup d’effort. L’homme était affable, engageant, et visiblement désireux de plaire à tout prix au second héritier d’Odin Pernington dont la situation sociale et politique s’améliorait de jour en jour. Après les salutations d’usage, la demande formelle et dans les règles de l’art aux phrases et gestes codifiés depuis des âges immémoriaux au sein de la nation de l’eau, et ce devant toute la maisonnée Visegard, Carlston invita Ezeckiel à le joindre dans son bureau pour discuter en privé, à quoi il s’était attendu.
- Ezeckiel, je suis tellement heureux de voir que vous et votre père êtes arrivés à cette décision. C’est un jour heureux pour nos deux familles et un immense honneur que vous nous faites. Il va falloir discuter d’une date pour le mariage…
- En effet, c’est un jour heureux mais ne précipitons pas les choses. Il y a encore de nombreux détails à régler, et j’espère avant tout avoir la possibilité d’intégrer les Visegard avant de vous enlever votre fille. Cette alliance est extrêmement importante, et si elle doit nous rapprocher j’aimerai que ce soit dans les deux sens. Vous comprenez, même si les relations avec mon père se sont arrangées, je ne serai pas là sans ça, je dois dire que les choses ne sont plus comme avant et avoir un second foyer est quelque chose que j’appelle de tous mes vœux.
Il sentit Kara s’agiter imperceptiblement et sentit son trouble, qu’elle ne tarda pas à formuler.
«  Tu aurai pu attendre un peu avant de lancer les premiers indices Ez. » « Pourquoi faire ? Au plus vite je gagne leur confiance et je leur fais croire que je suis détaché de mon père au plus vite ils viendront vers moi et essayeront de m’influencer. Les autres se rangeront derrière moi en temps voulu. » « N’oublie pas que c’est Tessa ta meilleure alliée » « Aurais-je ton approbation pour une fois ? » « Je n’irai pas jusque là. C’est une femelle convenable et elle sera utile »  « Kara, je ne veux pas qu’elle soit juste un instrument. » « Et c’est bien dommage ». La jeune renarde ne dit pas un mot de plus et s’enroula à ses pieds, comme elle le faisait habituellement, et il put juste à temps reporter son attention sur Carlston qui reprenait la parole.
-  Bien sûr vous êtes ici chez vous, et nous donnerons très vite une petite fête pour vous présenter au reste de la famille.
-  Parfait. Je sais que ce n’est guère le protocole, mais je me demandais s’il était possible que je m’entretienne seul à seul avec Tessa. J’aimerai lui annoncer moi-même, bien qu’elle soit sans doute au courant et l’entretenir de certaines choses. Vous comprendrez bien que si elle doit faire son entrée au sein des Pernington, elle doit comprendre et accepter certaines choses…
Carlston se leva immédiatement, visiblement hatif d’obéir à la demande et alla droit vers la porte tandis qu’Ez se levait à son tour, prenant tout son temps.
- Oui bien sûr, nous nous en doutions. Elle est à la bibliothèque, je devrais être là en tant que chaperon, mais un Pernington n’en a pas besoin, ma confiance en vous est absolue.
« Peuh, il ferait mieux d’éviter, l’idiot. »  « Kara…. »
Ez se porta à sa hauteur alors qu’il lui ouvrait la porte et posa une main sur son épaule, un sourire totalement faux mais très vraisemblable aux lèvres.
- Si elle ne l’est pas encore, je m’assurerai de vous démontrer qu’elle sera bien placée, Carlston. Je peux vous appeler Carlston n’est-ce pas, maintenant que nous sommes de la même famille ? C’est important pour moi que nous soyons plus proches que jamais.
- Mais avec grand plaisir, grand plaisir.
Le patriarche Visegard le mena jusqu’à la bibliothèque où il le laissa avec une courbette. Un instant inquiet de ce qu’il trouverai derrière ces portes alors qu’il n’avait pu revoir qu’à peine Tessa depuis le décès de Swan, il se reprit et entra dans la bibliothèque, fermant soigneusement la porte derrière lui. Il l’aperçut immédiatement, avec l’habituel pincement au cœur. Ces prochains mois, ils seraient amenés à apparaître régulièrement ensemble, cela serait-il toujours pareil ? Il garda une attitude assez froide et passive, avançant vers elle tout en laissant un espace entre eux et en inspectant la pièce.



- Bonjour Tessa, comment vas-tu ?

Immédiatement et sans concertation nécessaire Kara fit le tour de la pièce. Les renards polaires pouvaient repérer leurs proies sous une dizaine de centimètres de neige sans problème, sans compter leur ouïe fine. S'il devait y avoir quelqu'un pour les espionner, il ne devait pas montrer quoi que ce soit, Tessa aurait eu la même pensé il ne la vexerai pas il en était certain...

- J’imagine que tu sais déjà pourquoi je suis là, ton père a du t’annoncer la nouvelle. La date du mariage n’est pas fixé, mais il n’y a pas d’urgence.

Ez fit quelques pas, s’approchant nonchalamment du gramophone qu’il mit en route. La musique couvrirait leurs paroles, et si Kara ne sentait ni n’entendait qui que ce soit, ils pourraient parler librement. « Il n’y a personne nous sommes tranquilles ». Ez’ sourit largement rassuré, et soudainement laissa tomber le masque, souriant à Tessa, visiblement heureux de la voir, même si son sourire était largement teinté de remords et de malaise… Elle avait l'air fatiguée, soucieuse, et comment n'aurait-elle pu l'être ? Soudainement il se senti sale, sale d'avoir si vite pensé à ce que la mort de Swan impliquait. Chacun gérait son chagrin et son deuil à sa manière, mais Ez' savait qu'il n'y avait là dedans rien de sain.

- Voilà, il suffit de ne pas parler trop fort et nous devrions être tranquille. Comment te sens-tu ? Tu as l’air épuisée… Ces dernières semaines ont du être terrible, excuse-moi de ne pas avoir pu venir autant que je l’aurai souhaité, mais je ne pouvais pas davantage attirer l’attention sur toi…

Ez’ avait préféré se tenir à l’écart, par mesure de précaution, comme lui comme pour elle. Les choses n’étaient pas claires autour du décès de Swan, même si les soupçons se resserraient, et il craignait de l’impliquer. Il avait déjà perdu Swan, il ne pouvait imaginer perdre Tessa maintenant...

- J’espère que tu n’es pas offensée de ces fiançailles… Tu dois te douter qu’il y a plus qu’on n’en laisse paraître. Mais je vais tout t’expliquer, pas de secret entre nous.

Ez' le redoutait un peu à vrai dire, il avait peur qu'elle ait mal lu la situation. Peut-être avait-elle imaginé qu'il avait réussi à forcer son père à le laisser se fiancer avec elle sans qu'elle ait son mot à dire, profitant du décès de Swan pour prendre sa place... Mais cela restait inconcevable à ses yeux, elle le connaissait, elle savait qu'il n'aurait jamais fait quelque chose de ce gout là. Mais il s'inquiétait qu'elle ait mal encaissé qu'ils se fiancient alors que quelques mois auparavant elle aurait tout donné pour que Swan joue ce role à sa place...

Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Mes comptes : La maléfique Hybris et l'ensorcelante Maeve.
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 79
▹ Pseudo : Littlewolf (Hélène).
▹ Disponibilité : Disponible. (1/3)
▹ Avatar : Natalie Dormer, la plus badass !
▹ Crédits : avatar : Daisy. et signature : anaëlle



▹ Âge : Trente années qu'elle se bat pour son nom. Autant de temps que son visage ne cesse de marquer malgré les artifices. Elle prend de l'âge comme un vin de grand cru.
▹ Nation : La douce puissance naturelle qui est vitale à tout être vivant. Elle est l'eau qui s'évade entre vos paumes. Douce et furtive, insaisissable à mains nues. Tessa est une tempête en plein océan, la brise qui frappe contre un navire en bois.
▹ Daemon : Il la suit partout, souvent niché entre ses deux pieds. Rusé, petit animal qui n'a rien à envier aux grands. Un fennec, petit renard du désert qui lui apporte sagesse et patience. Zeus, un nom à la hauteur de ses capacités. Il est comme un enfant, petite bête qui berce ses espoirs.
▹ Profession : A la tête du journal hebdomadaire d'Aleria. Une passion, sa fierté. Elle y met ses avis, neutres et souvent dérangeants. Elle y a forgé son image de femme juste ainsi que son pouvoir de persuasion sur ses lecteurs.
▹ Statut civil : L'amour qui nait dans son bas ventre. L'enfant qu'elle porte et chérie malgré qu'il ne soit pas voulu. Un Pernington, fils de swan. Ce bel homme qui volait son coeur avant de faire face à la mort.
▹ Don : Un sourire envoutant, des yeux de chat qui ne supportent pas la négation. Aucun don réel, juste une femme de pouvoir.
▹ Signe distinctif : Une canine brisée, glacée par un entraînement bien trop corsé avant de tomber sous le choc du sol. Son sourire montre son expérience. Une blessure qui ne lui ôte pas son charme.
▹ Allégeance : Elle porte allégeance aux Pernington qui la soutienne encore, rêvant de voir Kohl et Odin sous terre pour de bon. Tessa, elle ne fait aucunement confiance dans le gouvernement et compte bien renverser ce dernier pour prendre la place de Reine. Elle soutient la résistance en secret, faisant des dons importants.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I really want you to really want me. ≈ Tessa & Ezeckiel
Lun 4 Jan - 21:27

Staying in my play pretend, where the fun ain't got no end.

ft. Ezeckiel


«Need someone to numb the pain.»
Ses yeux s’ouvraient au monde. Une fois encore, comme chaque matin. Le soleil qui caressait sa peau avec ardeur. La maison familiale, voici quelques mois qu’elle s’y cachait malgré les tensions avec son paternel. Tessa, elle souhaitait garder un oeil sur sa petite soeur. Son double. Elle n’adressait que très rarement la parole à son géniteur, après tout, l’homme la trahissait à chaque fois qu’il respirait. Elle le voyait boire, soir après soir, pensant que l’alcool soulagerait son âme corrompue. La jeune femme, elle quittait son lit pour aller faire sa toilette dans sa salle de bain accolée à la chambre. Une fois apprêtée, elle s’attelait à maquiller son chagrin qui trahissait son regard. Femme froide depuis des années, elle n’en devenait que plus charismatique. La mort de Swan balayait quelque peu cette image, laissant la peine se lire dans ses pupilles encore humides. Bien sûr, elle souffrait. Cela semblait atroce, impensable. Elle devait garder le secret de son enfant ainsi que cette histoire dont peu de personnes possédaient des certitudes. Pourtant, le peuple tout entier semblait informé mais aucun de ses mécréants n’osait prononcer ses deux noms côte à côte. Un soupire s’extirpait de ses lèvres tandis que son minois se refaisait une santé. Fond de teint, mascara, liner et rouge à lèvres. Elle redevenait cette femme d’affaires, cette femme de pouvoir grâce à ses artifices. S’emparant d’une robe noire, elle s’habillait en vitesse avant de descendre à la cuisine pour s’abreuver d’un délicieux café. C’est ce qui la maintenait en vie. Tant pi pour le foetus, elle en ressentait le besoin. Elle se mettrait certainement au thé quand ses angoisses se dissiperaient. Une main qui passait dans ses cheveux ondulés. Un regard froid à son père qui abordait un sourire nonchalant.

La jeune femme, elle fronçait les sourcils. Son géniteur ne pouvait être de bonne humeur sans raison. Lui qui tirait la gueule à longueur de journée. Un alcoolique qui broyait du noir en débattant de la misère du monde. Tessa, elle se pinçait les lèvres. Elle sentait l’embrouille à plein nez, l’homme préparait certainement quelque chose. Lentement, elle s’approchait de lui tandis que le café coulait dans un récipient prévu à cet effet. « Tu as l’air de bonne humeur. Ton sourire annonce toujours une tempête alors tu aurais la gentillesse de m’éclairer sur ce que je vais encore devoir arranger à ta place ? » Elle soupirait, se retournant finalement pour attraper une tasse et la remplir. L’odeur du café qui titillait ses narines. La jeune femme, elle soupirait une nouvelle fois en attendant que son père ne daigne cracher sa vérité. « Ton fiancé va venir me demander ta main, aujourd’hui. Félicitation ma fille, tu as toujours fait ma fierté. » Sa main qui claquait contre la planche de marbre avant que ses yeux ne se perlent de larmes. Il ne pouvait pas lui faire ça, un mariage forcé alors qu’elle portait le fruit d’un amour passé. Elle se retournait, sa tasse en main pour éviter de l’étrangler. « Tu te fiches de moi ? Je n’ai pas du tout envie d’un mariage et encore moins avec un inconnu qui ne connaîtra que mon nom de famille. » Elle serrait un peu plus la tasse brulante, ne sentant plus la douleur tant l’énervement prenait le dessus. « Tu tiens réellement à ce que je te renie au point que tes pieds ne franchiront plus le sol de cette maison . J’ai construit ma notoriété et mon image par moi-même, sans avoir besoin de ton aide alors laisses moi choisir l’homme avec qui je finirais ma vie. » Son visage figé, la douleur qui prenait finalement le dessus. Tessa posait la tasse sur la table où son géniteur se trouvait, laissant quelques goutes du café débordé sur cette dernière. Son père ouvrait la bouche, chose qui n’arrangeait aucunement son énervement. « Tu n’as pas le choix, Tessa. Fais-moi confiance, tu me remercieras en temps voulu. Je t’offre ce que tu as toujours souhaité. » Elle soupirait, prenant une gorgée du liquide. Ce qu’elle désirait, elle ne pourrait certainement plus jamais l’avoir. Swan. Décédé peu de temps avant les attentats. La blonde, elle se pinçait les lèvres en fermant les yeux. Il ne se rendait certainement pas compte que sa progéniture souffrait le martyre mais qu’importe, le père Visegard ne s’occupait que de sa propre personne. « Tu ne sais pas ce que je souhaite. Tu ne sais rien. C’est ce que toi tu désires certainement. Je ne sais pas dans quoi tu m’as embarqué mais saches que l’homme qui va passer la porte n’obtiendra pas ma sympathie. Je lui ferais vivre un enfer, parce qu’il n’est pas… » Elle se stoppait. Cet homme ne serait jamais Swan. Les larmes qui finissaient par caresser ses joues alors qu’elle quittait la pièce. « Je vais me réfugier dans la bibliothèque. Bonne discussion, essaye de te marier à ma place. Visiblement, tu tiens plus à cette union que moi. » Tessa, elle quittait la cuisine sans un regard pour son géniteur. Elle ne pourrait s’opposer si son père faisait déjà un accord avec l’autre famille. Il ne lui restait plus qu’à prier pour ne pas s’enticher d’un homme ignoble.

Elle ne voyait pas les heures passer, enfermée dans la bibliothèque qui lui servait de refuge. Une pile de magazine posée sur le bureau ainsi que de nombreux exemplaires de son journal. Les murs masqués par la tonne de livre qui s’y trouvait. Tessa, elle s’évadait par la lecture tandis que deux voix distinctes venaient à se faire entendre. Cela devait sans doute être l’invité de son père, son futur fiancé. À cette distance, elle ne pouvait reconnaitre l’intrus. Elle finissait par ouvrir l’un des tiroirs, soulevant le fond pour en extraire une photo. Swan, souriant avec une belle blonde sous son bras. Elle passait son doigt sur ce minois qui lui manquait atrocement. Son autre main se posait machinalement sur son ventre. La jeune femme, elle fronçait doucement les sourcils pour ne pas éveiller ses larmes. Qui pouvait abattre un homme d’une telle bonté. Swan, il représentait tout le contraire de la jeune Visegard. Froide, distante et sans pitié, elle se voyait destinée à un Bernstein à première vue. Pourtant, c’était bien un Pernington qui volait son coeur depuis l’enfance. Elle se souvenait encore du trio qu’ils formaient avec Ezeckiel. Cette époque qui lui manquait, tandis que la relation naissait entre les deux adolescents. Tessa, elle se mordait la lèvre inférieure. Elle donnerait tout pour qu’il soit à nouveau parmi les vivants, lui offrant une dernière fois un baiser dont seul lui possédait le secret. L’homme qui prétendait au mariage ne lui arriverait certainement jamais à la hauteur, elle se sentait bien vide de tout amour. Un nouveau soupire, marquant une fois de plus son exaspération. Elle qui faisait à présent la renommée de sa famille se voyait forcé à l’amour par son géniteur renié. Tessa, elle riait jaune. Situation ironique qui lui rappelait une fois de plus qu’être une femme revenait à obéir et procréer.

Les portes s’ouvraient, laissant entrer Ezeckiel ainsi que son renard polaire qui faisait immédiatement le tour de la bibliothèque. La jeune femme, elle écarquillait grand les yeux tandis qu’elle rangeait soigneusement la photo avant de se lever pour lui faire face. Que lui valait cette visite ? Son père devait être bien trop occupé avec son futur fiancé pour s’extasier devant la venue d’un Pernington. Ils ressemblaient à de parfaits inconnus, laissant une distance convenance pour ne pas montrer ce passé qui les liait pourtant. « Je vais bien, merci de t’en inquiéter. » Phrase qui sonnait tellement fausse entre ses lèvres. Elle croisait ses bras sur sa poitrine, manquant de faire un malaise à l’annonce des fiançailles d'Ezeckiel. Son teint qui devenait de plus en plus pâle, incapable de masquer le malaise. C’était donc lui qui prétendait à l’amour de Tessa. Du moins, dans les faits car avec les Pernington, plus rien ne se reliait aux sentiments. Elle se raclait la gorge, encore surprise de cette nouvelle. « Je savais qu’un homme demandait à se fiancer à moi mais je ne m’attendais pas à ça. Pas a toi, à vrai dire. » Ses mots qui semblaient assassins. Bien sûr, elle se voyait blessée par l’ironie de ce mariage. Elle qui aimait Swan de tout son être devrait donc vivre avec son frère. Avec cet homme qu’elle aimait fut un temps avant que Swan ne le double sans problème. Ses sourcils se haussaient, ne cachant pas tous les sentiments qui traversaient son esprit.

La musique se voulait apaisante selon de grands noms. Pourtant, celle-ci venait simplement masquer leurs paroles pour ne pas attirer l’attention. Une fois que le daemon acquiesçait de la sureté de la pièce, Ezeckiel finissait par se détendre tandis que la jeune femme restait tendue comme un piquet. Il fallait qu’il lui explique, qu’il tente tant bien que mal d’excuser ce choix. Tessa, elle passait sa langue entre ses lèvres tandis que l’homme s’inquiétait des répercussions psychologique de cette annonce. Tout en gardant sa voix basse et un semblant de dignité, Tessa répondait en contenant ses larmes. « Je ne suis pas offensée, je suis complètement terrorisée à l’idée de jouer le couple parfait aux bras d’un autre que Swan. » Un soupire qui ponctuait sa phrase. « Je pense qu’il ne doit pas apprécier de là-haut. » C’était l’énervement qui parlait, cette envie de le blesser. Pourtant, elle savait bien qu'Ezeckiel ne ferait jamais quelque chose d’ignoble. Il devait certainement avoir ses raisons. Avant qu’il n’ait le temps de parler, elle se détendait, laissant des larmes apparaitre dans son regard totalement perdu. « Excuses-moi. Il a toujours eu une confiance aveugle en toi et il serait heureux de me voir entre de bonnes mains même si ce n’est pas les siennes. » Son regard qui fixe le sol, incapable d’assumer la peine qui la rongeait. Tessa, elle ne montrait que très rarement ses sentiments. Même avec Swan, elle éprouvait beaucoup de mal à dégageait de l’affection. Non qu’elle ne l’aimât pas, bien au contraire, mais parce que l’éducation qu’on lui inculquait ne comptait pas sur les sentiments. « Néanmoins, je suis curieuse de savoir ce qui se cache sous ces fiançailles, Odin tient bien trop à sa lignée pour accorder un fils aux Visegard. Encore plus quand il s’agit de toi, son petit adoré. » Un rire cristallin qui s’empare de la pièce. Elle sentait une fois de plus l’embrouille. Qu’importe, les choses semblaient déjà scellées et son destin en serait tracé. Tessa, elle décidait simplement de coopérer ou de mener une guerre ouverte avec cet homme et son géniteur. Ce serait selon les intentions de cette famille qui sentait le vent tourner.



code by ORICYA.





Remember me.
⊹ Balafre qui recouvre ton visage, corps qui ne répond plus à tes appels. Blessée dans ton amour-propre, démunie de tout amour. Délaissés par le bonheur, laisses entrer cette noirceur.
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 02/01/2016
▹ Messages : 65
▹ Pseudo : Key
▹ Disponibilité : 1/3 rps libres
▹ Avatar : colin o'donoghue
▹ Crédits : Tumblr

▹ Âge : 32 ans
▹ Nation : Eau
▹ Daemon : Kara, sa renarde polaire d'un blanc immaculé
▹ Profession : Ez travaille au ministère de la santé, il s'occupe notamment des programmes humanitaires.
▹ Statut civil : Célibataire
▹ Don : Guérison
▹ Signe distinctif : Une cicatrice sur sa joue gauche, rappel d'un duel avec un de ses cousins. De nombreux tatouages ont depuis bien plus marqué son corps.
▹ Allégeance : Elle va d'abord à sa famille et à sa nation mais les doutes le prennent de plus en plus souvent sur le gouvernement qu'il ne peut plus cautionner.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: I really want you to really want me. ≈ Tessa & Ezeckiel
Lun 4 Jan - 23:59

I really want you to really want me
together we'll be invincible ≈ Tessa & Ezeckiel


-  Je.... Je pensais que tu le savais déjà...

Ez' se sentait particulièrement stupide, il était persuadée que la jeune femme était déjà au courant, ou avait-il juste voulu croire qu'elle avait peut-être même accepté ? Oui, stupide, il l'avait été, et maintenant alors qu'elle était en plein deuil, il lui larguait cette bombe sans la ménager... Ses mots le firent encore retomber plus bas que terre... Bien sûr qu'elle ne s'attendait pas à lui, elle s'attendait à ce qu'il ait tout fait pour retarder, la ménager, il ne savait pas vraiment quoi à vrai dire. Mais cela sonnait comme un rejet. Un rejet qu'il comprenait au fond. L'ironie était particulièrement douloureuse. Mais tant qu'il n'était pas sur qu'ils étaient seuls, il ne pouvaient rien dire.

Et ses mots se firent plus durs encore, le laissant sans voix, le coeur en cendres. Ne se sentait-il donc pas assez coupable ? Bien sûr, elle n'avait aucune idée des remords qu'il portait, de la honte qui le saisissait quand il pensait à ce qu'il avait fait. Il aurait pu en choisir une autre, l'épargner, mais il avait besoin d'elle... Et il était égoïste. Swan l'aurait sans doute détesté, même s'il aurait compris, de penser les choses auxquelles ils pensait, de le voir calculer dans sa tête les possibilité, d'espérer si peu de temps après son décès que Tessa tombe amoureuse de lui. Il était devenu un monstre d'égoïsme et d'ambition, mais entendre ces mots de la bouche de celle qu'il aimait... Alors il les prenait, les recevant comme autant de flèches en plein coeur. Par ce qu'elle avait raison, parce qu'il n'avait pas le droit de compatir à sa douleur, même s'il la ressentait, oh comme il la ressentait.
-  Non, tu as raison dans le fond Tessa. Mais même s'il était là il accepterai cette mascarade, parce que cela va au delà de lui, de toi, de moi.

Ez lui tira une chaise pour qu'elle s'asseye, et en tira une pour lui même, proche d'elle pour qu'il n'ait pas besoin d'élever la voix. Il n'en était pas capable de toute façon, ses mots l'avaient abattu, même s'il essayait de ne pas lui montrer à quel point il avait été touché. Il ne pouvait lui imposer de fardeau supplémentaire...
-  Mon père a eu vent des rumeurs autour de ta famille. On dit que tous les Visegard ne sont pas très content de la manière dont les choses sont, qu'ils ne sont plus aussi loyaux qu'autrefois ou que ce qu'ils laisse paraître.
Et les rumeurs n'étaient pas infondées, Tessa en était la preuve vivante, et elle n'était sans aucun doute pas la seule. Cela faisait un moment qu'il y avait des tensions, des déceptions. Les Visegard avait été extrêmement vexés de ne pas voir leur loyauté récompensée par des mariages entre les deux familles, alors qu'ils se pensaient les plus proches des Pernington. Aucune autre famille n'avait eu cet honneur, ce qui avait limité les dégats, mais en rien soigné l'orgueil blessé.

-  Mais, il a décidé de couper les branches malades plutôt que d'abattre l'arbre. Et pour déterminer lesquelles sont bonne à couper, il m'a ordonné de me faire une place auprès des tiens, de donner enfin les fiançailles que les Visegard réclament et de gagner leur confiance, pour pouvoir lui désigner à qui il peut encore faire confiance. Je dois trouver les traîtres.
Si seulement son père avait vu que les traîtres qu'il cherchait étaient sous son nez. Non, Ez refusait de le voir ainsi, il ne trahissait en aucun cas son père. Après tout, il prendrait la place qu'il avait toujours souhaité qu'il prenne. Il renverserait les Bernstein que son père craignait tant. Il ferait de Jasper le régent de l'eau si celui ci le souhaitait. Il n'y avait rien là dedans qui aurait déplu à son père. La cessation immédiate du génocide, le retour de la paix, de l'équilibre qui mansauti tant à Kandrakar depuis que la nation du feu avait voulu imposer sa domination, au fond, il ne pouvait croire que son père serait contre. La position des Pernington ne serait pas remise en cause, ils seraient les libérateurs de Kandrakar.
-  Mon père n'a aucune idée de ce que je manigance, de ce en quoi je crois. J'ai besoin de toi Tessa, c'est l'occasion idéale de renverser la situation, de rassembler des alliés. Le rêve de Swan ne doit pas mourir avec lui... Je sais que c'est beaucoup te demander et si tu refuses je sortirai de cette pièce et on n'en parlera plus jamais. Comme si cet épisode n'avait jamais existé. A nous deux, on pourrait bien sauver ta famille et en sortir plus fort que jamais. Je n'accomplirai pas la mission de mon père dans le sens qu'il l'entend, quand il faudra lui dire ce qu'il en est, j'inventerai une loyauté parfaite, quitte à vendre quelques noms, ceux qui ne comprendront jamais, ceux qui te menaceront...

Ez baissa les yeux, tordant ses mains l'une dans l'autre. Il savait qu'il devait le lui dire... Il ne pouvait pas laisser cette épée de Damoclès au dessus d'elle, il devait être honnête. Il appelait de tout ses voeux son amour, il donnerait tout pour cela, mais jamais il ne la forcerait. Elle le rendrait le plus heureux des hommes en acceptant librement, mais la forcer dans un mariage alors qu'il n'avait jamais fait partie des conditions imposées par Odin, non.
-  Rien ne t'obligera bien sûr à m'épouser, on fera trainer la date du mariage aussi longtemps que tu le veux. Une fois la mission remplie mon père se servira du fait qu'il y a des traîtres que je lui aurai désigné dans les rangs Visegard pour rompre les fiançailles, ou trouvera bien une autre excuse. Je ne te forcerai jamais à rien, Tessa, tu peux avoir confiance en moi. Je sais que je ne remplacerai pas Swan, mais ce sera toujours quelques mois de répit avant qu'on ne te force dans un autre mariage...
Etait-il si détestable que cela ? Evidemment qu'elle détestait l'idée, qu'elle le détestait avant de savoir pourquoi il était là. Elle avait du imaginer qu'il s'était rué sur la place de Swan alors que son corps n'était pas encore froid. Pourquoi aurait-elle pensé autrement. Mais il voulait la gagner à sa cause, et il espérait que quelques mois avec lui valaient mieux que quelques mois avec un parfait inconnu qui la maltraiterait peut-être, ne lui offrirait au mieux que son indifférence.
- Tu sais que je ferai tout pour toi. Tu sais que je sais que je ne peux pas le remplacer, et je n'essaierai pas.
«  Tu aimerai tellement le croire toi-même n'est-ce pas ? Mais tu te retiendra, parce que dans ta stupidité, tu l'aimes. »

Oh qu'il détestait Kara quand elle avait raison. Bien sûr qu'il mentait, il espérait tellement pouvoir remplacer Swan dans le coeur de Tessa. Pas l'effacer, il aurait toujours cette place qu'il savait perdue d'avance. Mais au moins un petit peu. S'il n'était le grand amour de sa vie, il se contenterai de ce qu'elle voudrait bien lui laisser... Mais il ne devait pas la pousser, il n'en avait pas le droit, par respect pour Swan, par respect pour elle, et parce que son orgueil ne s'en remettrait jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: I really want you to really want me. ≈ Tessa & Ezeckiel
Revenir en haut Aller en bas

I really want you to really want me. ≈ Tessa & Ezeckiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FOUR NATIONS. ::  :: HAMANAT-