avoir plus de liens ?
Pour ce faire, n'hésitez pas à aller voir les sujets ouverts par les membres ici-même. Des membres comme Lyra Livanov, Teresa Ravenscar et Aelin Rosenbach ont besoin de vous !

avoir plus de rp/d'action ?
Encore une fois, c'est très simple ! N'hésitez pas à parcourir la recherche de rp, ou encore, vous pouvez obtenir une mission ! Si ça ne vous suffit pas, vous pouvez aussi faire intervenir un pnj dans vos rps !

Découvrir les topics communs en cliquant ici !

Le staff vous souhaite de joyeuses fêtes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture définitive
Le forum ferme définitivement ses portes ! Pour plus d'informations cliquez ici

golden age (dmitri)
neutre
avatar
my loyal friend.

▹ Mes comptes : soon.
▹ Sur Aléria depuis : 19/12/2015
▹ Messages : 130
▹ Pseudo : Brumy
▹ Disponibilité : 7/7 présence, 3/7 rp
▹ Avatar : Alejandra Alonso
▹ Crédits : secret santa t'es le meilleur ♥

are you insane like me, in pain like me.

▹ Âge : trente ans. Cela fait maintenant trente ans qu'elle foule ce sol froid, qu'elle erre sur cette terre, qu'elle parcourre ces eaux glacées. Trente ans.
▹ Nation : nation de la bienveillance dont la facilité première est l'intégration dans n'importe quel lieu, née de l'amour de la lune et de l'océan: l'eau est sa maison, son foyer, sa patrie.
▹ Daemon : un akita inu mâle nommé Ayla calme, loyal, affectueux, discret, silencieux et intelligent; il lui correspond parfaitement. Il la couve, la suit, surveille ses arrières; il est son plus fidèle allié et son plus proche ami. Un regard leur suffit à se comprendre; il est la prunelle de ses yeux, la lune de ses nuits et son coeur jumeau.
▹ Profession : artisane touche à tout, elle sait y faire avec les babioles et objets en tous genres.
▹ Statut civil : mariée, et ce depuis sept ans. Il est tout ce qu'il lui reste, et elle ne laissera jamais rien l'atteindre tant qu'elle pourra l'éviter.
▹ Don : aucun en particulier, elle est un simple maître de l'eau sans aucune autre capacité particulière. La capacité à contrôler le sang des autres ne l'attire pas de toute façon, par contre elle aurait bien voulu pouvoir soigner son esprit de cette peine immense.
▹ Signe distinctif : son regard vert est intense et vous déstabilise. Sur sa tempe droite, une cicatrice en vague forme de croissant de lune peut être vue; il s'agit d'un souvenir d'une mauvaise chute dont elle ne se souvient même plus en détail tant elle était jeune quand c'est arrivé.
▹ Allégeance : l'allégeance d'Aysu va à un monde de paix où l'égalité est de mise; tout ce qu'elle voulait, c'était une vie heureuse avec son mari et sa fille.

Voir le profil de l'utilisateur

golden age (dmitri)
Lun 21 Déc - 23:46
participants : dmitri livanov & aysu sabriye
date : septembre 2002
lieu de l'action : Hjarta




Allongée sur le canapé du salon, Aysu louchait sur son ventre qui commençait à être énorme. Voilà qu'elle entamait son sixième mois de grossesse. Elle avait vraiment hâte de pouvoir tenir son enfant dans ses bras, qu'il soit fille ou garçon peut lui importait: tout ce qu'elle souhaitait c'était fonder une famille avec Deniz, et vivre heureuse avec. Rien de plus. Et quand bien même les évènements passés venaient ternir ce tableau paradisiaque, elle ne perdait pas espoir et continuait à se projeter dans le futur. Allongé sur elle, la tête sur son ventre, Ayla somnolait en ronflant doucement. A chaque fois qu'il sentait le petit être dans le ventre de sa liée d'âme qui gigotait, il se relevait d'un bond et se mettait à japper tel le chien qu'il était. Cela avait vite amusé la brune, qui était heureuse de voir son daemon se réjouir de la naissance de l'enfant d'ici quelques mois. Quand la jeune femme se redressa pour s'asseoir sur le canapé, elle poussa un petit gémissement. Son dos était très douloureux. Bon sang, personne ne lui avait dit qu'être enceinte était aussi désagréable! Un long soupir s'échappa des lèvres de la maître de l'eau, qui effleura son ventre du bout des doigts, avec une infinie douceur maternelle. Elle aimait déjà cet enfant comme s'il était né. Ayla, qui avait été chassé par Aysu quand elle s'était redressée, s'assit face à la brune et pencha la tête sur le côté, jaugeant son ventre d'un air curieux. « Ton ventre est énorme. » Lâcha-t-il subitement, sans prévenir. Face à lui, la future mère lui lança un oreiller (qu'il évita de justesse). « Je sais, merci. Ces derniers temps, je ressemble plus à une baleine échouée qu'à une femme. Pas besoin de me le rappeler. » rétorqua-t-elle d'un ton amusé, laissant par la suite échapper un petit rire de sa gorge. Il était vrai que son ventre n'était plus aussi plat qu'autrefois, mais elle n'en avait que faire. Le daemon de la brune alla chercher le coussin pour le reposer sagement sur le canapé, juste à côté de cette dernière. « J'espère que tu ne séduis pas les autres chiennes comme ça, sinon tu vas être mal barré. » lui dit-elle d'un ton taquin, tout en lui ébouriffant affectueusement le sommet du crâne, s'attirant des petits grognements de protestation de la part de l'akita inu. D'ailleurs, ce dernier lui répondit d'un ton pragmatique: « Disons que les autres chiennes ne parlent pas vu que la plupart ne sont pas des daemons. » Il n'avait pas tort, un point pour lui. La future mère lui tira la langue en lui répondant d'un ton faussement plaintif: « Roh tu m'énerves. Aide-moi à me relever au lieu de détruire tous mes arguments. » S'appuyant légèrement sur le dos de l'animal, elle mit quelques secondes pour se lever. La jeune femme prit une grande inspiration et jeta un regard circulaire à la pièce; toutes les fenêtres étaient ouvertes et pourtant elle suffoquait toujours.

Aysu marcha jusqu'à la fenêtre la plus proche, Ayla sur les talons, et passa sa main dehors. Un air de détresse profonde peint sur le visage, elle échangea un regard avec son daemon tandis qu'elle se plaignait; « Je n'en peux plus. Deniz me force à rester à l'intérieur, à croire que tout le monde n'a qu'une envie: m'éventrer pour faire du mal à notre bébé. J'étouffe moi, j'ai besoin d'air frais! Allons faire un tour. » Sans laisser à l'animal le temps de rétorquer, elle alla chercher une veste adaptée au temps qu'il faisait, puis alla s'asseoir sur le canapé pour mettre ses chaussures. En face d'elle se tenait Ayla, l'air dubitatif (enfin, aussi dubitatif que pouvait paraître un chien). Il la regarda faire pendant quelques secondes avant de lui demander d'un air inquiet; « Tu es sûre de toi? On dirait que tu vas tomber avec ce truc dans ton ventre. » Un petite rire se faufila entre les lèvres de la maître de l'eau en entendant son daemon qualifier le future enfant de "truc dans son ventre". « Rien ne va m'arriver puisque tu es là pour me protéger Ayla. » Dans le pire des cas que se passerait-il? Ils croiseraient une poecilotheria, mais il lui suffirait de crier à l'aide pour qu'un adorable maître de n'importe quelle nation vienne lui prêter main-forte. Tout le monde était prête à porter secours à une femme enceinte, la vie était précieuse ces temps-ci. Et puis même enceinte elle était toujours capable de se défendre! Elle n'était pas manchot non plus, ni handicapée. Sa maîtrise de l'eau était toujours la même, et elle ne demandait qu'à le prouver. Par contre, si Deniz apprenait qu'elle était sortie sans le lui dire, il allait très certainement lui péter une crise d'inquiétude.. tant pis, elle n'en pouvait plus. Cela faisait une semaine qu'elle n'était pas sortie ailleurs que devant leur maison pour discuter avec les voisins, elle allait finir par devenir folle si les choses continuaient ainsi! Sans plus attendre, la jeune femme se releva tant bien que mal une fois ses chaussures mises, puis elle quitta son domicile suivie de près par Ayla qui était bien décidé à garder un oeil sur elle.. comme il l'avait toujours fait.

La température à l'extérieur était supportable, voire même agréable. Le quartier de la nation de l'eau, Arvatnio, était particulièrement (et curieusement) silencieux pour une fois. D'habitude, il y avait toujours quelques enfants qui riaient ou s'amusaient à courir entre les maisons en jouant à chat.. mais aujourd'hui, rien. Aysu ne s'en formalisa pas, continuant sa route en saluant poliment les têtes connues qu'elle croisait de temps à autres. Bizarrement, elle n'avait jamais eu le mal du pays; jamais elle n'avait ressenti le besoin de retourner vivre dans la région de Lumisol... certainement parce qu'elle était très jeune quand sa famille avait déménagé ici. Son regard se fit triste quand ses pensées allèrent à ses parents. Qu'ils lui manquaient. Chaque soir, elle priait la Lune de veiller sur leurs esprits et de leur accorder un répit éternel, mais cela ne comblait pas ce manquer qu'il y avait en elle. Ils étaient morts tellement rapidement... elle n'avait même pas pu leur dire au revoir. Tout ça à cause de cette stupide guerre... ils ne verraient même pas naître leur petit-enfant. La jeune femme serra les poings en continuant sa route, se disant qu'ils étaient maintenant loin de tout ce chaos. Elle avait envie d'aller faire un tour a Hjarta, là où se trouvaient tous les commerces; elle avait bien envie de faire quelques courses d'elle-même, sans laisser Deniz y aller pour elle, pour une fois. La jeune femme avait toujours aimé cette place qui était toujours animée. Bien sûr, avec l'ambiance d'après-guerre, c'était loin d'être comme avant et pourtant... il y avait toujours ce petit quelque-chose de vivant là-bas. Une légèreté qui n'était pas vraiment singulière.

Après un petit quart d'heure de marche, Aysu arriva sur la grande place, d'où émanait un brouhaha joyeux. Une main posée sur son ventre comme pour le protéger, elle s'insinua dans la foule Ayla sur les talons. Il n'y avait pas énormément de monde pour une fois, du moins il n'y avait pas autant d'habitants que d'habitude. Un peu essoufflée par ces longues minutes de marches, la jeune femme s'appuya sur l'épaule contre un mur dans une allée, avant que son attention ne soit piquée au vif par des exclamations d'enfants. « Woah, comment tu fais ça?! C'est trop fort! » Entendit-elle distinctement. Intriguée, la brune s'approcha du petit cercle qui s'était formé autour d'un homme blond, l'air complètement plongé dans son tour de magie. Il souriait, il irradiait d'un amusement sans nom. Quelques enfants s'écartèrent pour la laisser passer quand ils virent son ventre (très imposant, il fallait dire les choses comme elles étaient). Un sourire au coin des lèvres, aussi fascinée que les enfants, la jeune femme resta silencieuse en observant le magicien continuer ses tours.




if you’re safe enough to be bored, you’re lucky. you walk outside, you risk your life. you take a drink of water, you risk your life. nowadays you breath and you risk your life. you don’t have a choice. the only thing you can choose is what you’re risking it for. ©️ caius


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 12/12/2015
▹ Messages : 323
▹ Pseudo : Melo
▹ Disponibilité : Open
▹ Avatar : William Moseley
▹ Crédits : morloki



▹ Âge : Cela 25 ans qu'il a poussé son premier cri emporté par une bourrasque de vent d'hiver/
▹ Nation : L'air, la liberté, celui qu'on ne peut n'y toucher, ni saisir, ni capturer.
▹ Daemon : : Eowa,un nom tout doux pour une créature tout aussi douce qui pourtant peut quand elle le veut se montrer redoutable. Avec son plumage colorée et son chant mélodieux, la petite femelle Quetzal est loin d'inspirer la crainte. Si Dmitri peut imposer par sa stature et son caractère parfois ronchon, il faut bien avouer que la présence d'Eowa suffit à l'adoucir.
▹ Profession : Dmitri dirige en compagnie de sa cousine Lyra la rebellion. Il est en quelque sorte un dirigeant, même s'il ne l'a jamais vraiment désiré.
▹ Statut civil : Aux yeux de tous, il est une âme solitaire et sans attache amoureuse, mais cela n'est qu'une illusion. Son coeur est depuis quelques temps déjà animé par de douces pensées qu'il n'aurait jamais pensé pouvoir posséder.
▹ Don : Craint et redouté par la nation de l'air, Dmitri possède la capacité de projection astrale, ce qui lui permet de se mouvoir et d'interagir hors de son corps. Avec les années, il a appris et s'est entraîné et possède désormais un très bon contrôle sur celui-ci. Cependant il le garde cacher, craignant que cela n'en effraie quelques uns. Seule sa cousine Lyra est au courant.
▹ Signe distinctif : Outre, la flèche située sur son épaule et commune à la nation de l'air, Dmitri possède aussi deux tatouages. Deux ailes, une face à l'autre de chaque côté de son dos, sa colonne vertébrale marquant la séparation entre celles-ci
▹ Allégeance : La rebellion, mais plus qu'à elle, il est surtout pour la liberté. C'est pour elle qui se bat, pour cette idée qu'un jour il pourra libérer son peuple de la tyrannie/

Voir le profil de l'utilisateur

Re: golden age (dmitri)
Mar 22 Déc - 22:49

GOLDEN AGE
Nathaniel & Dmitri
« Tu es quand même incroyable » Dmitri avançait d'un pas décidé dans les rues qui abritaient les membres de la nation de l'eau. La vie continuait sa route et personne n'avait remarquait sa présence. Ils étaient bien trop occupés à vivre pour le remarquer. Avec le temps, Dmitri avait appris à se fondre dans la masse, il était devenu quelqu'un parmi tant d'autres et son nom de famille ne résonnait pour le moment que lorsqu'il foulait le QG des rebelles. QG qui se trouvait là, sous le nez de tous, mais personne ne prend jamais le temps de regarder. Le gouvernement et la ligue se croyaient surpuissants, alors ils oubliaient de regarder au plus proche d'eux. Doucement et avec furtivité, la rébellion avec prit en force et dans quelque temps, elle finirait par éclater au grand jour. Bientôt, cet homme aux cheveux blonds qu'on appelait par ici : Keith affirmerait sa véritable identité, mais pour le moment il se contentait très bien de celle qui s'était inventée. « Tu es le premier à interdire aux autres de faire ce genre de chose ! Comment veux-tu qui t'écoute si tu n'es même pas capable de respecter tes propres règles ». Posée sur l'épaule de son meilleur ami et confident, Eowa ne cessait de rappeler Dmitri à l'autre. Souvent, elle lui rappelait sa mère, elle agissait très souvent comme celle-si et sans le vouloir Eowa apportait à Dmitri de la chaleur maternelle qu'il avait perdue. La petite Quetzal était une vraie mère poule, elle protégeait Dmitri comme elle l'aurait fait avec un oisillon et quand elle devait se battre, malgré sa petite taille, elle faisait toujours preuve d'un courage hors norme. Avec tendresse, il passa sa main sur son plumage verdoyant et la belle se colla avec tendresse contre sa main. La relation qui les unissait était forte, inébranlable et indestructible. Dmitri ne voyait pas comment on pouvait vivre sans Daemon, il apportait tant à celui qui le possédait que l'idée même d'en être privé était inconcevable. « Je fais vite Eowa, juste le temps de faire un tour à la librairie et on rentre ».  L'oiseau soupira, mais ne chercha pas un énième argument. Elle le connaissait trop bien, quand il avait une idée en tête, difficile de le faire changer d'avis et quand cette idée était liée à un livre alors là ça devenait impossible. La miss ne savait pas ce que Dmitri pouvait trouver sur ses pages de papiers, mais elle devait bien avouer que quand il se mettait à lire, elle aimait se glisser dans son esprit et se laisser prendre par les histoires. Tout aurait été plus simple si Dmitri n'était pas un Livanov, s'il n'était pas un maître de l'air, s'il n'était pas … LUI. Pourtant, le jeune homme ne regrettait ni son nom, ni sa nation, il était fier de ses origines, fier de sa famille. La seule chose qu'il regrettait c'était la tournure tragique des événements. Personne ne devrait vivre ce que lui et sa famille s'étaient vu infligés par les autres nations. La seule chose qu'ils avaient demandée c'était qu'on leur accorde la liberté et une place équitable. Si la décision de son oncle avait été la bonne en souhaitant se rebeller contre le gouvernement avait la bonne, il n'en avait rien, mais il en goûtait chaque jour les conséquences. Dmitri n'en voulait pas à son oncle, il le connaissait assez pour savoir qu'il avait agi en suivant son coeur, pour le bien de son peuple, il était juste loin de s'imaginer qu'une de ses familles vassales l’entraînerait ainsi vers la mort. Dmitri et sa famille avaient lutté, plus longtemps que celle de son oncle, mais à la fin,  ils avaient aussi été décimés, tout d'abord son frère aîné, puis les morts s'étaient succédé jusqu'à qu'il ne reste plus que lui et sa sœur Slava. Malgré toute cette horreur, Dmitri se sentait chanceux, car il avait encore sa sœur, son petit trésor brut. Lyra, elle, n'avait plus personne, si ce n'est lui et Slava. Toute sa famille avait été détruite et désormais quand il la regardait, il voyait une orpheline désireuse de vengeance. Dmitri n'avait pas crée la rébellion avec Lyra pour répondre à cette haine, mais au contraire pour tenter de la canaliser. Avec ou sans lui, sa cousine se serait lancée dans une rébellion, il avait jugé que sans lui, elle se serait perdue dans les méandres de sa colère. C'était pour ne pas la laisser seule, pour ne pas abandonner sa nation que Dmitri s'était lancé dans cette histoire. Loin de lui l'idée de gagner du pouvoir, il ne souhaitait réellement qu'une seule chose : offrir la liberté à un peuple, des peuples opprimés par un gouvernement patriarcal qui se moquait des petites gens. Pour Dmitri chaque nation devait se trouver sur le même pied d'égalité, hélas, ils n'étaient pas beaucoup à penser ainsi.

Il marchait paisiblement quand il sentit une pression sur sa main. L'amusement qui émanait de son âme sœur le rassura sur l'instant. Quand il baissa les yeux, son regard croisa celui d'une petite fille aux cheveux châtain, elle était accompagnée d'autres enfants. Tous avaient reconnu le magicien qui parfois s'arrêtait pour leur faire découvrir avec habilité quelques tours de magie. C'était connu, les enfants aiment rêver et Dmitri leur offrait pour un peu de temps un moment d'évasion. Il s'humecta les lèvres, pensif. Il n'aimait pas s'attarder, s'il partait trop longtemps, il risquait d'inquiéter sa sœur, mais c'était pour une bonne cause. Laissant le suspens durer quelques minutes de plus, Dmitri finit par rendre les armes. « Juste quelques tours alors ». Le bonheur des enfants explosa en mille rires tandis qu'ils le tirèrent vers un emplacement un peu plus loin de la foule. Ils semblaient en effet apprécier avoir le magicien rien que pour eux et Dmitri préférait les endroits éloignés. Avant de s'installer, il vérifia tout de même si une fuite rapide était possible. C'était le cas, il n'avait désormais plus qu'à se lancer.

Dmitri commença par une pièce de monnaie. Il était en train de réaliser le tour quand une femme enceinte fit son apparition. Le jeune homme lui accorda un sourire alors qu'il montrait à la petite assemblée la pièce qui se trouvait dans sa main. Il demanda à un enfant de dessiner un trait à la craie dessus avant de la reprendre, paume ouverte pour que tout le monde puisse la voir. Devant lui, sur un petit établi se trouvaient 3 pots en terre. Il plaça la pièce sous un et commença à les faire bouger en tout sans. Parfois, il les faisait s'entrechoquer, parfois non. « Qui peut me dire ou se trouve la pièce ? ». Les enfants désignèrent chacun un bol, mais la pièce ne s'y trouvait pas. Sous la surprise les enfants se mirent à crier pour qu'il montre la pièce. Il tendit alors la main et indiqua Eowa. Amusée la Quetzal déplia ses ailes et laissa apparaître dans une de ses pattes : la pièce tant recherchée. Les regards des enfants se remplirent d'émerveillement et les applaudissements se firent entendre. C'était pour ça qu'il aimait tant la magie, il aimait voir ce regard dans ceux des gens. Malgré tout l'horreur de ce monde, quand il faisait des tours de magie, la joie et le bonheur prenaient le pas sur la folie. « Un autre !!!» crièrent les bambins et Dmitri s'exécuta. Il sortit de sa poche un très joli jeu de cartes et le déplia sur la table pour bien montrer qu'il était complet. Il referma celui-ci avant de s'approcher de la jeune femme qui lui faisait face. « Vous voulez tenter votre chance ? » dit-il en lui indiquant les cartes qu'il avait pris soin de déplier devant elle. « Choisissez une carte n'importe laquelle, vous pouvez la montrer aux enfants, mais pas à moi » . Un large sourire s'était dessiné sur son visage. Dmitri aimait les gens, ça avait toujours été le cas. Il se moquait de sa nation, de ses origines, pour le moment, il ne voyait qu'une femme qui n'allait pas tarder à donner la vie et il la respectait pour ça.





Hope is a waking dream.”

All we have to decide is what to do with the time that is given to us©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t155-dmitri-there-is-some-good-in-this-world-and-it-s-worth-fighting-for
neutre
avatar
my loyal friend.

▹ Mes comptes : soon.
▹ Sur Aléria depuis : 19/12/2015
▹ Messages : 130
▹ Pseudo : Brumy
▹ Disponibilité : 7/7 présence, 3/7 rp
▹ Avatar : Alejandra Alonso
▹ Crédits : secret santa t'es le meilleur ♥

are you insane like me, in pain like me.

▹ Âge : trente ans. Cela fait maintenant trente ans qu'elle foule ce sol froid, qu'elle erre sur cette terre, qu'elle parcourre ces eaux glacées. Trente ans.
▹ Nation : nation de la bienveillance dont la facilité première est l'intégration dans n'importe quel lieu, née de l'amour de la lune et de l'océan: l'eau est sa maison, son foyer, sa patrie.
▹ Daemon : un akita inu mâle nommé Ayla calme, loyal, affectueux, discret, silencieux et intelligent; il lui correspond parfaitement. Il la couve, la suit, surveille ses arrières; il est son plus fidèle allié et son plus proche ami. Un regard leur suffit à se comprendre; il est la prunelle de ses yeux, la lune de ses nuits et son coeur jumeau.
▹ Profession : artisane touche à tout, elle sait y faire avec les babioles et objets en tous genres.
▹ Statut civil : mariée, et ce depuis sept ans. Il est tout ce qu'il lui reste, et elle ne laissera jamais rien l'atteindre tant qu'elle pourra l'éviter.
▹ Don : aucun en particulier, elle est un simple maître de l'eau sans aucune autre capacité particulière. La capacité à contrôler le sang des autres ne l'attire pas de toute façon, par contre elle aurait bien voulu pouvoir soigner son esprit de cette peine immense.
▹ Signe distinctif : son regard vert est intense et vous déstabilise. Sur sa tempe droite, une cicatrice en vague forme de croissant de lune peut être vue; il s'agit d'un souvenir d'une mauvaise chute dont elle ne se souvient même plus en détail tant elle était jeune quand c'est arrivé.
▹ Allégeance : l'allégeance d'Aysu va à un monde de paix où l'égalité est de mise; tout ce qu'elle voulait, c'était une vie heureuse avec son mari et sa fille.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: golden age (dmitri)
Mer 23 Déc - 18:56


La jeune femme, une main posée sur son ventre énorme, observait l'homme blond qui était en train de faire un tour alors qu'elle venait d'arriver. Autour de lui, tous les enfants étaient excités et fascinés parce qu'ils faisaient, daemons y compris. Aysu elle aussi se taisait, intriguée par cet homme et ce trait à la craie qu'il venait de tracer face à lui. Curieuse, attentive, elle regardait chaque pot en terre que le magicien anonyme faisait tourner et tourner. La maître de l'eau avait toujours été fascinée par les tours de magie, sans vraiment en parler à personne. Quand elle était petite, elle adorait quand son père lui jouait des petits tours, comme le très connu coup de je-te-sors-une-pièce-de-derrière-l'oreille. Ayla était assis sagement à côté de la brune et se léchait les babines de temps à autre. Quand le daemon d'un enfant - une petite hirondelle - se posa sur sa tête, il ne poussa qu'un petit grognement sans pour autant chasser l'oiseau. Ce spectacle atypique arracha un sourire à la future mère, qui reporta son attention sur l'homme blonde qui continuait à faire tourner ses pots. « Qui peut me dire ou se trouve la pièce ? » La question suscita beaucoup de cris de la part des enfants, qui se mirent tous à pointer un pot différent. Aysu, elle, ne dit rien; elle se contentait d'attendre la suite, un sourire au coin des lèvres, une main posée délicatement sur son ventre. Elle pouvait sentir son bébé bouger, et ça la rassurait un peu de savoir qu'il était réellement là. Finalement, l'homme finit par désigner l'oiseau perché sur son épaule (son daemon); l'animal déploya ses ailes et tendit sa patte dans laquelle se trouvait la fameuse pièce que tous les enfants recherchaient. « C'est pas un amateur, ça c'est sûr. » Lui souffla mentalement son daemon après que l'hirondelle perchée sur sa tête se soit envolée. Hochant doucement de la tête, la brune lui répondit silencieusement ; « En effet. » Il était vrai que susciter la surprise chez ses spectateurs n'était pas un don donné à tout le monde. Cet inconnu avait très clairement un don pour le spectacle.

La suite était prévisible. Les enfants, aussi excités les uns que les autres par ce tour de passe-passe qui les avait grandement impressionné, se mirent à sautiller et à gigoter en réclamant un autre tour. « Un autre ! » Aysu sourit et s'écarta un petit peu d'un enfant qui bougeait un peu trop ses bras dans tous les sens, de peur de se prendre un coup dans le ventre. Elle était devenue très protectrice à l'égard de ce petit être qui grandissait en elle. Le magicien sortit un jeu de carte qu'il étala sur la table. Il était complet. Il le referma par la suite et s'approcha un peu d'Aysu, qui fut surprise mais ne le montra pas. « Vous voulez tenter votre chance ? » La jeune femme lui adressa un sourire amusé avant de répondre d'un ton poli; « Puisque c'est si gentiment proposé. » Face à elle, toutes les cartes étaient dépliées. Elle savait déjà ce qu'elle était supposée faire, mais elle attendit tout de même qu'il lui donne les instructions. « Choisissez une carte n'importe laquelle, vous pouvez la montrer aux enfants, mais pas à moi » La jeune femme hocha la tête. A côté d'elle, Ayla levait la tête pour voir quelle carte elle allait choisir. Elle en choisit une au hasard, le trois de trèfle. Une fois qu'elle l'eut choisie, elle la montra aux enfants, leur laissant quelques secondes afin de bien la voir. « Vous avez tous vu la carte? » Demanda-t-elle alors, ne voulant pas les couper dans leur élan. « Ouaip! » Répondirent-ils tous en choeur. Un nouveau sourire s'étira sur son visage tandis qu'elle leur soufflait, le regard pétillant; « Pas un mot hein, c'est un secret. »  Puis elle se retourna pour faire face au blond.

La voix d'Ayla résonna subitement dans son esprit, l'arrachant à son admiration de la carte qu'elle tenait toujours entre ses doigts. « J'me demande ce qu'il va nous faire. » La jeune femme lui ébouriffa rapidement la tête en lui répondait mentalement; « On verra bien. » De toute façon, ce devait être un tour où il allait tenter de deviner quelle carte elle avait choisie, sans l'avoir vue une seule fois. A moins qu'il ne leur présente un tour différente, elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. En tout cas, elle se doutait bien qu'elle ne serait pas déçue; le talent était bien présent chez lui, ça se voyait. De même que la jeune femme remarquait bien qu'il aimait ce qu'il faisait; elle avait remarqué son sourire quand les enfants s'extasiaient devant ses tours, et à ses yeux de future mère, c'était tout ce qui comptait. Que ça amuse les enfants, leur change les idées... avec toutes les horreurs qu'ils avaient dû voir ces dernières années, ils méritaient bien de rire un peu, les pauvres. « Au fait t'as choisi quoi comme carte? Parce que j'suis pas aussi grand que vous tous hein. » Ah, oui, elle avait oublié ce léger détail. Posant son regard sur l'akita inu, la brune lui répondit par le biais de leur lien mental, pour ne pas que le blond entende; « Trois de trèfle. » Elle posa par la suite son regard sur son interlocuteur, prenant garde à ne pas retourner la carte. « Et maintenant? » Il fallait qu'elle la remette dans le paquet?



if you’re safe enough to be bored, you’re lucky. you walk outside, you risk your life. you take a drink of water, you risk your life. nowadays you breath and you risk your life. you don’t have a choice. the only thing you can choose is what you’re risking it for. ©️ caius


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 12/12/2015
▹ Messages : 323
▹ Pseudo : Melo
▹ Disponibilité : Open
▹ Avatar : William Moseley
▹ Crédits : morloki



▹ Âge : Cela 25 ans qu'il a poussé son premier cri emporté par une bourrasque de vent d'hiver/
▹ Nation : L'air, la liberté, celui qu'on ne peut n'y toucher, ni saisir, ni capturer.
▹ Daemon : : Eowa,un nom tout doux pour une créature tout aussi douce qui pourtant peut quand elle le veut se montrer redoutable. Avec son plumage colorée et son chant mélodieux, la petite femelle Quetzal est loin d'inspirer la crainte. Si Dmitri peut imposer par sa stature et son caractère parfois ronchon, il faut bien avouer que la présence d'Eowa suffit à l'adoucir.
▹ Profession : Dmitri dirige en compagnie de sa cousine Lyra la rebellion. Il est en quelque sorte un dirigeant, même s'il ne l'a jamais vraiment désiré.
▹ Statut civil : Aux yeux de tous, il est une âme solitaire et sans attache amoureuse, mais cela n'est qu'une illusion. Son coeur est depuis quelques temps déjà animé par de douces pensées qu'il n'aurait jamais pensé pouvoir posséder.
▹ Don : Craint et redouté par la nation de l'air, Dmitri possède la capacité de projection astrale, ce qui lui permet de se mouvoir et d'interagir hors de son corps. Avec les années, il a appris et s'est entraîné et possède désormais un très bon contrôle sur celui-ci. Cependant il le garde cacher, craignant que cela n'en effraie quelques uns. Seule sa cousine Lyra est au courant.
▹ Signe distinctif : Outre, la flèche située sur son épaule et commune à la nation de l'air, Dmitri possède aussi deux tatouages. Deux ailes, une face à l'autre de chaque côté de son dos, sa colonne vertébrale marquant la séparation entre celles-ci
▹ Allégeance : La rebellion, mais plus qu'à elle, il est surtout pour la liberté. C'est pour elle qui se bat, pour cette idée qu'un jour il pourra libérer son peuple de la tyrannie/

Voir le profil de l'utilisateur

Re: golden age (dmitri)
Jeu 24 Déc - 19:04

GOLDEN AGE
Nathaniel & Dmitri
Le monde dans lequel Dmitri évoluait respirait la magie, celle-ci s'exprimait de différentes manières que ce soit par la présence de daemons ou par le don qui leur était octroyé à la naissance. Elle était partout et si on tendait la main on pouvait même la ressentir. Pourtant, la magie qu'utilisait Dmitri devant les yeux ébahis des enfants n'était pas la même que celle qui coulait dans ses veines, celle-ci n'était rien d'autre qu'une illusion. Attirer le regard au bon endroit, créer une diversion et le tour était joué. Cette magie correspondait au jeune homme, lui qui était si distant et si observateur possédait cette capacité à percevoir ce que peu arrivait à remarquer. Il arrivait à capter l'attention en un claquement de doigt, mais le vrai atout du magicien, c'était d'arriver à le faire sans que l'audience ne le remarque. C'était dans cette partie que Dmitri excellait, cela lui avait permis au fil du temps de monter des numéros plus complexes. Le plus souvent, il créait ses tours pour les enfants de la rébellion. Il s'agissait souvent de gamins perdus, issus de familles disloquées, certains étaient orphelins de mère ou de père et ne connaissaient même pas le mot maison. Dmitri leur offrait alors l'espace de quelques instants un petit moment de paix suspendu dans le temps qui était indispensable à l'enfance. Les enfants oubliaient alors leurs soucis et plongeaient à corps perdu dans l'innocence de leurs jeunes années. Leur imagination se lançait alors dans de nombreuses spéculations. Tous essayaient de découvrir comment il faisait, mais aucun ne voulait vraiment savoir, parce que ce qui est beau justement dans la magie c'est de voir se réaliser devant nos yeux quelque chose d'impossible.

Enfant solitaire et intelligent, Dmitri avait passé beaucoup plus de temps dans la bibliothèque des Livanov que nulle part arrière. C'est dans ce lieu rempli d'histoire que ses doigts se posèrent avec délicatesse sur un livre poussiéreux. « Les secrets de la magie » et il avait commencé comme ça. Au début avec une simple pièce qu'il avait tenté de faire disparaître sous les yeux curieux de sa Quetzal. Puis il avait augmenté la difficulté et ne s'était produit devant son plus jeune frère qu'une fois sûre de pouvoir réussir son tour. La joie qui avait animé le regard de son frère lui avait donné envie de continuer. Il avait appris plus de tour, était devenu un adepte des cartes et voila où il en était aujourd'hui. Il faisait face à une ribambelle d'enfants qui n'attendaient qu'une chose qu'il continue à les faire rêver. Aucun ne se doutait que le magicien qu'il adorait tant était un Livanov, un nom presque perdu, mais qui évoquait bien des choses.

Il était assez rare que des adultes s'arrêtent pour observer ses tours, cela l'arrangeait d'ailleurs, parce que les enfants se moquaient bien de ses origines. Pour ceux qui connaissaient l'histoire de ce monde, c'était différent. Dmitri n'oubliait pas qui il était et ce qu'il faisait, c'était ancré dans chacun de ses gestes, dans chacune de ses pensées. À ces enfants et cette femme qui se trouvaient devant lui, ils ne voulaient aucun mal et pourtant il posséderait peut-être un jour le sang d'un des leurs sur ses mains. C'était une idée terrifiante et d'une horreur sans nom, mais il aurait été fou de penser que se rebeller se ferait sans dommage. Dmitri aurait tout donné pour vivre dans un monde de paix ou la violence n'est pas le seul recours. Hélas, la nation du feu ne lui avait pas vraiment laissé le choix, soit il se battait pour tenter de rétablir un équilibre, soit il mourrait dans l'indifférence la plus total en laissant mourir avec lui les derniers souffles de l'air. C'était une option qui ne pouvait envisager, alors il avait choisi de se battre.
Quand il regardait cette femme enceinte accompagnée de son animal âme, il ne pouvait qu'être touchée. La manière dont elle posait ses mains sur son ventre prouvait déjà toute la maternité dont elle ferait preuve une fois que son enfant pointerait le bout de son nez. Une Bonne Mère, comme l'avait été la sienne, mais on lui avait arraché. Elle était morte pour le sauver, un sacrifice que Dmitri n'avait jamais accepté. Il y avait tant d'amour dans les gestes de cette femme qu'il ne souhaitait qu'une chose qu'elle soit épargnée par toute cette folie. La seule chose qu'il espérait c'est qu'elle ne mette pas un pied au tournoi, qu'elle reste loin de cette place en sécurité chez elle. Cette double identité commençait sérieusement à lui peser, il ne pouvait plus continuer ainsi, il ne pouvait pas faire sourire les gens tout en prévoyant une attaque qui allait avoir lieux dans quelques semaines à peine, chez eux. Cela ne lui ressemblait pas et aller à l'encontre de tout ses principes. C'était donc décidé, aujourd'hui serait le dernier jour qui passerait en tant que Keith. Il était temps pour lui de faire un choix et il l'avait fait depuis longtemps.


« Vous l'avez bien regardée ? »
Oubliant ses idées sombres, Dmitri décida de se concentrer sur la chose qu'il était en train de faire, celle qui lui procurait tant de plaisir. « Alors, remettez-la dans le jeu » . Une fois la carte dans son jeu, Dmitri le mélangea avant de le couper. Son regard enfantin ne quittait pas la jeune femme et il finit par sortir cinq cartes du paquet. « Alors voyons voir… Cinq de carreaux, roi de pique, sept de coeur, trois de trèfle et pour la future maman on a même droit à la dame de cœur . Est-ce que la carte que vous avez choisie en fait partie? » Dit-il tout en recréant un paquet avec les cinq cartes sorties du jeu. La jeune femme n'eut pas vraiment le temps de répondre que les petits chenapans acquiescèrent sans quitter des yeux les cartes du jeu. « Vous êtes sûre ? » Alors il dévoila de nouveau les cartes, toutes y étaient sauf le trois de trèfles. « Ah il semblerait que vous ayez choisi la seule carte fantôme du paquet » laissa t'il échapper avec un rire amusé. « Que direz-vous si on la fait réapparaître ? » De nombreux oui se firent entendre et Dmitri claqua des doigts, il avança alors le reste du jeu duquel il avait sorti les 5 cartes et le plaça devant la jeune femme. « Je vous laisse le plaisir de le déplier face cachée. » Alors qu'elle s'affairait, une seule carte apparut la face non cachée : le trois de trèfle. « Ah bhé tiens je crois qu'on la retrouver ! ». Une fois de plus, il avait réussi à subjuguer son assistance, mais il faut dire que Dmitri savait aussi s'y prendre. Les enfants redemandèrent un autre tour, mais cette fois-ci il déclina l'invitation. « Je suis désolée les petits monstres, mais je dois rentrer ». Légèrement déçus, ils s'en allèrent en cherchant à trouver le truc, mais pour le moment aucun n'avait trouvé la solution. Dmitri rangea son paquet de cartes avant de reporter son regard sur la jeune femme. « Vous voulez que je vous en apprenne un, un facile ? » Il indiqua alors son ventre rebondi. « Dmitri !on ne doit pas se faire remarquer ! ». Eowa n'appréciait pas vraiment cette idée, mais elle savait aussi que Dmitri n'en changerait pas. En tout cas pas tant que la jeune femme ne lui ait pas donné la réponse, la belle émeraude n’espérait donc plus qu'une chose qu'elle décline l'invitation, mais quelque chose lui disait que ça n'allait pas être le cas.






Hope is a waking dream.”

All we have to decide is what to do with the time that is given to us©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t155-dmitri-there-is-some-good-in-this-world-and-it-s-worth-fighting-for
Contenu sponsorisé


Re: golden age (dmitri)
Revenir en haut Aller en bas

golden age (dmitri)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FOUR NATIONS. ::  :: RETOUR ARRIÈRE :: HAMANAT-