avoir plus de liens ?
Pour ce faire, n'hésitez pas à aller voir les sujets ouverts par les membres ici-même. Des membres comme Lyra Livanov, Teresa Ravenscar et Aelin Rosenbach ont besoin de vous !

avoir plus de rp/d'action ?
Encore une fois, c'est très simple ! N'hésitez pas à parcourir la recherche de rp, ou encore, vous pouvez obtenir une mission ! Si ça ne vous suffit pas, vous pouvez aussi faire intervenir un pnj dans vos rps !

Découvrir les topics communs en cliquant ici !

Le staff vous souhaite de joyeuses fêtes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture définitive
Le forum ferme définitivement ses portes ! Pour plus d'informations cliquez ici

Admin
avatar
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 162
▹ Pseudo : TFN (lise, coralie, hélène, khaoula)
▹ Disponibilité : Always
▹ Crédits : @bigbadwold

▹ Nation : FIRE WANTS TO BURN WATER WANTS TO FLOW AIR WANTS TO RISE EARTH WANTS TO BIND and Chaos wants to devour

Voir le profil de l'utilisateur

⊰ DEMANDE DE DON
Mer 11 Nov - 13:27

demande de don
afin de devenir encore plus badass
Votre personnage a besoin d'un don ? De ses pouvoirs qui le rendraient bien plus féroce ou au contraire, plus fragile que jamais. Vous êtes au bon endroit pour faire votre demande. Vous n'avez qu'à remplir le formulaire ci-dessous et laissez votre imagination faire le reste. L'annexe sur les dons se trouve ici, n'hésitez pas à en user.

Nous demandons bien évidemment des demandes de dons élaborés, pas un coup de tête mais bien un besoin. Il y a peu de places donc il est normal que nous soyons exigeantes. Il vous faudra l'autorisation de la part du staff (un oui) pour devenir possesseur du don tant convoité. Bonne chance à tous.

Code:
<w>⊰ nom de votre personnage :</w> écrire ici.
<w>⊰ nom du don désiré :</w> écrire ici.
<w>⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ?</w> écrire ici.
<w>⊰ test RP qui inclue l'éventuel don :</w> écrire ici.

Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be
neutre
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 09/12/2015
▹ Messages : 65
▹ Pseudo : Mynder
▹ Avatar : Daisy Ridley
▹ Crédits : muffin.



▹ Âge : 23 ans
▹ Nation : DON'T GO NEAR THE WATER
▹ Daemon : Ewen, Chien-loup vif et indépendant.
▹ Profession : Médecin à Lumisol
▹ Statut civil : Célibataire mais encore pour combien de temps ?
▹ Don : Elle possède le don de la guérison
▹ Signe distinctif : Elle a un tatouage en forme de lune en haut de la nuque, le plus souvent caché par ses cheveux.
▹ Allégeance : Son allégeance va avant tout à sa famille. Elle ne soutient pas les agissements du gouvernement mais elle est également en désaccord avec la façon d'agir des rebelles depuis les attentats.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Jeu 10 Déc - 14:51
⊰ nom de votre personnage : Aelin Rosenbach
⊰ nom du don désiré : la guérison
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ? Aelin est quelqu'un de très altruiste et se sacrifier pour les autres est quelque chose qui ne la dérange pas. C'est peut être la seule chose pour laquelle elle se sent douée. Elle aime se sentir utile et je ne la vois pas sans son don. Je n'ai pas encore commencée son histoire dans ma fiche mais j'ai vu quelque part qu'il fallait mieux demandé avant.  pleasee
⊰ test RP qui inclue l'éventuel don : Sa respiration est calme, maîtrisée. Aelin reproduit les exercices de respiration apprises pendant ses années d’apprentissage avant de faire la seule chose pour laquelle elle se sent utile. L’air entre dans ses poumons puis ressort à un rythme régulier alors que les battements de son cœur ralentissent. Plus rien n’existe à part elle et son patient. Une partie du mollet de sa jambe est en partie arraché et le sang a déjà tachée les draps blancs sur lesquels sa jambe repose. La jeune femme n’hésite pas et pose avec délicatesse ses mains autour de la blessure et fixe celle-ci. Son regard peut paraitre vide pour qui ne regarde pas plus précisément, mais ses sourcils sont légèrement plus froncés que naturellement, unique preuve de son intense concentration. Un liquide transparent se propage autour, prenant sa souche du pichet d’eau présent sur la table de nuit. Ewen se tient sagement à côté d’elle sans un mot. Seuls les gémissements de douleur de l’homme viennent troubler le silence qui s’est imposé.

Lentement, le sang cesse de couler, la plaie devient plus nette. Les gémissements cessent enfin. La douleur que ressentait l’homme quelques secondes auparavant se propage dans la jambe d’Aelin. Celle-ci est d’abord sourde mais elle augmente au fur et à mesure qu’elle utilise son don. Les yeux de la jeune femme deviennent plus brillants et des gouttes de sueur se forment sur son front. Sa respiration en revanche n’a pas changée. Elle sait qu’à tout moment sa concentration peut flancher si la douleur se fait trop forte mais elle tient bon. La plaie n’est pas complètement refermée quand elle relâche sa concentration. Le médecin qui se tenait auprès d’elle sans intervenir prend la suite de façon plus traditionnelle pendant que la jeune femme s’assoit sur une chaise près de la fenêtre. Elle ouvre d’un coup sec celle-ci et respire l’air froid qui entre dans la chambre du blessé. Au bout de quelques secondes, elle la referme et se relève alors que la douleur n’a pas encore complètement disparue. Mais ce prix à payer ne la dérange pas, elle a appris à vivre avec et la satisfaction d’avoir pu soulager un être humain est plus grande que la souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t133-aelin-cause-the-writing-s-on-the-wall http://kandrakar.forumactif.be/t177-aelin-i-m-ready-to-face-it-all#1090
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 0:25
Je vais te dire oui, j'aime bien comment tu as écris et surtout : tu as compris le don !


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
gouvernement
avatar


▹ Mes comptes : La douce Tessa et l'ensorcelante Maeve.
▹ Sur Aléria depuis : 09/11/2015
▹ Messages : 410
▹ Pseudo : Littlewolf (Hélène).
▹ Disponibilité : Encore un petit de libre. (2/3)
▹ Avatar : Lily Collins, la maléfique.
▹ Crédits : Avatar : schizophrenic et signature : anaëlle



▹ Âge : Vingt-cinq automnes à jouer dans les feuilles mortes. Les années qui n'enlèvent rien à sa jeunesse tant convoitée. L'âge du pouvoir malsain, des décisions irrationnelles.
▹ Nation : Les dragons n'y sont pas légende mais bien réalité, douce créature qu'elle incarne avec noblesse. Fille des flammes, naissant de l'étincelle obscure d'une nuit d'été. Le feu, la chaleur qui enserre vos âmes.
▹ Daemon : Pelage d'hiver, canines ensanglantées pour ses détracteurs. Sven, son loup polaire qui marche dans l'ombre. Féroce, toujours dans l'agitation. Le carmin, il l'aime autant que son double. Un duo meurtrier.
▹ Profession : Bras droit de son frère, rêvant du trône comme une lionne en cage.
▹ Statut civil : Volage, papillonnant d'hommes en hommes sans jamais éprouver une once de sentiment. Elle n'est que pierre qui fracasse, seul son frère mérite cet amour qui la déchire. Hybris, elle n'est qu'hymen déchiré pour le pouvoir.
▹ Don : L'électricité qui s'éparpille dans son carmin. Ses sentiments qui réclament puissance. Elle est l'éclair qui transperce les plus dociles. Entrainée depuis l'enfance, ses pupilles bleus qui annoncent l'orage.
▹ Signe distinctif : Son don qui la prive d'un sens, le toucher. Ses bouts de phalanges qui dégagent encore l'odeur de la chair brûlée. Elle n'a plus d'empreinte digitale, plus aucune identité aux yeux du monde.
▹ Allégeance : Elle ne courbe l'échine devant personne. Jumelle du régent, tirant les ficelles dans l'ombre pour un royaume de chaos. Hybris, elle croit en lui même si elle désirerait cette place qui lui revient.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 10:30
Idem, un grand oui. J'adore ce don, je trouve que ça apporte une bontée aux personnages. J'aime la façon dont tu l'as écrite donc no soucis pleasee




Queen
⊹ Poison qui dévore votre carmin, laissant peu de chance à la vie de reprendre son court. Elle n'est que mort, ombre dansante au coin d'un feu grégeois. Malédiction qu'elle consomme, lèvres pourpres envoûtantes qui ne demandent qu'à glisser sur des corps bientôt froids.
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 09/12/2015
▹ Messages : 65
▹ Pseudo : Mynder
▹ Avatar : Daisy Ridley
▹ Crédits : muffin.



▹ Âge : 23 ans
▹ Nation : DON'T GO NEAR THE WATER
▹ Daemon : Ewen, Chien-loup vif et indépendant.
▹ Profession : Médecin à Lumisol
▹ Statut civil : Célibataire mais encore pour combien de temps ?
▹ Don : Elle possède le don de la guérison
▹ Signe distinctif : Elle a un tatouage en forme de lune en haut de la nuque, le plus souvent caché par ses cheveux.
▹ Allégeance : Son allégeance va avant tout à sa famille. Elle ne soutient pas les agissements du gouvernement mais elle est également en désaccord avec la façon d'agir des rebelles depuis les attentats.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 16:30
Merciiiiiii beaucoup à vous deux !!!!!! pleasee coeur


QUEEN OF HER HEART
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t133-aelin-cause-the-writing-s-on-the-wall http://kandrakar.forumactif.be/t177-aelin-i-m-ready-to-face-it-all#1090
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 16:37
J'aime aussi ce que tu as fait, je te donne ton dernier oui coeur (et j'aime tellement l'utilisation du présent pleasee )




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 12/12/2015
▹ Messages : 323
▹ Pseudo : Melo
▹ Disponibilité : Open
▹ Avatar : William Moseley
▹ Crédits : morloki



▹ Âge : Cela 25 ans qu'il a poussé son premier cri emporté par une bourrasque de vent d'hiver/
▹ Nation : L'air, la liberté, celui qu'on ne peut n'y toucher, ni saisir, ni capturer.
▹ Daemon : : Eowa,un nom tout doux pour une créature tout aussi douce qui pourtant peut quand elle le veut se montrer redoutable. Avec son plumage colorée et son chant mélodieux, la petite femelle Quetzal est loin d'inspirer la crainte. Si Dmitri peut imposer par sa stature et son caractère parfois ronchon, il faut bien avouer que la présence d'Eowa suffit à l'adoucir.
▹ Profession : Dmitri dirige en compagnie de sa cousine Lyra la rebellion. Il est en quelque sorte un dirigeant, même s'il ne l'a jamais vraiment désiré.
▹ Statut civil : Aux yeux de tous, il est une âme solitaire et sans attache amoureuse, mais cela n'est qu'une illusion. Son coeur est depuis quelques temps déjà animé par de douces pensées qu'il n'aurait jamais pensé pouvoir posséder.
▹ Don : Craint et redouté par la nation de l'air, Dmitri possède la capacité de projection astrale, ce qui lui permet de se mouvoir et d'interagir hors de son corps. Avec les années, il a appris et s'est entraîné et possède désormais un très bon contrôle sur celui-ci. Cependant il le garde cacher, craignant que cela n'en effraie quelques uns. Seule sa cousine Lyra est au courant.
▹ Signe distinctif : Outre, la flèche située sur son épaule et commune à la nation de l'air, Dmitri possède aussi deux tatouages. Deux ailes, une face à l'autre de chaque côté de son dos, sa colonne vertébrale marquant la séparation entre celles-ci
▹ Allégeance : La rebellion, mais plus qu'à elle, il est surtout pour la liberté. C'est pour elle qui se bat, pour cette idée qu'un jour il pourra libérer son peuple de la tyrannie/

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 21:05
⊰ nom de votre personnage : Dmitri Livanov
⊰ nom du don désiré : Projection astrale
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ? Je trouve que c'est un don qui irait parfaitement avec Dmitri. A la base, je n'étais pas du tout partie dans l'idée de lui en donner un, puis quand j'ai zieuté par ici et que j'ai vu que vous proposez la projection astrale, je me suis dis « Tiens ça serait juste parfait avec Dmitri » . J'en ai fais quelqu'un de très pausé, très réfléchi, qui a ce besoin constant de savoir ce qui se passe autour de lui, qui aime le travail de l'esprit . Or, la projection astrale tombe vraiment en plein dedans. L'idée de pouvoir sortir de son enveloppe corporelle et se promener au gré de ses envies et particulièrement intéressante, surtout pour quelqu'un qui est à la tête d'une rébellion, ça apportait pas mal d'avantage à la famille des Livanov, même si je pense qu'il n'en parlera pas ouvertement , si ce n'est à sa très chère cousine. Pis, bon, vu qu'il est très méfiant, ça lui permettrait aussi de voir si les personnes qui l'entourent sont de confiances XD. Oui d'accord, c'est pas super comme pratique, mais c'est mieux que de se faire envahir par des taupesAu départ, je le vois bien avoir eu honte de posséder ce don, justement parce qu'il était mal vu, mais il aura tenté de le travailler, de faire face à ce que sa naissance lui a apporter et finir par l'accepter. Bien entendu, c'est Dmitri, il essaiera d'en tirer le meilleur. Après tout les choses sont ce qu'on en fait. La projection astrale, si elle est bien utilisée peut être un don bienveillant. Enfin oui, pour lui et sa famille, mais bon, il est pas là pour manger des cookies avec tout le monde non plus XD. Il utilisera son don avec parcimonie sachant qu'il ne peut pas tout se permettre. Il peut avoir dépasser la limite qu'il s'est franchi une ou deux fois, mais sans pour autant que cela est un vrai impact. . Bon d'accord peut être qui peut aller faire un tour dans la douche des filles, mais juste une fois. Il aurait passé des années à le travailler pour aboutir à un très bon contrôle de celui-ci, même si évidemment cela le fatigue. Avec le temps, il aurait compris que plus qu'une malédiction son don est en fait une vraie bénédiction qui risque d'avoir un petit impact positif pour les rebelles et ils en ont bien besoin. C'est pas qu'on est nul XD, mais on pas super non plus. Donc ça pourrait nous donner un petit coup de pouce et puis ça va tellement bien avec le personnage de Dmitri que je ne pouvais pas m'empêcher d'en faire la demande.
⊰ test RP qui inclue l'éventuel don : Dimitri 13 ans
L'enfant s'était endormi depuis quelques heures déjà. Voilà de longues nuits qu'il n'avait pu trouver le sommeil. Pourchassée par la nation du feu, sa famille avait passé de nombreux jours à tenter de trouver un refuge pour pouvoir préparer leur riposte. C'est au cœur d'une montagne qu'ils trouvèrent refuge. Un lieu de paix pour regagner en force et en énergie. L'aîné de la branche secondaire des Linavov ne mit pas bien longtemps avant de s'endormir, malgré sa peur et son inquiétude, son corps d'enfant ne pouvait l'amener plus loin, il avait besoin de retrouver le paradis des rêves.
La nuit était déjà bien avancée quand le gamin crut sortir d'un rêve. Son premier ressenti fut un étrange sentiment de mal être mêlé à une envie désagréable de vomir. Derrière lui, la montagne se dressait comme une muraille protectrice. Il se souvient d'avoir ressenti un certain malaise, comme s'il n'appartenait pas à cet endroit, qu'il n'avait pas sa place. Autour de lui, il reconnaissait bien les environs, mais ceux-ci étaient flous, les lignes mal dessinées comme si durant la nuit le jeune garçon avait perdu la moitié de sa capacité oculaire. C'est en regardant ses mains que le garçon comprit que quelque chose était en train de se passer, mais son attention fut vite attirée par des voix inconnues. Il reconnut rapidement les hommes de la nation du feu. « Trouvez l'entrée ». Ces quelques paroles eurent pour effet de terrifier le gamin. Son coeur manqua un battement et il se sentit tomber. Il se réveilla en sueur dans son lit. Pendant quelques instants il resta silencieux, son regard balaya la place, tout était calme, mais il y avait quelque chose au fond de lui, un véritable cri d'alarme qui ne demandait qu'à sortir. « Dmitri ? » Le visage angélique de sa mère fit son apparition, à en croire la manière dont elle le regardait, elle était clairement inquiète. « Tu as fait un cauchemar, tu es si pâle. » Pâle, il l'était déjà naturellement, mais l'inquiétude qui pouvait se lire dans les yeux de sa mère était assez forte pour qu'il comprenne qu'il devait avoir l'air d'un mort vivant. Il commençait tout juste à ressentir une énorme fatigue, il se sentait lourd et chaque geste lui demandait un effort considérable, mais tout ça n'était rien face à la peur qui lui rongeait les entrailles. « Maman, je crois qu'ils arrivent... »
L'alerte fut donnée quelques minutes plus tard. L'intervention de Dmitri permit de sauver presque la totalité des personnes présentes au cœur de la montagne. Ce jour-là fut le premier, par la suite et malgré ces tentatives, il passa de longs mois sans réussir à pouvoir se projeter de nouveau. Sa mère l'encouragea dans cette voie et Dmitri se souvient très bien de la phrase qu'elle lui a dite pour ne pas qu'il soit effrayé de son don. « Rien n'est bon ou mauvais dans ce monde Dmitri, ce qui est important c'est ce que tu en fais, ce choix te revient ». Une phrase dont il se souvient encore aujourd'hui et qui l'a aidé à maîtriser ce don difficile.

Dmitri, de nos jours.

« Rha, il est passé où ? » Rare était les nuits où il dormait à poings fermés. Bien souvent, ses cauchemars et ses inquiétudes l'empêchaient de faire une nuit complète. Aujourd'hui alors qu'il se serait bien assoupi de nouveau, il y avait une ombre au tableau. L'absence de son chien. Blue était toujours avec lui et même si parfois il aimait avoir sa petite liberté, il abandonnait rarement son maître. Dmitri savait parfaitement que son chien se débrouillerait très bien sans lui, ce qui l'inquiétait plus c'était la réaction des personnes qu'il pouvait croiser, surtout en pleine nuit. Dmitri avait adopté le chiot alors qu'il n'était qu'un orphelin perdu en forêt. Un geste qui ne regrettait pas, mais qui avait rendu sa vie un peu plus délicate. Si Blue se montrait particulièrement attaché envers lui, envers les autres personnes qui croisaient, c'était bien plus difficile. Il y avait donc de fortes chances pour qu'il terrifie la majeure partie des personnes qui pourraient croiser sa route. Légèrement énervé, Dmitri se laissa tomber sur son lit. « Tu vas voir qu'il va être allé chez elle » . Si Blue ne supportait pas la majorité des personnes présentes dans le QG, ce n'était pas du tout le cas de Maiween la jolie brune Il passait pas mal de temps avec elle, en toute logique c'était donc sûrement là bas qu'il avait dû se rendre. Vu l'heure qu'il était, il n'allait pas aller frapper chez elle. Si on le voyait, ça risquait de faire parler pendant de longs jours et c'était bien quelque chose qu'il voulait éviter. Surtout qu'il la trouvait bien charmante… Enlevant cette idée de la tête, Dmitri ferma les yeux et se concentra sur sa respiration. Peu à peu, il matérialisa son esprit jusqu'à réussir à saisir celui-ci. Une fois cette étape franchie, il ne lui fallut plus qu'un dernier petit effort pour se retrouver en dehors de son corps. Il roula des yeux en s'observant. Il avait vraiment une mine affreuse. Depuis sa première expérience, des années s'étaient écoulées et de nombreuses choses avaient changé. Avec le temps et énormément d’entraînement, Dmitri avait appris à maîtriser ce don délicat et même si parfois tout n'était pas parfait, il se débrouillait très bien. Cependant, malgré tout, la fatigue accompagnait chacune de ses projections astrales, mais il essayait d'y trouver du positif. Avec un peu chance, cela suffirait à le faire dormir jusqu'à demain matin. Aimant la solitude, la projection astrale lui donnait un avantage considérable, il pouvait se mouvoir sans attirer les regards, sans être vu et pour Dmitri c'était un peu comme un moment de grâce. Il arriva bientôt chez la jeune femme et il ne lui fallut pas bien longtemps pour se retrouver dans la pièce principale. « Qu'est-ce que tu fous » songea t'il. Il ne pouvait pas s'enlever de la tête qu'il avait tout d'un voyeur. Se rendre chez une fille en pleine nuit sans se faire remarquer, c'était franchement pas très glorieux. Pourtant, il continua son chemin, bien décidé à se rassurer sur la présence de son chien. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres quand il remarqua Blue étendu le long du corps de la jolie blonde. C'était une vision agréable. Petite, fine, May semblait chétive à côté de Blue. L'animal redressa la tête et posa son regard sur son maître. Dmitri n'avait jamais cherché à savoir si les animaux étaient en mesure de percevoir sa présence, peut-être… Voir la jeune fille dormir était apaisant, elle avait un côté angélique que Dmitri avait appris à apprécier avec le temps, mais il l'appréciait encore plus pour ses imperfections. Sa couette à moitié par terre, le bras ballant le long de son lit, sa main était encore accrochée au livre qu'elle devait être en train de livre avant de s'endormir, il la reconnaissait bien. Dmitri s'approcha et remarqua qu'il s'agissait d'un livre qui lui avait prêté. Un courant d'air fit voler les pages et la jeune fille frissonna. Sans peser le pour et le contre, Dmitri puisa dans ses réserves d'énergie et attrapa la couette pour la recouvrir. Il sentit alors une lourde fatigue l'envahir. Qu'importe, au moins elle n'attraperait pas froid. Soulagé et attendri, il était temps pour Dmitri de regagner son corps et même s'il aurait aimé resté plus longtemps, le peu d'énergie qui lui restait ne lui permettrait pas. Une fois de retour dans son corps, il ne lui fallut que quelques secondes pour s'endormir jusqu'à tard dans la matinée.


J'avoue que je me suis pas embêtée à en refaire une ^^, j'espère que vous m'en excuserez pleasee



Hope is a waking dream.”

All we have to decide is what to do with the time that is given to us©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t155-dmitri-there-is-some-good-in-this-world-and-it-s-worth-fighting-for
Invité


Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 21:12
me voilà exite

⊰ nom de votre personnage : isaac kastarov.
⊰ nom du don désiré : maîtrise de l'air, sixième sens, prénommions.
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ? isaac ne maîtrise pas ce don et pourtant, il a un rôle important dans sa vie. Ses premières visions datent de son adolescence et il a rapidement compris qu'il s'agissait du sixième sens quand il a expliqué ce don à son père. Petit à petit, il a appris à ne plus en avoir peur. Isaac ne maîtrise pas ses visions, mais il essai de les décrypter, de déterminer l'espace temps. Il a ainsi vu en avance les attentats en touchant sa soeur sans déterminer l'évènement. Il se sent faible à ne pas comprendre son don et je compte vraiment jouer sur cet aspect rédhibitoire pour isaac qui se sent presque médiocre de ne pas comprendre ce don qui pour lui, est une chance et surtout, un atout par rapport à ses ennemis. Je compte d'ailleurs développer ce don avec sa relation sentimentale qu'il aura (en gros, un espion à la solde du gouvernement qui lui plaît et isaac voit des choses sur lui sans les déterminer, d'où l'aspect confiance/attirance qui serait joué). Breeef, isaac veut maîtriser ce don, il médite beaucoup pour cela, il pense que c'est un problème de concentration, ça remet en question sa force et sa motivation ainsi que sa culpabilité qui augmente à chaque vision qu'il n'explique pas.
⊰ test RP qui inclue l'éventuel don : et voilà le morceau. Ca se passe durant le printemps 98, après les bombardements sur la capitale d'Elioras et la fin des Livanov.

Il ferme les yeux et touche du bout des doigts, la reliure en cuire du petit carnet que son oncle vient de lui ramener. Il sent une certaine chaleur et le bout de ses doigts le picote, est-ce autre chose que les émotions ? est-ce sens, cet autre sens qu'il a depuis sa naissance et que ses aïeuls avaient avant lui. Isaac l'ignore, Isaac ne sait pas, mais il sent comme une bouffée d'air naître en lui, comme si avant, il manquait d'air et qu'on avait ouvert la fenêtre à cet instant. Il inspire, il expire, le tout, posément, comme toujours à son habitude. Il ouvre les yeux et s'assoit face à ce petit carnet. Il y a tant de souvenirs cachés sous des pages d'encre et de ratures. Isaac s'empare de l'ouvrage, soigneusement et observe le nom de son propriétaire, brodé sur la première de couverture. Olivia Kastarov, la bien-aimée, la mère nourricière, l'être qui a causé un vide dans le coeur de Isaac, mais ce dernier ne pleure pas. Il ne veut pas pleurer, car ce carnet n'est pas objet de sanglots, mais de joie, une joie profonde. Il ravale ses larmes et se décide à l'ouvrir. Nouvelle bouffée d'air quand il découvre une page au hasard, la quarante troisième. L'écriture est fine, petite et en italique. Il pose son doigt dessus, comme pour sentir la présence de sa mère, maman, es-tu là ? il ferme les yeux et tout change. Le sol se dérobe sous ses pieds, il tombe, il chute, mais Isaac est un fils de l'air, il n'a pas peur du sol, ce qui l'effraie, c'est de voler trop prêt du soleil et de s'y brûler les ailes. Il voit des choses, il ressent le parfum de sa mère et la voit entrain d'écrire ses quelques mots. Elle n'a changé, c'est Isaac qui a changé. La crinière blonde de sa mère est attachée en un chignon parfait, tandis qu'elle rédige à la plume les mots sur ce petit carnet. Elle tremble la plume dans l'encrier et écrit. Ses lèvres bougent, elle marmonne des noms de plante. Isaac comprend vaguement lys bâtard entre autre chose. Il tend la main, pour la toucher, pour se jeter dans ses bras et y rester, mais la vision se dissipe et le voici à nouveau à sa place. Maman n'est pas là. Il souffle, une prémonition comme il lui en arrive de temps à autre. Ses yeux se reportent sur l'ouvrage et il lit. Il feuillette les pages et découvre le savoir de sa mère sur la médecine par les plantes. Il tourne une autre page, cinquième neuvième et à nouveau, il perd pied. L'équilibre n'existe plus tandis qu'il se retrouve dans ce qui semble être, une vieille bibliothèque en ruines. Tout est détruit et tout n'est que cendres. A ses pieds se tient des ossements et le carnet sous des débris. Il comprend Isaac, il comprend que sa mère n'a plus de cheveux blonds, mais un simple crâne fissuré. Il entend le bruit et voit son oncle qui approche dans ce qui reste de la demeure des Kastarov après le génocide. Il fait une prière pour Olivia et ramasse le carnet avant de le cacher dans son sac pour continuer sa route et ses fouilles dans les vestiges du passé. Isaac cligne des yeux, le voici encore dans ce petit salon froid et dénudé de tout meuble, simplement le stricte nécessaire. Il souffle et pose le carnet pour se lever, faire quelques pas. Il sent une migraine naître tandis qu'il se masse les tempes du bout des doigts en essayant d'assembler les morceaux, de comprendre chaque élément, chaque chose à sa place comme disait son père autrefois. Isaac souffle, il a besoin de sentir l'air qui se glisse par ses narines, qui gonfle ses poumons et de l'expirer par la bouche. C'est comme une continuation de son corps, l'élément d'une machination bien plus grande que sa propre personne. Sa réflexion est troublée par Alwen qui entre dans la pièce sans attendre. Elle observe son frère avant de baisser les yeux sur le carnet pour s'avancer. Elle parle à peine, entre ses lèvres, mais les sens de Isaac sont toujours plus développés que les autres, comme chaque maître de l'air, sa sensibilité est avantageuse. « J'ai appris pour l'excursion de notre oncle et... le carnet de maman. » son regard azur se pose sur l'objet qu'elle touche du bout des doigts, elle l'effleure, elle ne veut pas l'abîmer. Isaac la fixe et saisit son bras doucement « Je suis désolé, j'aurai du... » un nouveau flash. Il voit le visage de sa soeur, il la voit dans les flammes, dans le feu. Ses pupilles reflètent des flammes, les flammes d'un grand bâtiment qui semble trôner au coeur d'Aleria. Il ne comprend pas Isaac, il n'imagine pas voir un futur plus proche qu'éloigné où des attentats se dérouleront. Quel rôle aura sa soeur ? Il l'ignore, il ne sait rien. Il la lâche et souffle à nouveau. « Isaac ? » « Ce n'est rien, j'ai simplement mal à la tête, une migraine sans doute. Je vais me coucher, désolé... Désolé de ne pas t'avoir averti pour le carnet. » murmure-t-il en quittant la pièce. Les souvenirs s'entassent et les interrogations persistent. L'esprit de Isaac est trop perturbé pour réfléchir, le sommeil se veut réparateur et c'est dans ses bras qu'il part se coucher.

merci coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 21:21
⊰ nom de votre personnage : Maïween Targarov.
⊰ nom du don désiré : génération d’énergie / éclair.
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ? J’avoue que je ne sais pas trop par où commencer. Maea toujours été considérée comme étant faiblarde de par sa famille, n’ayant déclaré qu’assez tardivement ses capacités magiques et n’ayant jamais vraiment adhéré à la notion de supériorité de la Nation du Feu tant chérie par ses parents. Même si très jeune elle a fini par s’enfuir de la maison pour rejoindre les rebelles, on a toujours tendance à la voir comme personne frêle, et elle-même considère finalement n’être qu’une personne sans grand intérêt. Bref, ce don me permettrait de faire évoluer encore plus le caractère de Mae, qui a déjà commencé à changer depuis la mort de son frère, mais ce don lui permettrait sur le long terme d’apprendre à prendre d’avantage confiance en elle, et à mieux s’imposer. En court, ça aurait un effet « booster » sur l’estime de soi de Mae. Et puis, ce don pourrait aussi s’avérer des plus utile pour les rebelles siffle enfin, quand elle le maîtrisera face et c’est poa gagné pour l’instant.  
Alors, pourquoi maintenant ? Mae est douce, calme et plutôt posée… ou du moins, était. La mort de son frère l’a profondément bouleversée, au point que la colère et la haine la consomment de plus en plus, ne faisant qu’accroître ses rêves de vengeance

⊰ test RP qui inclue l'éventuel don :
Le vent s'engouffrait dans les crevasses de la falaise au pied de laquelle Mae avait trouvé refuge pour la nuit, produisant des sons semblables à des hurlements de démons. « Pas comme des démons, mais comme des hyènes qui se font attaquer par plusieurs grands koudous, aidés par un groupe de lémurs mongoz enrhumés. » Comme toujours, les descriptions du petit maki catta, qui se blottissait désormais contre son âme sœur dans l'espoir d'y trouver ne serait-ce qu'une minime source de chaleur, étaient des plus colorées et franchement pas toujours des plus compréhensibles. Mais, bien plus étonnante que cette description était certainement le fait que, pour une fois, la jolie rousse ne semblait que trop peu encline à répondre à Faenor. Depuis qu'ils avaient quittés seulement peu de jours auparavant les restes de ce qui avait autre fois été le QG des rebelles, la jeune femme n'avait accordé qu'extrêmement peu d'attention à la voix incessante du petit lémurien: trop grand et douloureux était son deuil pour que quoique ce soit ne puisse l'en détourner... et ce malgré le fait que Faenor avait tout essayé pour y parvenir. Mais depuis la mort de son frère, un mélange de tristesse, haine, colère et envie de vengeance avait pris possession de la jolie rousse, emplissant peu à peu tout son être, jusqu'au point où même la voix de son âme sœur ne semblait lui parvenir qu'à travers un épais brouillard. « Oui, ben tu peux pas continuer à m'ignorer comme ça. C'est pas sain, parole de Faenor. Puis de toute façon, qu'est-ce que tu pensais faire en quittant les rebelles de la sorte ? Non pas que je risquerais de me plaindre du fait que ce puant de chien ne nous suit plus partout. Bon débarras, et à jamais, clébard. Mais quoi après ? Tu comptes à toi toute seule botter les fesses des Bernsteins ? Parce que dans ce cas, voilà officiellement mon veto. Non pas que je n’aurais pas aimé voir ça, rien que pour le spectacle, mais de tous tes plans stupides, c'est bien le pire... heureusement que tu m'as moi pour t'empêcher de faire des bêtises, parce que franchement je suis bien le seul à réfléchir. » Mae avait beau entendre les paroles de son âme sœur, mais à côté des images des derniers jours qui défilaient dans son esprit, celles-ci ne faisaient par le poids. Bien sûr, il y avait le deuil qu'elle éprouvait pour avoir perdu la personne au monde à laquelle elle avait toujours le plus tenu. Depuis aussi longtemps qu'elle ne puisse s'en souvenir, Ciaran, ce frère qu'elle avait toujours tant admiré, avait été le centre de son univers. Durant toute son enfance, elle n'avait supporté la froideur de leurs parents et leurs regards méprisant uniquement parce qu'elle avait su que, lorsqu'ils leur tourneraient le dos, elle pourrait se réfugier dans les bras protecteurs de son frère. Il avait toujours été là pour elle, et en retour, elle avait été incapable de le sauver. Pire même, elle était celle qui avait causé sa perte. Sans elle, il n'aurait jamais mis pieds dans le QG des rebelles. Il n'aurait pas subi des blessures mortelles lorsque les tunnels de ces derniers s'étaient écoulés. Il serait encore en vie. Cette seule pensée suffit à faire surgir une nouvelle vague de colère dans l'esprit de la jolie rousse. C'était sa faute, tout autant que celle des Bernstein qui avaient commandité cette attaque.   « Là tu délires complètement. Si tu ne l'avais pas ramené, il serait mort bien avant. Tu lui as sauvé la vie en l'emmenant chez les rebelles… » ... mais il était tout de même mort, et c'était ça la seule chose que Maïween était en mesure de retenir. Durant plusieurs jours, ce constat avait fait couler de chaudes larmes, mais depuis la tristesse avait peu à peu laissé place à la colère et la haine. Envers elle. Envers les Bernstein qu'elle tenait pour responsables de cette attaque. Et même contre la nation du feu dans sa totalité. Son naturel habituellement si calme semblait avoir disparu face à sa soif de vengeance : oh, si seulement elle pourrait venger la mort de son frère bien-aimé ! « Tu n'iras PAS tenter quelque chose de stupide en approchant les Bernstein, c'est compris ?! » Toujours assis sur les jambes de son âme sœur, Faenor tentait désormais de toute force d'attirer l'attention de la jolie rousse, tirant même sur ses vêtements. Sans le moindre résultat. Mae semblait avoir utilisé tous ces ressentiments pour construire une sorte de mur dans son esprit, bien décidée à exclure toute conversation de son esprit : la dernière chose qu'elle souhaitait, c'était d'entendre une fois de plus les nombreuses remontrances du petit singe. « Eh ho, tu m'écoutes ??!! » Des mots qui, une fois de plus, ne produisaient pas le moindre effet, même lorsqu'ils étaient combinés aux sautillements du petit singe. Ce n'était qu'une fois que ses dents se plantèrent dans la main de la jeune femme et qu’une douleur vive envahit aussi bien cette dernière que Faenor, que Mae semblait enfin remarquer l'attention de son âme sœur... mais certainement pas de la manière dont Faenor l'avait souhaité. Au lieu de la distraire de ses plans de vengeance - plus ou moins insensés pour la plupart -, cette action n'eut pour seul effet de générer une nouvelle vague de colère, au point qu'en un seul mouvement, la jolie rousse était sur ses pieds. Depuis qu'elle avait quitté les rebelles, la colère avait été son compagnon habituel, mais cette fois, tout semblait différent comme si cette dernière vague de colère avait déclenché quelque chose à l'intérieur de la jeune femme qu'elle était bien incapable de contrôler. Une chaleur familière se propageait dans tout son corps. Le feu qui l'habitait depuis bien des années, emplissait désormais chacune de ses veines et se frayait un chemin vers les extrémités de ses doigts. Le tout avait quelque chose de vaguement familier, et pourtant, Mae n'avait pas besoin de voir les veines sur son poignet devenir complètement translucides pour comprendre que quelque chose clochait. Et puis, il y avait aussi cette sensation étrange sur laquelle elle avait bien du mal à mettre des mots. C'était comme si la rage qu'elle avait accumulé ces derniers temps circulait au travers de ses veines pour prendre possession de chacune de ses cellules. Une explication qui pouvait sans doute sembler des plus étranges, mais les belles paroles étaient bien la dernières des choses auxquelles la jolie rousse pensait à ce moment précis. Il n'y avait qu'elle, sa rage et sa haine. Mais si la jeune s'attendait à voir des flammes jaillirent de ses mains, il n’en était rien de tel, puisqu'à la place, c'était des rayons énergétiques, d'un bleu azur aussi scintillant que l'étaient désormais ses yeux, qui jaillirent de ses doigts. Elle n’avait pas le moindre contrôle sur ce qui était en train de lui arriver, mais en cet instant précis, c’était bien la dernière de ses préoccupations. Elle ne voyait que les rayons énergétiques qu’elle était en train de produire, les observait se former et de rassembler formant de plus gros faisceaux. Et – sans réellement réfléchir à ce qu’elle faisait – elle les projeta, sans détourner le regard de cet étrange jet qui ressemblait vaguement à un éclair – bien que beaucoup plus fin. Pour l'espace de quelques courts instants, l'abri qu'elle s'était trouvé pour la nuit était illuminé par la lumière bleuté dégagée par les rayons, puis les ténèbres de la nuit enveloppèrent une fois de plus la jeune femme.
Et pour la première fois depuis la mort de son frère, il n'y avait plus la moindre once de colère en elle. Ni de haine. Ni aucun autre sentiment. Juste un vide. La paix.

Mais malheureusement pour Mae, ce moment de paix interne ne dura uniquement quelques courts instants, et rapidement, les cris stridents de Faenor, accompagné d’un bruissement sourd de plus en plus fort, vinrent perturber le silence qui avait jusque-là régné dans ce lieu. Et peu après, des pierres de calibres différents vinrent heurter le sol non loin d’eux. Se cachant dans le coin le plus reculé de l’abri, le petit maki catta observait le spectacle avec les yeux grands ouverts, visiblement terrifié. « Bravo. Vraiment, bravo. Tu trouves toujours d’autres moyens pour qu’on se fasse tuer !! Une avalanche de pierres. Rien que ça ! Je préférais encore l’option des Bernstein, au moins la mort aurait été plus rapide ! » Encore maintenant, il semblait encore  y avoir une sorte de vide dans l’esprit de Maïween : elle voyait ce qui était en train de se produire autour d’elle, elle en ressentait les secousses, entendait le bruit, mais tout ça ne semblait pas provoquer la moindre émotion en elle. Elle était une spectatrice complètement détachée de son environnement, et seul son instinct de survie lui dictait de reculer, chose qu’elle fit quelque peu mécaniquement.

Ce n’était que quelques moments plus tard, quand la chute de pierres avait enfin cessé et que les émotions commençaient tout doucement à prendre de nouveau possession de son être, que la jolie rousse commençait doucement à réaliser la tout ce qui s’était produit. Combien de fois avait-elle entendu, durant son enfance, parler ses parents évoquer avec fierté cette particularité qui semblait inscrite dans les gènes d'un bon nombre de Targarov ? Mais jamais n'aurait-elle cru, qu'un jour, elle aussi pourrait montrer un tel pouvoir. Observant de ses mains qu'elle tournait délicatement devant son visage, la jolie rousse ne parvenait toujours pas à croire que tout cela s'était véritablement réalisé. Que Ciaran eut été en possession d'un tel don ne l'aurait certainement pas surprise : il avait toujours été si fort, si intrépide... mais elle ? « Et bien, moi je dis que tu as de très jolies mains, mais ça serait sans doute mieux de les admirer une autre fois. Il vaudrait mieux qu'on bouge d'ici... On ne peut pas dire que t’étais particulièrement discrète avec ton petit spectacle... » reprit Faenor sur un ton qui ne laissait pas de doute sur le fait qu'il en voulait toujours à son âme sœur d'avoir tenté de l'ignorer durant si longtemps. « Tu as raison. » « Toujours. » Pour la première fois depuis son départ de chez les rebelles, la jeune femme semblait de nouveau voir clair, ou du moins assez clair pour voir que sa petite gambade en solitaire avait duré assez longtemps. Elle retrouverait les rebelles, elle partageait bien trop d'idéaux de la rébellion pour les abandonner. Mais cette fois, elle ne se contenterait pas d'une place au dernier rang, condamnée à observer les autres agir. Non, elle se servirait de ce don pour se battre elle aussi pour ses idéaux. Ou du moins, une fois qu'elle serait en mesure de le contrôler, puisque pour l'instant, elle ignorait encore de ce qui lui arrivait exactement. Mais au fond, la chose qu’elle souhaitait bien plus que des réponses à ses –nombreuses -  questions ou même la vengeance, c’était bien de vivre une fois de plus cette paix intérieure, qu’aucune émotion ne semblait être en mesure de perturber.




Comme Dmitri, je me suis permise de reprendre mon ancien test rp, et de n'y apporter que quelques petites modifications coeur
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar
rrroooaaarrr.

▹ Mes comptes : kali helesand.
▹ Sur Aléria depuis : 12/12/2015
▹ Messages : 450
▹ Pseudo : la p'tite mouette.
▹ Disponibilité : disponible.
▹ Avatar : matt smith.
▹ Crédits : la p'tite mouette.

splash.

▹ Âge : vingt-cinq fragiles gouttes d'eau. depuis tout jeune j'ai vu les rivalités se dérouler d'un oeil innocent et incompris. je n'ai pas vraiment agis durant toutes ces années, que ce soit pour me défendre ou pour prendre part à un combat... et le présent n'est pas plus sûr, j'espère donc m'épanouir encore longtemps.
▹ Nation : de l'eau. et je m'en contente. je ne me voyais de toute manière être natif d'un autre élément. l'eau représente bien des choses. aussi bien la pureté pour son apparence cristalline que le chaos lorsqu'elle se décide à se révolter rien qu'un peu.
▹ Daemon : sedna. un crocodile du nil qui semble dangereux en apparence mais qui est en réalité, aussi douce qu'une peluche au fond d'elle. elle est une très grande amie.
▹ Profession : maître-soigneur à l'aquarium grandeur nature. c'est un métier qui me permet de m'occuper des autres et en particulier des créatures marines que je chéris. de la même manière, c'est aussi par moment, l'occasion d'user mon don à des bonnes fins.
▹ Statut civil : célibataire. si je suis déjà tombé amoureux, j'ai toujours été réticent à m'engager. j'ai peur de tomber sur la mauvaise personne... ou tout simplement de la perdre à cause des batailles qui se déroulent.
▹ Don : guérison. après maintes journées à m'entraîner, je suis parvenu à manier ce contrôle d'une efficacité surprenante. moi qui ait toujours rêvé d'être utile en faisant le bien, je m'en réjouis et utilise la guérision pour n'importe qu'elle raison, dès que quelqu'un requiert de mon aide.
▹ Signe distinctif : des blessures. durant toutes ces années de tension entre les nations, personne n'en est ressorti véritablement intacte, aussi bien psychologiquement que physiquement. pour ma part, c'est la ligue qui s'est amusée à me torturer en m'arrachant trois de mes petits doigts de pied et laissant de longues cicatrices dans le dos qui resteront indélébile.
▹ Allégeance : secrètement pro-rebelle. par le fruit du hasard, j'ai fini par les rejoindre bien que je voulais rester assez neutre et fermer les yeux. mais c'est plus fort que moi. je veux aider ces maîtres de l'air qui sont injustement inconsidéré comme cela à pu l'être pour moi autrefois... si je suis à la normal pacifique et doux, je préfère être utile en soignant les révolutionnaires blessés lors d'une mission avec l'aide de mon don.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 21:22
⊰ nom de votre personnage : Léviathan Bluewind
⊰ nom du don désiré : La Guérison.
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ?
Citation :
Porter un nom aussi vilain que Léviathan a toujours été dur pour moi. On songerait à un personnage cruel, sévère alors qu'au lieu de cela, je suis sans doute l'une des personnes les plus douces qu'ils puissent exister. Pacifiste et chaleureux, un rien me suffit d'aller vers les autres pour les aider. Et ce, qu'importe même la nature de l'individu. Qu'il soit bon ou mauvais, que j'ai affaire à un être humain ou à un animal, je n'aime pas voir les autres souffrir. Quitte à ressentir la douleur des patients en retour, chose qui m'a quelque peu inquiété au départ mais qui ne m'a pas arrêté pour autant, favorisant même à un entraînement intensif pour améliorer mes capacités exceptionnelles. Oui, ce fut avec satisfaction que j'appris que l'eau pouvait guérir des blessures, qu'il ne servait donc pas seulement à en provoquer envers un quelconque ennemi. Causer des destructions que je juge foncièrement inutile. Ce don serait comme prouver que je ne suis pas mauvais, ou un annonciateur de chaos, bien au contraire. La guerre a eut tellement d'incidents sur moi - comme sur beaucoup de monde, j'imagine -. Mon plus grand souhait serait d'être une épaule sur laquelle on se soutiendrait, sauver des personnes au dépend de la mienne, redonner de l'espoir dans ce monde brisé... Sans pour autant chercher la reconnaissance de la part de qui que ce soit. C'est presque un besoin inexplicable, un engagement difficile mais que je serais prêt à surmonter.

⊰ test RP qui inclue l'éventuel don : je suis le docteur /SBAFF/ 33
Citation :
Devant moi, un corps. Il n'est pas inanimé et tente de lutter pour survivre en gardant un maximum les yeux ouverts. Je l'encourage à le faire, un mince sourire pendu à mes fines lèvres rosées tout en posant une main délicate dans sa chevelure d'un noir de jais. Je ne le connais pas et je ne sais d'ailleurs comment il a pu en arriver là. À se blesser aussi gravement... En effet, son bras mutilé baignant dans cette hémoglobine m'inquiète. Mais je ne perds pas courage et reprends doucement ma respiration au rythme de mes battements de cœur que j'essaye de contrôler au maximum. Rester calme, toujours. Voilà de quoi je dois faire preuve actuellement alors qu'en règle général, je reste une petite boule d'énergie. Au cours du temps, ce don m'a poussé à me détendre davantage afin d'être capable de faire de grandes choses. Mais je fais face à une nouvelle épreuve délicate. En essayant de me faire le plus discret quant à mon inquiétude, je pose mes prunelles bleutées sur mon daemon qui en fait autant. L'un comme l'autre, nous savions que cela pourrait nous avérer fatal. C'est la première fois que le mal est aussi grand, qu'il faut que je surmonte mes peurs et mon inconfiance ! Néanmoins, je savais que je me sentirais coupable si l'homme viendrait à mourir sans que je n'ai tenté quoique ce soit. Je prends alors une décision malgré le choix Cornélien et place doucement mes mains en direction de la coupure béante où dévale en cascade ce liquide si rouge. Je n'ai pas le choix de faire demi-tour, plus le temps passe et plus il me sera difficile de le sauver. Il faut que j'agisse, maintenant.

Un mouvement délicat, et l'eau pur provenant d'un seau vint alors se rapprocher avec douceur prêt de la déchirure de peau. On aurait presque dit un petit poisson curieux venant se rapprocher d'un être vivant pour y gober les petits microbes errant au prêt de l'épiderme. Mais si l'image pouvait sembler magique pour quelques passants qui y portaient une assez grande attention, ce n'était pas le cas pour ma petite personne qui commençait déjà à ressentir la douleur physique qu'avait pu ressentir l'homme. Un instant, je me balance pour essayer d'oublier le mal qui m'affecte, bien plus fort de ce que j'ai pu connaître. Je tente de me contrôler et pousse un gémissement aigu alors qu'une boule de sanglot vient de se bloquer dans le creux de ma gorge. Des larmes viennent alors se perler dans le creux de mes yeux pour rouler jusqu'au sol et par moment, certaines viennent aider cette boule d'eau qui se bat du mieux qu'elle peut pour sauver l'homme. Je plonge alors dans un silence pesant, paradoxale à ma figure peinée et rougit par les émotions. C'est dans ces moments que ma concentration est à son plus haut point malgré le supplice que j'éprouve... Et malgré la peine qui semble vaine lorsque je vois soudainement l'inconnu prendre une teinte aussi pâle que le paysage en plein blizzard et ses iris, disparaître et apparaître dans un papillonnement de paupières rapide.

A mes larmes viennent s'entremêler la sueur apparaissant furtivement sur mon front. Le travail paraît bien trop grand pour un guérisseurde ma condition. Je regrette quelque peu l'inutilité de mon action. Peut-être qu'au final, j'aurais dû laisser cette tâche importante à quelqu'un de plus expérimenté ? Bien que personne d'autre ne s'est porté volontaire et que j'ai fait uniquement cela dans l'espoir de le sauver, je me sens soudainement inutile, allant jusqu'à même lever la tête vers mon entourage en criant silencieusement les secours piètrement, portant mes yeux en direction des groupes d'individus, espérant patiemment que l'un d'eux songerait à se détacher de la populace, se rapprocher et user de leur don de leur guérison s'ils le possédaient. Mais je n'obtiens qu'une réponse inerte et des visages fixant le corps avec un intérêt malsain, ne valant pas mieux qu'un troupeau de vaches curieuses. Qu'attendaient-ils tous, bon sang !? Ne voyaient-ils pas que l'être en proie à l'agonie ne se relevait tout simplement pas malgré mes actions acharnées ? Sedna mon daemon, me symbolisant, s'agite d'ailleurs soudainement en ouvrant en grand la gueule en direction de la populace. Elle extériorise en quelque sorte l'énervement qui commence à monter doucement en moi et me rappelle presque à l'ordre, que si je voulais y parvenir, il fallait que je retrouve le calme. Nouvelle tentative donc, il ne fallait point que je me laisse de nouveau aller.

Affaire à suivre...

Et voilà mes p'tits choux ! Je vous remercie à l'avance de l'attention que vous porterez à ma candidature ! muahaha



THE LITTLE CHAOS
Our journey would take us to the depths of hell His eyes shine like the rays of morning His mouth is as a burning flame Leviathan Cresting the waves Leading us all to the grave Leviathan Slaying all foes Who dare to oppose Tearing bodies limb from limb Eviscerating on a whim The skies turned to black The oceans fell dead, no winds dared to blow Then out the darkness with a thunderous roar Leviathan rose up from the depths below


Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t159-je-n-m-enfuis-pas-je-vole-uc#622 http://kandrakar.forumactif.be/t203-l-e-v-i-a-t-h-a-n-legend-speaks-of-a-beast#1765
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 12 Déc - 21:50
Dmitri, Lévi, Mae, fallait juste nous envoyez un MP pour qu'on vous redonne le don mes chéris coeur so je vous note !

Isaac je dis oui of course tu m'as fichu des frissons, alors je pense que c'est assez pour que j'accepte fire

(et je précise que vous n'avez besoin que d'un oui maintenant donc c'est booooon)




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
Invité


Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Dim 13 Déc - 11:31
oooh, merci beaucoup heart heart
je suis contente que tu es ressentie ça, vraiment pleasee

merci encore coeur
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar
▹ Sur Aléria depuis : 13/12/2015
▹ Messages : 392
▹ Pseudo : Ulysse (Gari)
▹ Disponibilité : 2/2 (Lilian, Albane) (à venir : Nova)
▹ Avatar : Tom Hardy
▹ Crédits : Avatar : Shadows.



▹ Âge : Trente-cinq ans, un âge qu'il ne pensait jamais atteindre un jour.
▹ Nation : L'air. Déracinée, engourdie, effacée, comme un lointain souvenir ; la nation des parias et des gosses en manque d'amour.
▹ Daemon : Agata, une Saint-Bernard alerte et pataude, dont les babines dégoulinantes couvrent les crocs en pics de montagne.
▹ Profession : Co-fondateur de l'Académie Parallèle.
▹ Statut civil : Célibataire, père d'un gamin de huit ans prénommé Gustave.
▹ Don : Sixième sens. Októ voit dans ses songes ou dans des impressions furtives montées des tripes, sans savoir ou sans vouloir l'admettre, les produits d'une magie dont lui-même s'étonne sans cesse.
▹ Signe distinctif : Victime d'un souffle lors d'une explosion ayant partiellement endommagée sa colonne vertébrale et sa jambe droite, Októ boîte visiblement. Avec les années, les tatouages ont recouvert les cicatrices mais sa démarche continue de contribuer à sa réputation.
▹ Allégeance : Il s'érige neutre entre les feux des Livanov et ceux de la capitale.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Dim 13 Déc - 16:54
Idem que les autres copains du haut, pour plus d'équité, le retour de la demande de don sa mère.

⊰ nom de votre personnage : Októvíus Belinski
⊰ nom du don désiré : Sixième Sens (Clairvoyance)
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ? Októ est un personnage qui fonctionne essentiellement sur l'amour qu'il porte à sa famille - de sang comme de coeur. Entre les Livanov et les Belinski, l'histoire n'a pas été tendre avec ceux qu'il aime et aimait. Les difficiles relations avec son père ont éloigné Októ des siens, et notamment de ses frères et soeurs, puisqu'il a migré dans son début de vingtaine plus au sud de Kandrakar. C'est cette distance qui a été la source de l'apparition de ce don. Il a assez mal vécu la séparation, compte tenu de ses très bonnes relations avec les enfants de la famille Livanov (il a le même âge qu'Andrej, avec qui il est devenu très proche durant leur formation à l'Académie) et de celles qu'il entretenait avec ses frangins et Layana. Lorsque la guerre a été déclaré, elle n'a fait que renforcer ses angoisses et ses craintes concernant le devenir de sa petite famille. D'où l'idée qu'il ait développé le don de clairvoyance. Dans un but naturel et instinctif, celui de protéger ceux qu'il aime. Ce qu'il avait continuer à faire, bien qu'il n'ait pas pu empêcher le meurtre de son petit frère, aux côtés de Lyra et de la rébellion, dans l'ombre de ce qu'il a été durant la guerre. Il est loin d'être un grand guerrier, plutôt un diplomate déçu. La clairvoyance rééquilibre ses prédispositions à jouer les mamans poules, qui est clairement son boulot à temps partiel. Surtout maintenant qu'il est papa tavu.

⊰ test RP qui inclue l'éventuel don :

Citation :
Dans la pénombre du logis à blotti sous l'ombre d'une forêt endormi, il émerge vibrant et haletant, des limbes d'un semblant de vie, de vécu, d'horreur, qui repassent à son crâne les images endommagées du virtuel. L'omniprésence d'un fait, quelque part, à l'autre bout d'un royaume lointain. En agitant ses mains contre la peau huileuse de son visage, il perçoit encore l'incandescence d'une peur prodigieuse, d'une impuissance éhontée devant le désastre, les flammes, l'enfer. Les esquisses ce qui eut été ou est à venir. Októ, incertain, s'extirpe du lit en boitant. La réalité a fait des frontières à son esprit enduré, des limites floues comme les dangereux coins d'une carte, sombrant dans l'inconnu et le mystère. Plus que des images, ce sont des impressions furtives, des sentiments de désastre et une peur matérialisée. A la sueur même qui coule de son front moite, il y appose l'apaisante vision d'une clairière endormie, du calme tranquille d'une matinée de printemps. Agata éveillée, s'agite sur son épaule et sans bruit, dans de petits picotements évocateurs, ressasse et digère, ce que lui-même sait sans se l'avouer. La pensée lui prend comme les bourrasques qui étendent l'automne aux sommets des monts d'Elioras.

Alors à s'en faire exploser les poumons, il courait. Au bord de l'épuisement, de la folie et de l'angoisse. Depuis que les bombardements avaient commencé à tomber sur l'Académie, en plein milieu du feu, du supplice et agité par l'inconnu du désastre, Októ s'était précipité aux portes de Kiuri. Le désastre des quatre tours échoués sur le plancher des hommes lui avait fait accélérer le pas, cerné par les combats et les bombes. La destruction, de ce qui avait été et n'était plus. De ces folies inavouées, provoquées par les hommes les plus sages et les plus respectés du monde moderne. Sa course, elle, est indifférente aux manœuvres militaires, aux expansions de territoires. Elle ignore les traités, les lois, les ordres. Elle prend sa source dans l'élémentaire et le simpliste, dans des sentiments nés de l'instinct depuis les débuts de l'humanité. L'amour. Dans ce qui l'agite et le porte et le transcende et l'absout, ce qui le rend, invisible et cruel aux yeux du quidam, parce qu'il a choisi, sûrement, sa famille à la patrie qui se meurt. Parce qu'il ne réfute pas, farouche, la portée toute égoïste de son geste.

"Agata, fais le tour!" La pie s'envole tant bien que mal entre les épais nuages de fumée. A deux, ils auront peut-être plus de chance, bien que la chance soit un concept plus que relatif devant l'ampleur de la catastrophe. Perdu dans des poussières fantasmagoriques qui s'élèvent autour de lui comme des palissades de malveillance, Októ s'élance comme un aveugle, à la recherche de déjà-vu et de détails, comme les miettes semées d'un conte pour enfants. Le reflet d'un marbre sous l'incendie, le croisement de couloirs en cœur même de la bâtisse. Enfin, au détour d'une arcade, le cœur d'Októ se fixe et s'enraille, lorsqu'il voit ce qu'il cherche, entre deux feux, prostrée contre la paroi d'une enclave. "LAYANA!" Petite Belinski grimaçante et atterrée, elle a les yeux fixes sur un autre gosse comme elle, qui agonise à plusieurs mètres de là. Il l'appelle encore : "LAYA, VIENS." Elle le voit, elle l'entend, il le sait, mais son regard est obnubilé par la vision de ce corps en flamme, ce corps déchiré, ce corps d'enfant qui se meurt. "RAMENE-TOI." Hurle Októ pour la faire sortir de sa torpeur. Un pan de mur s'effondre pas très loin. Animé de panique, l'aîné Belinski traverse le tortueux espace qui le sépare de sa sœur. Lorsqu'enfin il y parvient, elle est tremblante et misérable. Il la prend dans ses bras doucement dans ses bras, cette gamine qui est comme un reflet, il l'apaise et il murmure : "Viens, ma brindille... C'est fini, viens..." Le bruit de ses sanglots contre son oreille couvre le sifflement des bombes.


We survived
You and I. And those who survive have a duty. Our duty is to do our best to keep on living. Even if our lives are not perfect.
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t191-destructive-type-okto http://kandrakar.forumactif.be/t221-still-i-ll-rise-okto
gouvernement
avatar


▹ Mes comptes : La douce Tessa et l'ensorcelante Maeve.
▹ Sur Aléria depuis : 09/11/2015
▹ Messages : 410
▹ Pseudo : Littlewolf (Hélène).
▹ Disponibilité : Encore un petit de libre. (2/3)
▹ Avatar : Lily Collins, la maléfique.
▹ Crédits : Avatar : schizophrenic et signature : anaëlle



▹ Âge : Vingt-cinq automnes à jouer dans les feuilles mortes. Les années qui n'enlèvent rien à sa jeunesse tant convoitée. L'âge du pouvoir malsain, des décisions irrationnelles.
▹ Nation : Les dragons n'y sont pas légende mais bien réalité, douce créature qu'elle incarne avec noblesse. Fille des flammes, naissant de l'étincelle obscure d'une nuit d'été. Le feu, la chaleur qui enserre vos âmes.
▹ Daemon : Pelage d'hiver, canines ensanglantées pour ses détracteurs. Sven, son loup polaire qui marche dans l'ombre. Féroce, toujours dans l'agitation. Le carmin, il l'aime autant que son double. Un duo meurtrier.
▹ Profession : Bras droit de son frère, rêvant du trône comme une lionne en cage.
▹ Statut civil : Volage, papillonnant d'hommes en hommes sans jamais éprouver une once de sentiment. Elle n'est que pierre qui fracasse, seul son frère mérite cet amour qui la déchire. Hybris, elle n'est qu'hymen déchiré pour le pouvoir.
▹ Don : L'électricité qui s'éparpille dans son carmin. Ses sentiments qui réclament puissance. Elle est l'éclair qui transperce les plus dociles. Entrainée depuis l'enfance, ses pupilles bleus qui annoncent l'orage.
▹ Signe distinctif : Son don qui la prive d'un sens, le toucher. Ses bouts de phalanges qui dégagent encore l'odeur de la chair brûlée. Elle n'a plus d'empreinte digitale, plus aucune identité aux yeux du monde.
▹ Allégeance : Elle ne courbe l'échine devant personne. Jumelle du régent, tirant les ficelles dans l'ombre pour un royaume de chaos. Hybris, elle croit en lui même si elle désirerait cette place qui lui revient.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Dim 13 Déc - 17:00
Idem que les autres dans ce cas, c'est un oui cute cute cute cute cute cute cute cute cute cute cute cute cute cute pleasee pleasee pleasee pleasee pleasee pleasee moustache moustache moustache moustache moustache joie joie joie joie joie




Queen
⊹ Poison qui dévore votre carmin, laissant peu de chance à la vie de reprendre son court. Elle n'est que mort, ombre dansante au coin d'un feu grégeois. Malédiction qu'elle consomme, lèvres pourpres envoûtantes qui ne demandent qu'à glisser sur des corps bientôt froids.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Dim 20 Déc - 2:23
⊰ nom de votre personnage : Azazel Targarov.
⊰ nom du don désiré : feu bleu.
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ? Depuis sa plus tendre enfance, les parents d'Azazel l'ont toujours poussé pour devenir le meilleur, pour devenir plus fort, plus impitoyable, parfois avec des méthodes peu recommandables, mais à chaque fois, il a dû se surpasser, dépasser ses limites, aller au delà de tout ce qu'il se pensait capable. Tout ça en outrepassant les risques et la peur. Cela lui a forgé un mental d'acier, une force de caractère peu commune qui pourrait attirer ce don. A la découverte de celui-ci, il aurait été la fierté de ses parents, le digne héritier des Targarov, un feu bleu béni par tous ceux qui ne le possèdent pas. Puisqu'au final, il s'avère être aussi bien une force qu'une faiblesse, l'obligeant sans cesse à rester sur ses gardes, à combattre ses émotions pour garder son calme et à ne pas céder à sa psyché impulsive et dévorante. Si bien qu'à plusieurs reprises, il a bien failli y rester, ou pire, à mettre en danger des proches. Devenu plus instable avec la mort de son épouse, contrôler son pouvoir est devenu un combat quotidien et parfois difficile, si bien qu'il va finir par haïr cette "bénédiction" qui risque plus de le consumer que de lui servir. Son pire scénario catastrophe serait de carboniser sa fille en perdant le contrôle de lui-même, et cette pensée le hante matin, midi et soir. Le feu bleu serait à la fois son épée de Damoclès mais aussi le dernier fil qui l'empêche de sombrer complètement dans la folie, puisque s'il sombre... il meurt.
⊰ test RP qui inclue l'éventuel don :

Des perles de sueurs dévalaient la pente de son front, creusaient des sillons salés sur la peau recouverte de crasse d’Azazel. Ses épaules s’affaissèrent au moment où le maître de la terre face à lui s’effondrait dans un râle d’agonie, le visage rongé par les brûlures du combat. Leurs regards se croisèrent ; celui, plaintif, déjà à moitié vide du vaincu, saisi par cette évidence qu’il allait bientôt mourir, et celui, bouillonnant de rage, brillant de l’éclat de la victoire et consumé par la haine, du Targarov, dont la respiration saccadée répondait à celle, rauque, du mourant. En suspension sur les paumes d’Azazel, des flammes fantomatiques, à la lueur bleue, spectrale et quasi irréelle, crépitaient doucement, léchaient l’air qui s’offrait à elles, encore vives mais s’amenuisant avec le calme qui se posait à nouveau. Mais l’esprit du jeune maître du feu, lui, ne pouvait retrouver la paix ; le calme lui semblait comme à jamais volé, détruit par cet être qu’il ne connaissait même pas mais qu’il exécrait. Car en le regardant, en sondant ses prunelles vacillantes, il ne pouvait que revivre l’instant fatidique où elle était morte. Les cris résonnaient encore et toujours dans son esprit, gonflés par cette souffrance qui l’avait emportée et qui était devenue celle du jeune Targarov. Celle qui le hantait, qui le brûlait vif, qui emportait son âme vers des abîmes inconnus et terrifiants ; celle qui, par ses rêves, par ses rares moments de lâcher prise, lui faisait croire qu’elle était toujours là, et qu’elle pouvait apparaître sans crier gare pour sa plus grande joie. Mais non, l’évidence était là : les mois avaient passé, et jamais elle n’avait réapparu, tout comme jamais plus elle ne réapparaîtrait, ni ne le toucherait à nouveau, ni n’embrasserait leur petite fille. Lilith était morte. Sauf que l’esprit d’Azazel ne pouvait s’y résoudre. Ou tout du moins, il s’y refusait obstinément. Ses doigts tremblaient. La chaleur palpitante qui léchait dangereusement ses paumes lui fit reprendre conscience, et le spectre de Lilith qui s’effondrait lentement à terre s’estompa sur la silhouette du maître de la terre. Tous ces mois pour le retrouver, lui, et le désir de lui faire payer mille fois la perte de son aimée. Cet homme aurait pu en être un autre, un simple soldat dans cette guerre qui avait déjà détruit tant d’existences, mais Azazel n’en avait cure : il ne savait pas pardonner, et était trop égoïste pour se contenter de se lamenter des effets inévitables de la guerre. Non. C’était lui, ce meurtrier face à lui, qui lui avait volé Lilith. Personne d’autre. Et maintenant que le Targarov l’avait à sa merci, à terre, à bout de souffle et à court de forces, il tenait enfin la vengeance qu’il avait nourrie. Ce misérable allait mourir. Cette pensée aurait dû lui procurer toute la joie qu’il avait tant espérée, toute la légèreté d’une paix enfin retrouvée. Il avait tant rêvé ce moment, imaginé dans les moindres détails et il avait cru pouvoir estimer le bien que cela lui procurerait. Mais il dut constater que loin s’en fallait : il ne ressentait aucune joie, aucun poids ne s’était prélevé de son âme ; il n’y avait qu’un vide énorme au bord duquel il se tenait, un abîme béant et cette certitude à présent acquise : cela ne la ferait pas revenir. O désillusion cruelle ! Seul le remord l’envahissait en cet instant : il était en vie, et pas elle, et s’il avait vu le coup mortel plus tôt, il aurait préféré le prendre mille fois plutôt qu’elle. Le regard d’Azazel tomba vers le sol carbonisé et ses paupières se refermèrent sur les ténèbres qui le rongeaient. Quelque chose de nouveau se frayait un chemin en lui, une caresse glaciale à la fois tendre et désagréable, et qui lui serra la gorge avant de se muer en ce qu’il connaissait de mieux depuis plusieurs semaines : un savant mélange de haine et de fureur qui raviva la lueur bleue dans ses mains et projeta ses étincelles tout autour de lui. Son pouvoir s’empara de lui, se forgea dans ces émotions trop intenses, trop insoutenables, et l’enivra en s’immisçant dans chaque cellule de son corps. Il se sentit vibrer au rythme de son cœur, pulsation qui résonnait, effrénée, dans tous ses vaisseaux sanguins. Le jeune homme rejeta la tête en arrière, ouvrant les yeux sur le ciel pâle. Il se sentait tout à coup à l’étroit, comme enfermé dans un étau qui se resserrait toujours plus, alors même qu’il était consumé par son pouvoir. Le Targarov sentait qu’il devait se libérer de cette sensation ou il serait détruit par son propre feu. Il devait… il lui fallait… de l’espace. Son cri traversa l’air comme la déflagration d’une explosion tandis qu’au même instant, une onde de feu bleu jaillit d’Azazel et frappa de plein fouet le maître de la terre mourant. Le choc fut tel qu’il n’en resta presque rien et que le fils du feu tomba au sol, vidé de toute son énergie. Le souffle court, les vêtements à moitié calcinés, le silence étendit son voile sur le carnage et le calme revint. Avec la solitude. « Jamais tu ne connaitras la solitude, car toujours, je serai à tes côtés, résonna la voix douce de Coré dans son esprit. Je serai l’éclat des étoiles dans tes nuits tout comme tu seras le soleil de mes jours, ainsi qu’il en a toujours été. » Son daemon frotta son museau contre la joue du jeune homme. Elle n’avait rien dit jusqu’à présent, s’était seulement contentée de le regarder, sans approuver ou réprouver ses actes. Elle avait adopté sa peine, en avait fait sienne et avait souhaité tout autant que lui la mort de ce misérable, car au delà de tout, ils étaient un. Azazel fut bien incapable de bouger pour se relever ; seule, sa main à la paume rougie rampa jusqu’au guépard pour en apprécier la fourrure soyeuse. « Je sais. » Et les ténèbres l’emportèrent.

Azazel se réveilla avec le goût aigre des cauchemars en bouche et avec cette impression d’avoir trop dormi. Ses muscles le tiraient et refusaient de répondre correctement à ses désirs. En ouvrant les yeux, il fut aveuglé par cette lumière qui inondait la pièce et bien qu’en ayant une vision floue, il se rendit compte qu’il n’était pas chez lui. Des questions et l’incompréhension le saisirent : que s’était-il passé ? où était-il ? que lui avait-on fait ? Un souffle chaud chatouilla ses doigts pour le calmer ; Coré était là, comme toujours, comme elle l’avait promis, allongée à ses pieds, le regard certes vague et un peu endormi mais calme et rassurant. Peu à peu, il reprit ses esprits et put analyser la chambre dans laquelle il se trouvait, pour finalement pouvoir reconstituer au moins partiellement les éléments. Une conclusion se dégagea plus rapidement : il avait failli être dévoré par ses propres flammes. Encore. Parce qu’il avait perdu le contrôle, parce qu’il avait basculé dans une frénésie meurtrière mais fatale. Celle-ci avait été la pire qu’il avait vécue. Le jeune homme observa un instant ses doigts bandés tout en sentant un frisson glacé lui parcourir l’échine. Toutes ces années à apprendre à se maîtriser, à garder son calme pour ne pas être réduit en cendres par ses propres émotions… pour rien. Il se sentait minable, indigne de son don et de son nom, et cela l’énervait, l’agaçait sourdement, et alimentait en un cercle vicieux cette colère qui nourrissait son pouvoir. Croisant le regard désapprobateur de son daemon, Azazel inspira profondément à plusieurs reprises pour évacuer cette tension naissante, chassant toutes ces pensées hors de sa tête. Le temps sembla suspendu jusqu’au moment où la porte s’ouvrit sur une petite fille aux grands yeux bleus. Derrière elle, une silhouette qui coupa le souffle du Targarov. Une figure sublimée et si triste, si lointaine, avec un regard vide qui l’ignorait. Les pupilles claires d’Azazel restèrent braquées sur Lilith. Une Lilith silencieuse, si différente de d’habitude. Elle ne souriait pas, ne riait pas, ne parlait pas. Elle ne faisait rien, si ce n’était d’être là. Et le jeune homme ne pouvait décrocher son regard de ce spectre si réel. Ma Lilith… « Papa ! » Ses yeux aux éclats perdus se posèrent sur la petite Elisa de quatre ans qui lui souriait de toutes ses dents. Sa fille, si jolie, si fraiche, le portrait de sa mère en somme. Ce qui lui restait de plus précieux et qu’il craignait de détruire par inadvertance. Le feu bleu qui avait semblé être comme une bénédiction serait en réalité une malédiction : comment protéger Elisa de lui-même ? et s’il arrivait un jour où, chez eux, il perdrait sa maîtrise… « Tu as un don qui ne s’adresse qu’aux plus fortes têtes. Jamais tes proches n’en ont pâti jusqu’ici, petit d’homme, pourquoi alors accueillir la peur en ton cœur ? La peur est la plus aiguisée des lames, et tu dois être fort. Pour Elisa. Tu y arriveras, grâce à elle. » Probablement.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Dim 20 Déc - 12:13
Oh pas de chance, t'as posté quand le staff se disait bonne nuit Arrow
Bref, c'est oui pour toi ! heart


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Mes comptes : Dmitri Livanov <3
▹ Sur Aléria depuis : 28/12/2015
▹ Messages : 94
▹ Pseudo : Melo
▹ Disponibilité : 1/2 rp
▹ Avatar : Kit Harington
▹ Crédits : D.S.K

http://49.media.tumblr.com/aee89252da3e5eee12f7d5b8adaa3a4c/tumblr_nuqgefzQOY1tznrduo2_500.gif

▹ Âge : 28 années
▹ Nation : Elle compose plus de la moitié du corps humain, on la trouve aussi bien sous forme liquide que solide et parfois même gazeuse.. Impétueuse et sans limite, elle n'a comme frontière que celle imposée par sa nature. Parfois colérique, on peut aussi la découvrir douce et énigmatique. Solal fait partie de la nation de l'eau, bien que "faire partie" ne soit pas tout a fait vrai.
▹ Daemon : Thalulaa, mais le plus souvent c'est juste Thalu. Difficile ne pas la remarquer, la demoiselle est imposante et particulièrement reconnaissable avec son pelage d'un blanc cassé. Elle est aussi rare que son espèce: l'ours esprit. Ne la confondez pas avec un ours polaire car la demoiselle ne fait pas partie de son espèce. Amusante, drole et enjouée, Thalu est un vrai bonheur à l'état brut. D'une douceur sans égal elle peut aussi se montrer farouche et agressif envers ceux qui ne respectent pas son âme-soeur.
▹ Profession : Homme a tout faire, il va là ou il y a du travail. Il ne cherche ni l'argent, ni la reconnaissance, juste la paix. Actuellement, il travaille chez un homme haut placé dans le commerce. Il s'occupe de ses chevaux, mais cela n'est que temporaire car Solal ne s'attarde pas au même endroit très longtemps.
▹ Statut civil : Marié avec sa liberté.
▹ Don : Quand la pleine lune se fait sentir, mieux vaut ne pas l'énerver.
▹ Signe distinctif : Il porte un collier avec un pendentif en forme d'ours, offert par sa meilleure amie lorsqu'il n'était qu'enfant. Une longue cicatrice entaille aussi sa jambe droite, mais mise à part ça le jeune homme n'est pas si différent des autres.
▹ Allégeance : Personne, si ce n'est lui même, mais ses pensées se rapprochent des rebelles. Il préfère cependant vivre loin de tout ce tumulte.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Mar 29 Déc - 19:43
Voilà ma petite tentative, en espérant qu'elle vous plaira pleasee



⊰ nom de votre personnage : Solal Clearwater
⊰ nom du don désiré : Bloodbending
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ? Parce que j'ai tous envie de vous faire souffrir .muahaha . Quoi, C'est pas une raison assez valable ? Bon ok…
J'aime beaucoup l'idée de mon petit homme qu'on ne voit pas, dont on ne se méfie pas, qu'on apprécie, sans se douter le moins du monde qu'il possède un don si destructeur. En effet cela n'est pas inscrit sur sa bouille. Solal c'est quelqu'un qui a les capacités pour montrer qu'il existe, pour avoir une sorte d'impact, mais quelqu'un qui a finalement toujours refusé cette idée, parce qu'il est bien comme ça. La mise en lumière c'est pas vraiment son truc. Donc pour aller au bout du personnage, le bloodbending, c'est juste parfait, vu que c'est un don qui a un impact non négligeable sur la vie d'autrui. Puis bon qui n'a pas envie de voir Odin se déhancher sur le dancefloor Very Happy . Solal il va garder ça en stock en guise de revanche. Revenons sérieux deux minutes. C'est un don qui aura profondément marqué Solal et qui le poussera à vivre loin de tout. Parce qu'il sait que s'il perd le contrôle, il peut réellement devenir dangereux et cette idée l'effraie. Puis il craint aussi que si ça s'apprend sa vie ne soit plus aussi paisible qu'elle ne l'est désormais. Ce don lui aura aussi permis d'avoir un but durant toutes ses années à errer de gauche à droite. Avec le temps, il aurait réussi à le contrôler, même s'il garderait toujours en tête l'idée que cela peut déraper. En tout cas, il n'en fera usage qu'en cas d’extrême nécessité.
⊰ test RP qui inclue l'éventuel don :
Il ne comprit vraiment ce qui se passait que lorsqu'il remarqua dans le regard de son père un profond sentiment de trahison. L'homme avait reculé, il s'était imposé entre les gardes et son fils empêchant une flèche de l'atteindre en pleine tête. Solal n'avait jamais imaginé qu'il puisse avoir causé une telle colère chez le père de Nila. Ils n'avaient fait que vivre ! Son père lui avait pourtant dit que les grands de ce monde n'ont pas la même vision des choses. Bien souvent la vie perd de son sacré, elle ne devient pour eux qu'un objet qu'on peut piétiner, écraser, détruire sans l'ombre d'un remord. « Va t'en » lui hurla son père tandis qu'il tentait de faire entendre raison aux hommes avec lesquels ils combattaient depuis des années. Il se redressa pour leur faire face, mais rien de ce qu'il disait n'avait d'impact. Ils avaient perdu la liberté de réfléchir en acceptant de faire la sale besogne. Solal écouta pas, il ne recula pas et envoya un jet d'eau sur l'un des deux hommes qui sur la surprise rata son coup. L'attaque destinée à son père échoua et le garde s'écrasa contre le mur en pierre. « Tu as juré de protéger les Pernington, pas moi ». Pendant un instant son regard croisa celui de Nila, il savait que cette action mettait un terme à toute leur histoire, il s'agissait là d'un acte de trahison, le pire de tous. Solal n'était qu'un gamin et même si pendant quelques secondes il put protéger son père, cela ne dura pas longtemps. « Tuez les » Solal sentit son corps propulsé dans les airs comme s'il n'était qu'une poupée de chiffon. Quand il reprit connaissance quelques secondes plus tard, son père gisait sur le sol, une lance plantée dans son torse. « Non » hurla le gamin. Et c'est là que cela se produisit, quand plus rien au monde ne rattachait le gamin à la vie. Quand les gardes crièrent d'amener Nila au loin, le processus était déjà engagé. Face à lui, il ne restait plus qu'un garde, un homme pour finir le travail. Son sourire narquois hautain et suffisant quand il passa par -dessus le corps de son père dont la vie disparaissait finit par achever le processus. Les yeux rivés sur son père, Solal n'était plus rien que la propre marionnette de ses émotions. En face de lui le corps de son père se soulevait encore, mais plus les secondes s'écoulaient et plus cela diminuait. « Qu'est-ce que tu vas faire gamin ? » grogna l'homme tandis que l'enfant serra les poings, laissant toute cette rage le consumait. Il la sentit passée dans chaque cm² de son corps. Bientôt, il n'exista plus rien que la colère et la haine. Puis ça arriva comme une réponse divine que lui offrait la déesse. En cette nuit de pleine lune, elle ne laisserait pas une injustice de plus toucher cette enfant. Un de ceux qui étaient nés sous ses rayons, sous sa protection. Sa main se crispa, ses doigts se mirent à bouger comme s'il n'était plus maître de son propre être. En face de lui, l'homme commença à hurler de douleur, il se tordit, ses jambes s’affaissèrent puis ses genoux cédèrent. Il tomba sur le sol dans un bruit sourd tandis que l'enfant continuait. Chaque mouvement sec qu'il faisait se répercutait sur le garde. Bientôt, l'homme se mit à ne plus pouvoir respirer. « ...Solal » Une voix douce… un léger murmure et son regard croisa celui de son père. Il s'était tourné avec les dernières forces qui lui restaient. Un regard implorant pour que son fils cesse cette folie. Alors, sous le regard inquiet de Thalu, Solal trouva la force nécessaire pour ne pas aller sur le chemin de retour. Il laissa l'homme inconscient, puis se rapprocha de son père. « Je...suis..fier ». 3 mots d'une importance considérable quand on sait à quel point Solal s'en souvient encore aujourd'hui. « Va t'en… ne prends pas part… à ça.. sois libre… mon fils»furent les derniers mots de son père. 

Solal disparut de la carte, il n'était désormais plus qu'un simple vagabond. A chaque pleine lune, il s'éloignait des grandes villes pour trouver un lieu paisible. Travailler son don a été pour lui, une des choses les plus difficiles de sa vie. D'une nature douce, il a toujours détesté devoir s’entraîner sur un être vivant. Il savait pourtant que cela était essentiel pour qu'il ne blesse jamais personne, mais comment réagir face à la douleur, si petite soit elle. Qu'il s'agisse d'une souris qui couine ou d'un oiseau qui n'arrive plus à voler ? Comment se réjouir de la souffrance occasionnée? Solal n'y arriva jamais, même encore aujourd'hui quand il repense à ses premiers entraînement, il ne peut qu'avoir pitié pour ces êtres qui ont malencontreusement choisi sa route. Aujourd'hui, Solal arrive à contrôler son don, celui-ci n'est pas parfait, mais il peut désormais arrêter de faire souffrir inutilement et pour lui c'est déjà une grande victoire. 


Voilà pour moi les coupains sweet
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 13/12/2015
▹ Messages : 147
▹ Pseudo : flyingsquirrel. (maëlle)
▹ Avatar : dane dehaan.
▹ Crédits : secret santa.



▹ Âge : vingt-six années à fouler cette terre de feu, à chercher sa place.
▹ Nation : enfant des flammes, de la chaleur, il appartient à la nation du feu, la puissante, l'insoumise, celle qui a écrasé tous ses opposants afin de montrer sa supériorité.
▹ Daemon : une femelle lynx nommée maekar. elle est à l'image de son maître, discrète, calme, observatrice et très intelligente. d'ordinaire assez passive, elle peut se montrer très agressive lorsqu'on s'attaque à jamie.
▹ Profession : jamie travaille au sein du service des politiques communes. il a toujours été évident pour lui qu'il s'orienterait vers une activité qui ferait appel à ses capacités mentales plutôt qu'à son aptitude physique.
▹ Statut civil : jamie est officiellement célibataire. mais en réalité, c'est plus compliqué que cela. il a réussi à se soustraire à un mariage imposé et s'est rapproché très récemment d'une certaine brune de la nation de la terre. s'ils n'ont pas parlé de leurs sentiments, le bernstein sait très bien ce qu'il ressent et n'hésitera pas à le faire savoir le moment venu
▹ Signe distinctif : il garde la marque des attentats de novembre dernier sur toute sa jambe droite. cette dernière a été sévèrement brûlée et même si jamie a bénéficié des meilleurs soins, les cicatrices sont bel et bien présentes.
▹ Allégeance : autrefois, son allégeance allait à sa famille et de surcroît au gouvernement. on lui avait appris à être loyal à une seule chose, les siens et ce malgré les désaccords qui pouvaient l'animer. mais désormais les choses sont différentes. jamie commence à ouvrir les yeux sur son propre sang, qu'il a longtemps excusé en fermant les yeux sur les horreurs. maintenant, le jeune bernstein n'est loyal qu'à lui-même et peu importe si ça doit l'amener à défier le gouvernement ou quitter les siens.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 2 Jan - 14:03
pour moi c'est un oui heart
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Mes comptes : Dmitri Livanov <3
▹ Sur Aléria depuis : 28/12/2015
▹ Messages : 94
▹ Pseudo : Melo
▹ Disponibilité : 1/2 rp
▹ Avatar : Kit Harington
▹ Crédits : D.S.K

http://49.media.tumblr.com/aee89252da3e5eee12f7d5b8adaa3a4c/tumblr_nuqgefzQOY1tznrduo2_500.gif

▹ Âge : 28 années
▹ Nation : Elle compose plus de la moitié du corps humain, on la trouve aussi bien sous forme liquide que solide et parfois même gazeuse.. Impétueuse et sans limite, elle n'a comme frontière que celle imposée par sa nature. Parfois colérique, on peut aussi la découvrir douce et énigmatique. Solal fait partie de la nation de l'eau, bien que "faire partie" ne soit pas tout a fait vrai.
▹ Daemon : Thalulaa, mais le plus souvent c'est juste Thalu. Difficile ne pas la remarquer, la demoiselle est imposante et particulièrement reconnaissable avec son pelage d'un blanc cassé. Elle est aussi rare que son espèce: l'ours esprit. Ne la confondez pas avec un ours polaire car la demoiselle ne fait pas partie de son espèce. Amusante, drole et enjouée, Thalu est un vrai bonheur à l'état brut. D'une douceur sans égal elle peut aussi se montrer farouche et agressif envers ceux qui ne respectent pas son âme-soeur.
▹ Profession : Homme a tout faire, il va là ou il y a du travail. Il ne cherche ni l'argent, ni la reconnaissance, juste la paix. Actuellement, il travaille chez un homme haut placé dans le commerce. Il s'occupe de ses chevaux, mais cela n'est que temporaire car Solal ne s'attarde pas au même endroit très longtemps.
▹ Statut civil : Marié avec sa liberté.
▹ Don : Quand la pleine lune se fait sentir, mieux vaut ne pas l'énerver.
▹ Signe distinctif : Il porte un collier avec un pendentif en forme d'ours, offert par sa meilleure amie lorsqu'il n'était qu'enfant. Une longue cicatrice entaille aussi sa jambe droite, mais mise à part ça le jeune homme n'est pas si différent des autres.
▹ Allégeance : Personne, si ce n'est lui même, mais ses pensées se rapprochent des rebelles. Il préfère cependant vivre loin de tout ce tumulte.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Sam 2 Jan - 17:28
Merci pleasee
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 02/01/2016
▹ Messages : 65
▹ Pseudo : Key
▹ Disponibilité : 1/3 rps libres
▹ Avatar : colin o'donoghue
▹ Crédits : Tumblr

▹ Âge : 32 ans
▹ Nation : Eau
▹ Daemon : Kara, sa renarde polaire d'un blanc immaculé
▹ Profession : Ez travaille au ministère de la santé, il s'occupe notamment des programmes humanitaires.
▹ Statut civil : Célibataire
▹ Don : Guérison
▹ Signe distinctif : Une cicatrice sur sa joue gauche, rappel d'un duel avec un de ses cousins. De nombreux tatouages ont depuis bien plus marqué son corps.
▹ Allégeance : Elle va d'abord à sa famille et à sa nation mais les doutes le prennent de plus en plus souvent sur le gouvernement qu'il ne peut plus cautionner.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Dim 3 Jan - 18:31
⊰ nom de votre personnage : Ezeckiel Pernington
⊰ nom du don désiré : guérison
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ? *keuff keuf* mea culpa je ne suis pas venue ici pour déclarer le don mais comme il était dans le pv je me suis dit qu'il était obligatoire, puis j'ai zappé... Est-ce que je dois faire quelque chose ? >>
⊰ test RP qui inclue l'éventuel don : ange
Revenir en haut Aller en bas
gouvernement
avatar
▹ Sur Aléria depuis : 03/01/2016
▹ Messages : 10
▹ Pseudo : Nephtys
▹ Avatar : Aaron Johnson
▹ Crédits : Pink Tiger



▹ Âge : 25 ans
▹ Nation : Feu
▹ Daemon : Tigre de Chine Méridionale
▹ Don : Feu Bleu

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Lun 4 Jan - 21:59
Bonjour  cute

⊰ nom de votre personnage : Siegfried Ivashkov
⊰ nom du don désiré : le Feu Bleu
⊰ pourquoi ce don est-il important pour votre personnage ?Parce que Siegfried est un fou furieux tout en paradoxes mais surtout autodestructeur. Que tout en lui le voue à sa propre perte, donc évidemment ça rajouterait pas mal au côté tragique du personnage. Lui-même incontrôlable de nature, cela répondrait entièrement à son caractère. Un don très difficile puisque l'utiliser ce serait prendre le risque de tout perdre étant donné son mental. Bref, ce serait bien plus un malus qu'un bonus pour lui, une condamnation sur le long terme puisqu'un jour, que ce soit dans ses fonctions ou bien simplement par folie, il pourra totalement perdre le contrôle.
Ah, et accessoirement, ça peut aider à protéger Murtagh si monsieur le roi arriver à canaliser assez son ami pour ne pas qu'il devienne dangereux envers lui-même et ceux qu'il doit défendre  whaat
Enfin c'est sûr que ça ne le rendra pas surpuissant, au contraire c'est ça qui est amusant, ça lui donnera bien plus de faiblesses qu'autre chose.
⊰ test RP qui inclue l'éventuel don :
Face à face, pieds nus tous les deux comme deux vagabonds.  Face à face, ennemis jurés, la vie à peine commencée. Ils se détestaient l'un l'autre d'avoir chacun un tel pouvoir en puissance : celui d'un jour peut-être, hériter. Peu importe l'aîné, peu importe le cadet, ils vivaient dans un monde de faux accidents, de deuils prématurés, un monde sans dieux et sans pitié. Alors leur haine, bien sûr qu'ils la cultivaient, malgré les cris des adultes, malgré les corrections aussi. Parce que cela était trop fort, parce qu'ils allaient trop loin. Autour d'eux, leurs daemons glapissaient de concert, et jamais Seere n'avait été si agitée. Tantôt corbeau, tantôt renarde, elle voletait et bondissait comme pour rattraper à la déraison, son âme en furie. Mais Siegfried n'écoutait pas, n'entendait rien. Il voulait se battre comme convenu, calme, trop calme... D'habitude il y avait le feu, d'habitude il y avait la complicité secrète, celle de la haine.  Un rendez-vous quotidien, mais le jour changeait toujours, l'heure aussi pour que jamais un adulte ne les surprenne. Un rendez-vous pour se battre, s'affronter. Montrer que son aîné était le plus fort, le resterait, une humiliation consentie pour remplir un peu plus son cœur de colère et de venin. Les autres enfants venaient, eux,  ceux des rues lorsqu'ils faisaient cela à l'air libre, ceux d'un autre rang aussi, cachés, dissimulés, apprenant à connaître ces deux enfants qui un jour, comme eux, seraient hommes. Qu'un jour ils commanderaient. Mais Siegfried ne tolérait qu'une seule présence, celle de Murtagh, un autre cœur féroce, une autre vie de souffrances en devenir...
Aujourd'hui tout était différent, et l'un avait dix ans, l'autre onze. Lorsque l'enfance s'achevait, que l'amour désertait pour de bon.
Aujourd'hui, oui, Siegfried voulait chasser ses jeunes années, et surtout gagner. Devenir un homme et laisser son frère, son aîné, dans l'humiliation de l'enfance et des vaincus.
Ils n'étaient pas de forces égales, très vite Siegfried se trouva dépouillé de ses espérances, de sa fierté. Ne lui resta que la rage la plus noire, la plus pure...
Il y eut un hurlement alors, mais de qui ? Les autres enfants, son frère, lui ? Il ne s'en souvenait plus, juste la douleur et ses yeux secs, trop secs. Quelqu'un cria, appela son nom, lui sommant d'arrêter. Lorsqu'il s'en souvenait aujourd'hui, Siegfried pensait se rappeler que c'était là la voix de Murtagh, bien qu'il ne se souvienne plus de la présence de son ami ce jour là où non.
De toutes manières, il n'arrêta pas, trop fou, trop sauvage. Dix ans à peine, déjà perdu sur la route la plus longue, la route la plus sombre....
Le feu contre le feu, et celui de son frère le brûlait, oh le brûlait ! Il répliquait bien sûr, l'enfant, le fou, incapable de voir quel changement s'effectuait dans son feu maudit. Car il attaquait son frère avec la mort, la désolation, et le feu bleu le dévorait. Le feu bleu, marque des fous, marque des tragiques...  Les autres enfants avaient peur, spectateurs impuissants de cette lutte entre frère. Et son aîné pleurait, lui hurlant d'arrêter, lui hurlant qu'il l'aimait quand même. Plus grand d'un an, plus sage, comprenant quel destin se jouait ce jour là....

Ils le ceinturèrent, les  mômes, voulant empêcher Siegfried d'utiliser ce don qu'il ne pouvait contrôler. Ils connaissaient les contes, tous, et beaucoup d'entre eux cauchemarderaient  longtemps des flèches bleues et des flammes trop grande, trop forte. Un autre allait en mourir, alors que Siegfried se débattait, et déjà il était trop tard, le feu s'embrasa d'un coup, bleu trop sombre contre le rose de la peau. Ils ne purent rien faire, juste regarder. Regarder les chairs fondre, le visage disparaître...Il n'y avait même pas de sang, la chaleur était trop atroce pour cela, juste l'odeur. L'odeur du feu et de la déraison, celle du massacre d'une vie, d'un corps. Il hurlait, Siegfried, il hurlait et cette mort le sauva car son propre feu le consuma. Ses mains étaient noires, brûlées, dévorées... On cru longtemps qu'il les perdrait mais il n'en fut rien, son père accomplissant le nécessaire. Aujourd'hui encore il en garde les cicatrices, fines traces blanches sur des doigts prématurément meurtriers.
Dix ans et fou, dix ans et damné, où est le don, où est la malédiction ? Différent de son frère alors, différent vraiment ? Un pouvoir trop dangereux, et puis les cris des enfants, Seere blottie contre lui, corbeau de tempête contre ses joues sèches, trop sèches. Car Siegfried ne pleurait pas, seuls ses cris inhumains et les longs sanglots de son daemon exprimaient une quelconque tristesse. La chaleur avait été trop forte, trop violente et, déshydraté, son frère en larmes, ses amis horrifiés et le corps d'un enfant dont on se soucierait peu car, par chance, il ne s'agissait pas d'un fils de noble,  Siegfried n'avait plus assez d'eau en lui pour pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Mes comptes : La maléfique Hybris et l'ensorcelante Maeve.
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 79
▹ Pseudo : Littlewolf (Hélène).
▹ Disponibilité : Disponible. (1/3)
▹ Avatar : Natalie Dormer, la plus badass !
▹ Crédits : avatar : Daisy. et signature : anaëlle



▹ Âge : Trente années qu'elle se bat pour son nom. Autant de temps que son visage ne cesse de marquer malgré les artifices. Elle prend de l'âge comme un vin de grand cru.
▹ Nation : La douce puissance naturelle qui est vitale à tout être vivant. Elle est l'eau qui s'évade entre vos paumes. Douce et furtive, insaisissable à mains nues. Tessa est une tempête en plein océan, la brise qui frappe contre un navire en bois.
▹ Daemon : Il la suit partout, souvent niché entre ses deux pieds. Rusé, petit animal qui n'a rien à envier aux grands. Un fennec, petit renard du désert qui lui apporte sagesse et patience. Zeus, un nom à la hauteur de ses capacités. Il est comme un enfant, petite bête qui berce ses espoirs.
▹ Profession : A la tête du journal hebdomadaire d'Aleria. Une passion, sa fierté. Elle y met ses avis, neutres et souvent dérangeants. Elle y a forgé son image de femme juste ainsi que son pouvoir de persuasion sur ses lecteurs.
▹ Statut civil : L'amour qui nait dans son bas ventre. L'enfant qu'elle porte et chérie malgré qu'il ne soit pas voulu. Un Pernington, fils de swan. Ce bel homme qui volait son coeur avant de faire face à la mort.
▹ Don : Un sourire envoutant, des yeux de chat qui ne supportent pas la négation. Aucun don réel, juste une femme de pouvoir.
▹ Signe distinctif : Une canine brisée, glacée par un entraînement bien trop corsé avant de tomber sous le choc du sol. Son sourire montre son expérience. Une blessure qui ne lui ôte pas son charme.
▹ Allégeance : Elle porte allégeance aux Pernington qui la soutienne encore, rêvant de voir Kohl et Odin sous terre pour de bon. Tessa, elle ne fait aucunement confiance dans le gouvernement et compte bien renverser ce dernier pour prendre la place de Reine. Elle soutient la résistance en secret, faisant des dons importants.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Lun 4 Jan - 22:15
Pour moi, c'est un oui so




Remember me.
⊹ Balafre qui recouvre ton visage, corps qui ne répond plus à tes appels. Blessée dans ton amour-propre, démunie de tout amour. Délaissés par le bonheur, laisses entrer cette noirceur.
Revenir en haut Aller en bas
neutre
avatar


▹ Sur Aléria depuis : 13/12/2015
▹ Messages : 147
▹ Pseudo : flyingsquirrel. (maëlle)
▹ Avatar : dane dehaan.
▹ Crédits : secret santa.



▹ Âge : vingt-six années à fouler cette terre de feu, à chercher sa place.
▹ Nation : enfant des flammes, de la chaleur, il appartient à la nation du feu, la puissante, l'insoumise, celle qui a écrasé tous ses opposants afin de montrer sa supériorité.
▹ Daemon : une femelle lynx nommée maekar. elle est à l'image de son maître, discrète, calme, observatrice et très intelligente. d'ordinaire assez passive, elle peut se montrer très agressive lorsqu'on s'attaque à jamie.
▹ Profession : jamie travaille au sein du service des politiques communes. il a toujours été évident pour lui qu'il s'orienterait vers une activité qui ferait appel à ses capacités mentales plutôt qu'à son aptitude physique.
▹ Statut civil : jamie est officiellement célibataire. mais en réalité, c'est plus compliqué que cela. il a réussi à se soustraire à un mariage imposé et s'est rapproché très récemment d'une certaine brune de la nation de la terre. s'ils n'ont pas parlé de leurs sentiments, le bernstein sait très bien ce qu'il ressent et n'hésitera pas à le faire savoir le moment venu
▹ Signe distinctif : il garde la marque des attentats de novembre dernier sur toute sa jambe droite. cette dernière a été sévèrement brûlée et même si jamie a bénéficié des meilleurs soins, les cicatrices sont bel et bien présentes.
▹ Allégeance : autrefois, son allégeance allait à sa famille et de surcroît au gouvernement. on lui avait appris à être loyal à une seule chose, les siens et ce malgré les désaccords qui pouvaient l'animer. mais désormais les choses sont différentes. jamie commence à ouvrir les yeux sur son propre sang, qu'il a longtemps excusé en fermant les yeux sur les horreurs. maintenant, le jeune bernstein n'est loyal qu'à lui-même et peu importe si ça doit l'amener à défier le gouvernement ou quitter les siens.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Lun 4 Jan - 22:29
pour moi aussi coeur
Revenir en haut Aller en bas
gouvernement
avatar
▹ Sur Aléria depuis : 03/01/2016
▹ Messages : 10
▹ Pseudo : Nephtys
▹ Avatar : Aaron Johnson
▹ Crédits : Pink Tiger



▹ Âge : 25 ans
▹ Nation : Feu
▹ Daemon : Tigre de Chine Méridionale
▹ Don : Feu Bleu

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Mar 5 Jan - 12:58
merci ange2


Let's play with the fire
I am your god tell me what’s on your mind
My demons are haunting me, eating me alive
I fear the unknown, the darkness before me...
Will we ever start anew? Wait and you will see…©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: ⊰ DEMANDE DE DON
Revenir en haut Aller en bas

⊰ DEMANDE DE DON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FOUR NATIONS. ::  :: LE COEUR DE L'ACTION :: LE PANNEAU D'AFFICHAGE-