avoir plus de liens ?
Pour ce faire, n'hésitez pas à aller voir les sujets ouverts par les membres ici-même. Des membres comme Lyra Livanov, Teresa Ravenscar et Aelin Rosenbach ont besoin de vous !

avoir plus de rp/d'action ?
Encore une fois, c'est très simple ! N'hésitez pas à parcourir la recherche de rp, ou encore, vous pouvez obtenir une mission ! Si ça ne vous suffit pas, vous pouvez aussi faire intervenir un pnj dans vos rps !

Découvrir les topics communs en cliquant ici !

Le staff vous souhaite de joyeuses fêtes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture définitive
Le forum ferme définitivement ses portes ! Pour plus d'informations cliquez ici

( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Sam 12 Déc - 1:17




let's be alone together

ft/Gael Livanov

Alexis savait très bien que Gael ne voulait pas le savoir mal au point, et la moue que son frère fit quand il lui dit que ça allait en était encore une preuve. Le plus jeune ne dis plus rien, ceci dit, il ne voulait pas risque de commencer un conflit, pas alors que les lèvres de son autre se posaient sur sa peau et le titillaient comme ça. Alors qu’Alexis enroulait ses jambes autour de sa taille et tirait sur son pull, il sentit Gael opposer une légère résistance. Alexis allait s’arrêter, juste quand Gael s’approcha. Il était légèrement perturbé. Déjà quelques minutes auparavant, son double s’était échappé à l’étreinte qu’Alexis allait lui donner. Pourquoi est-ce que Gael lui filait-il entre les doigts comme ça ? Ce n’était pas son genre, il n’était jamais celui qui filait entre les doigts de l’autre. Gael restait là, toujours.

Alexis fut sortit de ses pensées qui n’avaient plus rien de joyeuses par le rire de Gael. Il sourit automatique à l’écoute de ce son qu’il aimait tant, car il lui donnait l’impression que Gael était heureux, tout simplement, et quoi de plus beau que le bonheur de l’être aimé ? « Juste pour ça ? » Il savait très bien que son autre se payait sa tête. « Tu me donnes toujours chaud, donc… hmmm. » Il termina sa phrase comme ça, en allant le chercher, à gémir un peu dans sa bouche avant de l’embrasser vraiment. Une fois le haut de Gael étalé quelque part sur le sol de sa chambre d’enfant, Alexis l’accueilli à nouveau contre lui. Il laissa Gael le pousser contre ses oreillers et venir s’emparer de sa bouche une fois encore. Alexis opposa une faible résistance, comme toujours, juste pour lui montrer qu’il n’était pas si docile que ça. En vérité, il ne l’était pas, il était juste dompté par son autre qui avait un peu plu de volonté que lui. Et Alexis aimait trop être possédé par cet autre, une version parfaite de ce qu’il était lui. Tellement meilleur, tellement plus doué, tellement plus fort. Comment aurait-il pu rêver être celui qui pourrait le posséder ? Non, c’était mieux d’être sien. Savoir que Gael le désirait, ça c’était tout ce qu’il voulait vraiment. Ses doigts glissaient toujours sur son ventre, mais Gael vint les en retirer pour écraser son torse contre le sien. Alexis soupira dans sa bouche, alors que Gael se collait tout contre lui. Ses jambes glissèrent contre celles de Gael, ses pieds caressant de ses cuisses à ses chevilles alors qu’il dégageait ses mains pour aller les glisser dans la nuque de son ainé.

« T’as toujours froid ? » Il l’avait privé de ses lèvres, juste pour deux secondes, mais deux secondes de trop. Alexis était si dépendant de lui, mais il s’en fichait. Là, tout de suite, il s’en fichait, il le voulait c’était tout. Et il ne répondit pas, parce que Gael ne lui en laissa pas le temps. Il lui prit sa cuisse, mais plus de la même manière, désormais. Il n’y avait plus du tout de douceur dans ce geste. Alexis lui mordit un peu la lèvre, son muscle était encore légèrement capricieux mais il ne dit rien. Il le tira juste un peu plus, en glissant ses doigts sur son crâne et son autre main partit se faufiler dans son dos, sur sa chute de reins. Alexis enroula sa jambe à celle de Gael, et glissa ses doigts plus bas dans son dos. Il ne se privait plus, plus du tout, pour le toucher. Il n’y avait plus aucune barrière, il voulait l’avoir tout entier et ses doigts se glissèrent même un peu sous son pantalon qu’il portait toujours. Après tout Alexis n’avait pas oublié son objectif premier. Et pendant qu’il fait ça, il soulève un peu le menton pour laisser de la place à son frère, qui a dévier ses baiser sur sa mâchoire. Il respire déjà un peu plus difficilement, et lâche un léger gémissement quand Gael le mord un peu trop fort. Il a aussi le réflexe de s’éloigner de ses dents trop carnassières, mais il le masque en revenant tout de suite près de lui. Heureusement, c’est ce moment que Gael choisi pour s’arrêter et le regarder. Il se met en équilibre sur un coude, et son sourire est le même que celui qu’il a déjà vu de temps à autre. Alexis glisse sa langue sur sa lèvre inférieure en remontant son regard de ses lèvres à l’ambre de ses yeux identiques aux siens.

Alexis sait que Gael le provoque, avec ce sourire, avec ce regard, et sa cuisse qu’il s’est approprié comme ça. Il le sent, il le connaît si bien. Alors le cadet glisse ses doigts de son crâne à sa mâchoire, et son pouce contre sa lèvre. Et il le regarde avec intensité, alors que son autre main est toujours occupée dans son dos, à le pousser contre lui, à se faufiler sous le tissu. « J’ai toujours un peu froid. » Lâche-t-il. Il veut le rendre fou, fou de lui, encore. Gael sait très bien ce qu’il veut, il le sait parce qu’il a toujours été comme ça, Alexis. Il a toujours réussi à obtenir les réactions qu’il voulait que Gael ait. Il a toujours réussi à le pousser un peu plus loin, juste assez loin pour que Gael arrête enfin de se retenir, et qu’il puisse enfin en profiter.


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Sam 12 Déc - 13:24


let's be alone together

ft. Alexis Livanov
C’est quelque chose qu’ils ont toujours composé ensemble, toujours les mêmes gestes, les mêmes réponses, les mêmes sensations. Toujours cette impression de puissance qui le prend lorsqu’Alexis lui répond, maître de cet amour qu’il fait naître chez son double. Des soupirs que son autre pousse, de la langueur de ses baisers, de la lueur de ses yeux. Toujours aussi cette faiblesse qui finalement le rend aussi esclave de ses sens et de ce qu’Alexis leur fait. Ce frisson qui parcourt toujours son échine alors qu’Alexis vient le presser contre lui avec impatience. Cette acrobatie qu’exécute son estomac quand Alexis le caresse, le battement de son cœur qui s’accélère quand il se rend compte une fois de plus qu’Alexis le laisse tout faire. Il le laisse le posséder, mais à sa manière, il le possède aussi, et c’est tout l’art de leurs étreintes. C’est ce que lui répond le regard d’Alexis lorsqu’il le plante dans le sien, quand il vient caresser sa mâchoire et attiser sa lèvre de son pouce, quand sa main se presse dans son dos pour le coller toujours plus à lui, s’émancipant de la barrière de son pantalon. « J’ai toujours un peu froid. » C’est ça, la provocation d’Alexis. Parce qu’il sait comment Gael va lui répondre. Il sait que Gael ne va plus écouter rien d’autre que son instinct et être sourd à tout autre chose, guidé par ce besoin de l’avoir tout entier. Et c’est ce qui se passe quand Gael retombe contre lui, donne sans vraiment le vouloir un coup de hanches entre ses cuisses et lui arrache un autre baiser sans lui laisser le temps de penser à autre chose qu’à lui.

Il laisse ses lèvres atterrir sur sa joue, son cou, puis respire son odeur en écrasant presque son visage contre sa peau. Le temps d’une respiration, puis de deux, de multiples battements de cœurs résonnent dans tout son corps et il sent la main d’Alexis fourrager dans ses cheveux. « C’est plus un jeu, Alex. » souffle-t-il près de son oreille avant d’en mordre le lobe. C’en est fini de tester l’autre et de voir jusqu’où il est prêt à aller, parce que lui n’en peut plus et sait qu’il ne reviendra pas. Il le lui a fait comprendre plusieurs fois déjà, avec des gestes et des regards dont le sens était clair. S’arrachant à ses bras, il se relève à moitié, s’agenouillant entre ses jambes pour se permettre de le regarder avec plus d’attention, et le temps semble ralentir. Des doigts, il retrace le contour de sa joue, dévale son cou, les glisse contre sa clavicule, retombe sur son plexus et descend jusqu’à son nombril, qu’il dépasse de peu. Gael a envie de lui, une envie dévorante et effrayante. Ils ont depuis longtemps atteint le point de non-retour, mais quelque chose lui fait encore peur quand il voit la lueur de désir allumer l’ambre de son autre. Il repose sa paume sur le torse d’Alexis, là où bat son cœur, tandis que l’autre main prend son visage en coupe. Il adore le voir comme ça, sous lui, voir qu’il range son côté sauvage pour lui appartenir. Gael a besoin de se sentir maître de lui pour que sa confiance meurtrie se répare quelque peu. Ses lèvres se frottent l’une contre l’autre et il les humidifie avant de lâcher un presque inaudible « Je t’aime, tu sais. » qui semble résonner entre les murs de la chambre d’enfant. Il n’a pas honte de le dire, c’est juste qu’il se sent trop faible en l’avouant à vive voix, comme s’il s’exposait sans aucune protection, vulnérable au moindre choc. Et ses mots prennent une autre dimension, ici, parce qu’enfant il n’avait pas peur de le lui dire et le palais lui rappelle qu’il passait sa vie à le lui répéter. Cet amour a grandi avec lui pour finalement vouloir s’échapper de son corps et le faire souffrir autant qu’il le rend heureux. Doucement, il prend la jambe d’Alexis qu’il ramène à hauteur de son visage et embrasse le côté de son genou, recommençant avec plus de lenteur les gestes qu’il a déjà effectué. Il hésite, mais quelque chose le pousse à le faire. Son corps glisse tout seul, se recouchant, alors que ses baisers montent sur la cuisse de son autre avec urgence, éparpillant quelques légères morsures sans pouvoir s’en empêcher, emplissant le silence du bruit de ses lèvres sur la peau de son jumeau. A hauteur de sa taille, il baisse légèrement de ses doigts tremblants le sous-vêtement encore présent pour mordiller la peau fragile de sa hanche. L’endroit où il laissait sa marque autrefois pour que personne ne la voie à part Alexis, pour qu’il pense à lui chaque fois que ses yeux se posent sur la peau violacée maltraitée par les soins de son aîné. C’est ce qu’il fait, Gael, adoptant ce réflexe trop longtemps inhibé, puis passe sa langue pour lui demander un pardon qu’il sait déjà avoir. De là où il est, il lance un regard où déborde ce qu’il essaie de retenir à Alexis, tandis que son souffle chaud s’éparpille sur sa peau. Il retrouve assez d’arrogance pour lui lancer : « Si tu tombes malade, ça sera pas ma faute. »

AVENGEDINCHAINS




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Dim 13 Déc - 2:00


let's be alone together

ft/Gael Livanov

Et il répond à sa provocation. Son corps s’écrase contre le sien, à nouveau, en donnant un coup de hanches contre les siennes, et ça le fait gémir doucement, alors qu’une onde de ce plaisir qui ne l’envahit que trop peu souvent vient encore lui lécher l’intérieur, et mettre le feu à son sang. La fraicheur qui s’était emparée de son corps s’en est allée, remplacée par un désir ardent de l’avoir contre lui, comme ça, et plus encore. Plus, toujours plus, il n’en pouvait déjà plus de l’attendre mais il voulait se languir de lui. Il voulait que Gael prenne son temps, qu’ils profitent de cet instant où ils pouvaient être seuls. Pour la première fois de leur vie. Ses doigts glissent contre lui, encore, ses ongles entament doucement la chaire douce de Gael. Et son frère dispense ses baisers sur sa peau, et écrase son visage contre sa peau. Son souffle chatouille le cou d’Alexis, qui soupire encore sans pouvoir se retenir et qui le tire à lui. « C’est plus un jeu, Alex. » Il murmure contre son oreille. Alexis veut tourner la tête, et le regarder, mais Gael s’éloigne. Il le laisse faire, ses bras retombent à ses côtés et sa manière de le regarder veut tout dire. Non, non ce n’est plus un jeu. Il en avait fini de le pousser, il avait enfin réussi à l’obtenir. Les résistances de Gael s’étaient effondrées, les unes après les autres et même si Alexis avait eu peur, autrefois, de ce qu’il adviendrait quand il arriverait à le faire céder, désormais il n’attendait qu’une chose : savoir ce que ça ferait, d’y arriver enfin. D’être à lui, pour la nuit, et les jours à venir. Alors, c’est silencieusement qu’Alexis lui donne tout son aval. Vas-y, continue. C’est ce que dit son corps, son regard.

Gael glisse ses doigts contre lui, et Alexis glisse ses doigts contre son bras. Il le veut, tout de suite. Pourquoi est-ce que Gael le fait attendre ? Ce n’est pas son genre. Il veut sa bouche, contre lui, il veut son corps, pour le faire se sentir vivant. Son regard, pour se sentir aimé. Et puis il pose sa main sur son torse, Gael, et Alexis glisse la sienne par dessus celle de Gael. « Je t’aime, tu sais. » Son cœur bat un peu plus vite, Gael doit le sentir, parce qu’il a mit sa main juste au bon endroit. Alexis veut se relever, aller le chercher, encore, mais cette main l’en empêche. Elle est comme un ordre silencieux. Reste là. Et Alexis obéit un peu à contre cœur. Gael ne le lui dit pas aussi souvent qu’il l’aimerait, et ça aide cette conscience un peu étrange à lui faire penser que, peut être, Gael ne l’aime pas tant que ça. Alexis la fait taire aussi souvent qu’il peut, et il repense à ses baisers, à sa manière de prendre soin de lui. A son regard, toujours, posé sur lui donne l’envie de tout et surtout de lui. « Montre moi comment. » Il veut savoir, il veut se souvenir. Il veut qu’il lui montre à quel point il l’aime, pour s’y accrocher quand Gael ne le lui dira plus. Parce que lui, il l’aime, et il ne suffit pas de tant de choses pour qu’il le lui dise. Qu’il en ait besoin, tout simplement. Alexis a moins peur de le lui avouer, maintenant, il ne le crie pas, parce que c’est un secret entre eux, mais il aimerait tant pouvoir le faire. Il aimerait que le monde sache que ce n’est pas la peine, qu’il n’aimera toujours que lui.

Gael s’exécute, bien sûr qu’il le fait : il l’aime. Alexis le laisse faire, il le regarde, ce visage identique et si différent, qui glisse contre sa jambe alors que ses lèvres viennent chambouler son être, encore. Il lui montre, comment il l’aime. Comme ça, avec un peu d’impatience, avec un peu de mordant, sans la douceur de l’un, mais avec la passion de l’autre. Ses gestes se font un peu plus pressés, Alexis tend le bras et glisse ses doigts sur le crâne de son double. Il inspire profondément et expire lentement, alors que son cœur bat la chamade dans sa cage thoracique. Ses lèvres s’approchent bien trop de son entre-jambe, et Alexis n’arrive plus à retenir une respiration qui se fait un peu plus saccadée. Il essaie, il inspire une fois profondément, encore, mais l’air s’échappe trop vite, et il tente de reprendre une grande inspiration, sans succès. Il lui fait perdre son air, et bientôt, ce sera tout, qu’il lui fera perdre. Alors qu’Alexis commence à se sentir un peu à l’étroit derrière ce bout de tissus trop inutile en présence de son aîné, il le sens le lui baisser et poser ses lèvres contre sa hanche. Là où, il y a encore un quelques mois, trônaient les marques de Gael. Qu’il s’appliquait à lui faire dès qu’elle disparaissait un peu. Et il recommence, aujourd’hui. Il lui prend un bout de peau entre ses lèvres et le malmène juste assez pour que sa peau en soit marquée pour quelques jours. Alexis se mord la lèvre, c’est un peu douloureux mais il y a autre chose aussi, derrière. Le plaisir, celui de savoir que Gael veut qu’il se rappelle à qui il appartient, celui de savoir qu’il le veut comme sien. « Si tu tombes malade, ça sera pas ma faute. » Son regard est venu le chercher. C’est celui-là qu’il aime autant, ce regard qui ne se pose que sur lui. Celui qu’il veut posséder autant que Gael veut le posséder lui, tout entier. Lui ne veut que ça, il ne demande que ça, qu’il l’aime comme ça et qu’il n’aime personne d’autre de la même manière. Qu’il soit le seul fasse briller son regard comme ça, d’une intensité qui lui retourne les tripes et qui lui font avoir besoin de lui. « Je m’en fiche. » Le jeu en valait la chandelle, il voulait bien attraper une pneumonie si Gael pouvait continuer de glisser sa langue contre lui comme il le faisait, et si il pouvait continuer de l’aimer comme ça. Alexis essaie de le tirer un peu à lui, ses doigts se font insistants, dans sa nuque. Qu’il vienne l’embrasser, ou qu’il repose sa bouche sur lui, il s’en fiche, mais qu’il le touche encore. « …Continue… S’il te plait. » Il ne peut pas se passer de lui, il ne peut déjà plus, il s’est fait avoir et il s’en fiche tellement.


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Dim 13 Déc - 23:24


let's be alone together

ft. Alexis Livanov

A l’abri dans cette chambre intacte où le temps s’est arrêté, Gael a l’impression que son cœur tambourine trop fort et que tout le monde peut entendre à quel point il aime. Ça lui fait presque peur, lui, qui s’est toujours moqué de son frère pour être trop bruyant. Il a peur d’un seul coup qu’on vienne pour les séparer, il a peur que ses je t’aime s’entendent, lui voulait les crier. Il a peur que le bonheur qu’il frôle du bout des doigts éclate à la seconde où il essaie de le prendre à pleine mains. Alors il se rassure comme il peut. Il cherche chez son autre les traces de cet amour trop douloureux, pour être sûr de ne pas être le seul à se consumer. Et comme s’il savait, Alexis les lui donne, les preuves qui le calment, il soupire, il se tend sous ses doigts, il reçoit chacune de ses caresses avec un frisson, il se laisse faire avec une docilité insistante, cette docilité qui demande en échange d’être son monde le temps de cette étreinte, d’oublier tout le reste. Gael ferme les yeux, attarde ses lèvres sur la hanche qu’il vient de mordre. « Je m’en fiche. » lui répond Alexis, avec cet empressement particulier. Il perd pied, le parfait petit maître, il s’essouffle et il manque d’air. Ca suffit pour que Gael reprenne un peu confiance en lui. Il l’aime à en crever, il serait capable de tout pour écouter encore sa voix qui se perd quand il lui demande de continuer, pour le voir encore comme ça, le regard d’habitude si calme et fier en train de le supplier, laissant apercevoir le chahut de son âme. C’est sa fierté à lui qui gonfle dans sa poitrine, c’est son égo qui se manifeste d’un seul coup pour lui souffler qu’il n’y a que lui pour faire ça. Le soupir que Gael exhale est un peu plus tremblant que les autres, et de ses mains nerveuses, il le met à nu, un énorme sentiment de possessivité s’empare de lui alors qu’il le voit ainsi, presque vulnérable, complètement livré à lui. Ses jambes sont encore maigres, mais son corps a regagné en muscles, et puis son regard qui attire celui de Gael brille, avec force. L’ambre s’accroche pour ne plus se lâcher. Alexis le pousse silencieusement, en restant immobile sous ses mains. Gael est obnubilé par ce sentiment de toute puissance que cela fait naître en lui, ses mains sont un peu moins douces alors qu’il enroule de nouveau les jambes de son jumeau autour de ses hanches. Les cales de ses paumes se frottent à la peau de ses cuisses pour ensuite goûter son torse qu’elles dévalent à toute vitesse. Il ne le fait pas plus attendre et abat un baiser passionné sur ses lèvres, va le chercher avec insistance. C’est comme ça qu’il oublie, parce qu’il n’y a plus que son autre avec lui alors qu’ils s’embrassent. C’est la fièvre qu’il a sous la peau et qu’il déverse dans sa bouche. Il mord ses lèvres et leurs dents se cognent. Il lui montre comment il l’aime. A coups de baisers violents et de caresses rugueuses, sous des regards trop tendres et poussé par l’empressement. Est-ce que c’est comme ça qu’Alexis le veut ? Certainement puisqu’il l’accueille contre lui sans rechigner. Gael le sent essayer de le coller plus à lui, comme si c’était humainement possible. Mais il doute encore, Gael, il sait que cette fois, Alexis attend quelque chose de plus. A sa manière de le serrer, de lui répondre, Gael en est certain. Il arrache ses lèvres aux siennes et murmure « T’es sûr ? » C’est peut-être de ça dont il a peur, de cette envie tellement énorme qu’elle en est effrayante et qu’il n’arrive pas à contrôler. Que cette fois, rien ne pourra être prétexte pour la retenir.

AVENGEDINCHAINS

Spoiler:
 




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Lun 14 Déc - 1:49


let's be alone together

ft/Gael Livanov

Alexis se perd, et c'est une douce défaite. Mais en est-ce vraiment une ? Quelque part, son inconscient lui souffle que non. Gael le tient, il le regarde, il l'embrasse, où est la défaite ? Ils sont seuls, et c'est si bon, si bon qu'Alexis exhale un soupire, encore. Son autre décide, et Alexis suit, et quand il voit ce que Gael veut faire, il bouge un peu pour l'aider, mais tout de suite après Gael reprend ses jambes. Ses mains rugueuses se placent sur ses cuisses et les font se coller à ses hanches. Alexis enroule ses jambes autour de lui, pour le posséder aussi un peu à sa manière. Parce que Gael est celui qui domine, celui qui décide. Gael est le tout puissant, mais Alexis est un animal sauvage qui peut mordre à tout instant, et ça, Gael le sait. Il le sait parce qu'il s'empresse toujours d'asseoir sa domination, encore et toujours et encore une fois quand il glisse ses mains sur lui, avant d'écraser sa bouche contre celle d'Alexis. Qui n'attendait que ça. Il soupire une fois dans sa bouche, laisse l’air chatouiller leurs sens alors qu’il n’a pas pu retenir ce son de s’échapper de sa gorge. Le cadet s’empresse de glisser ses doigts sur le dos de son autre. Ses ongles le griffent un peu, tandis que ses mains le poussent contre lui, et descendent jusqu’à ses hanches. Ce pantalon, il le dérange. Plus que tout en ce moment. Il a déjà glissé ses doigts sous le tissu, mais désormais il ne veut plus de lui dans son chemin. Alors Alexis glisse ses doigts entre leurs torses, et pendant que Gael lui mord les lèvres, il est moins concentré dans leur baiser. Ses doigts s’applique à défaire le bouton de son pantalon, puis il veut le glisser contre ses jambes. Il le veut, lui, tout entier. Il en a besoin, c’est dingue, il n’est même plus capable de l’attendre aussi longtemps. Autrefois, il pouvait passer des heures à l’embrasser, avant de finalement se mettre à le déshabiller. Mais là c’est différent, ils sont seuls et ça fait cinq ans qu’il l’attend. Il n’en peut plus, Alexis, il a besoin de lui. Vite.

« T’es sûr ? » Alexis lève les yeux vers lui. Il y a du désir mélangé à l’ambre, un amour inconditionnel, aussi. Ses lèvres sont rougies, mais il sait que les siennes sont pires. Le plus jeune arrête ce qu’il était en train de faire, Gael pourra bien continuer, il a compris ce qu’Alexis voulait faire. Non, là, Alexis effleure les joues de Gael en le regardant. Il soulève un peu son corps, va chercher ses lèvres et retombe contre les oreillers en l’embrassant toujours. En l’embrassant comme lui le fait, en menant la danse, pour le rassurer aussi, un peu. Il est plus lent que quand Gael l’embrasse. Il ne cherche pas à le dominer, lui, il veut juste l’attiser. Et puis il s’échappe de ses lèvres en le repoussant un peu. « Et toi, t’es sur ? » Il ne sait pas si Gael est hésitant, mais il sait que son autre n’a de cesse de lui demander. Et il a peur qu’il n’écoute que les envies que lui pourrait avoir, avant tout. Les doigts d’Alexis courent sur le crâne de son double, à l’arrière de sa tête, et puis dans sa nuque. « J’ai envie de toi. » Souffle-t-il, sa voix ne tremble pas. Lui connaît déjà l’appréhension d’une première fois. Et même si celle-ci est sa vraie, celle qui devrait être la seule et l’unique, il a moins peur, au moins. Ca lui aura au moins permis de s’ouvrir un peu plus à ce qui pourrait arriver. Ils ne savent même pas, comment pourraient-ils ? Ils n’en parlent pas, à personne. Ils ne savent rien, mais Alexis s’en fiche. Il sait que ça ira, parce que Gael l’aime et qu’ils se veulent depuis trop longtemps.

Alors Alexis mord, l’animal sauvage se réveille, il le pousse. « Retire ça. » Il veut l’attiser, encore, et attend que Gael en soit rendu au même niveau que lui. Puis il s’arrange pour échanger leurs positions. Il s’est redressé, lui a pris une jambe entre la sienne et l’a tiré. Il la poussé d’une main et malgré que le lit soit étroit, Alexis se retrouve à califourchon sur son aîné. Il sourit, ses mains glissent contre son corps. Il ne le laisse pas se languir trop longtemps, que déjà, il l’embrasse. Mais Alexis veut en profiter, il est lent, encore, il se laisse mordiller les lèvres par un Gael trop impétueux et puis, Alexis s’échappe encore. Il glisse ses lèvres sur sa machoire, il les faire descendre jusqu’au lobe de son oreille et y lâche un soupire. Il connaît son autre mieux qu’il ne se connaît lui-même, et toutes ces nuits passées à vouloir le rendre fou de lui lui ont servi. Il a appris, il a observé, il sait ce qui le fait se tendre et se crisper, il sait ce qui le rend impatient. Sa langue glisse contre son oreille, avant qu’il ne pince son lobe entre ses dents, doucement, et puis il descend encore. Contre sa gorge, et contre sa clavicule. Je t’aime, je t’aime, je t’aime, tous ces baisers n’avaient de cesse de le lui dire. Il glisse sa langue contre son torse, pince un morceau de peau. Je t’aime. Il laisse son nez glisser entre ses pectoraux, sa main caresse l’une de ses jambes. Je t’aime. Il suçote sa peau, maintenant, sur son ventre. Et c’est là qu’il lève les yeux et qu’il le voit. Il l’aime aussi.


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Mer 16 Déc - 21:36


let's be alone together

ft. Alexis Livanov

C’est en l’embrassant qu’il comprend pourquoi il l’aime. Parce qu’Alexis lui répond toujours, sait comment l’attiser, et la chimie s’opère une fois de plus. Il se sent sourire quand son double l’emprisonne contre lui, laisse ses marques le long de son dos, et Gael le mord en retour. Tu es à moi. Alors qu’il lui demande brièvement pour confirmer la suite, Alexis plonge son regard dans le sien. Ses pupilles sont dilatées, ses yeux brillants et son geste est plein de douceur quand il fait courir ses doigts le long de sa joue. Gael la presse contre sa paume, pour approfondir le geste, et se laisse faire alors qu’Alexis l’attire pour un nouveau baiser. Les baisers d’Alexis lui ressemblent, insaisissables et terriblement frustrants, mais Gael ne peut pas s’en passer. Même lorsqu’il le repousse, Gael aime ce geste, parce qu’il sait que c’est un jeu. C’est la manière qu’à Alexis pour lui montrer qu’il n’est pas encore totalement dompté, et qu’il ne se soumet que parce qu’il en a envie. « Et toi, t’es sur ? » sa voix à lui ne comporte aucune hésitation, contrairement à celle de Gael. Elle est pleine de l’assurance de celui qui sait ce qu’il veut. Gael goûte les légers contacts que les doigts d’Alexis laissent sur lui, caresses brèves comme des courants d’air. Parce que l’être qu’il a contre lui est un courant d’air, Gael le sait, un courant d’air qui ne se laisse attraper que parce qu’il le choisit. « J’ai envie de toi. » et, à ces mots, Gael sait qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur. Parce qu’il est avec Alexis, comme ils l’ont toujours été. « Oui, je suis sûr. » Sa voix est rendue sèche par le moment, par la façon dont ils se regardent et par cette urgence qui court dans con corps. Par Alexis aussi surtout, qui le pousse, il le teste, et ça a le don de rendre Gael complètement fou. Impuissant. Il lui obéit sans réfléchir cependant, parce que dans sa voix réside une touche autoritaire qui ne laisse que trop peu souvent transparaître. Il prend les choses en mains, l’équilibre s’opère et Gael se laisse faire lorsque son double inverse habilement leurs positions, se retrouve coincé contre les oreillers.

Il est beau comme ça, Alexis. Quand il lui sourit, quand ce sourire mélange désir et tendresse, quand son visage reflète tout l’amour qu’il lui porte, quand il se penche pour l’embrasser. Gael ferme les yeux au dernier moment, et profite de la sensation, tire sa lèvre inférieure entre ses dents. Ses mains impatientes s’emparent de ses hanches et glissent sur ses reins, remontent le long de sa colonne vertébrale pour y appuyer et le faire rester là mais la manœuvre ne marche pas et Alexis lui échappe encore, laisse des baisers jusqu’à son oreille, où il pousse un soupir, avant de dispenser une caresse de sa langue et lui mordre le lobe. Gael le déteste autant qu’il l’adore, lui, ses soupirs, son corps qui se colle contre le sien avec perfection, prend une inspiration plus forte, enfonce ses doigts dans la chair qu’il tient sous ses mains, cherche à le garder, à le serrer contre lui, mais Alexis ne le laisse pas faire et se met à glisser contre son corps, laissant sur son sillage baisers et pincements. Tout doucement, son chemin parcourt sa gorge jusqu’à sa clavicule, pour descendre contre son torse et atterrir sur son ventre. La pièce n’est pleine de leurs souffles qui se perdent, des soupirs que Gael laisse s’échapper de temps à autre, et ça peut paraître obscène mais le jeune homme s’en fiche. Tout ce qui compte c’est Alexis contre son ventre qui le regarde, qui a l’air de lire en lui, et ça lui plaît de pouvoir communiquer sans mots. Les mains de Gael sont atterries dans ses cheveux et sur son épaule, mais la tension de ses doigts rend la caresse un peu plus brutale qu’il ne le voudrait. Pourtant il l’aime, comme ça, et le trouve complètement magnifique. Pourtant, c’est le même visage que le sien qu’il observe, peut-être un peu plus doux mais aux expressions certainement dessinées par la même passion. Il l’aime et se demande comment est-ce possible d’avoir vécu autant de temps avec lui sans partager ce moment, tellement évident, comment est-ce qu’ils ont pu être retenus assez longtemps.

Le moment est un peu symbolique, car plusieurs fois déjà Alexis s’est retrouvé dans cette position et s’est rétracté. Gael se souvient des trésors de patience dont il avait dû faire preuve pour passer cette gêne inévitable de ces moments de confusion et là, alors qu’Alexis est si proche de son ventre, il sait que tout dans son regard lui hurle de continuer. Mais il ne lui imposera pas. Sous ses dehors dominateurs, Gael ne lui impose jamais rien, et l’aime beaucoup trop pour le mettre en cage. Il l’enchaîne à lui le temps d’une étreinte et lui rend sa liberté une fois qu’ils se séparent. Peut-être était-ce pour cette raison qu’il l’a trahi déjà. Mais il ne sait pas l’aimer autrement et cette fois encore, il ne fera rien pour l’inciter, se contentera juste de le regarder. Mais quelque chose est différent : la manière qu’a Alexis de lui rendre son regard est plus affirmée, plus forte. Il a changé, son petit maître, s’est endurci et sait ce qu’il veut. Et ce qu’il veut, c’est lui, Gael, ça fait d’ailleurs plusieurs fois qu’il le lui dit, plusieurs longues semaines qu’il le lui prouve en le poussant à bout, beaucoup plus sérieusement que leurs jeux d’adolescents. « Fais ce que tu veux. » souffle-t-il, il se livre comme il l’a toujours fait, s’expose, se rend vulnérable, mais c’est toujours comme ça qu’Alexis le rend, finalement.

AVENGEDINCHAINS





I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Jeu 17 Déc - 0:53


let's be alone together

ft/Gael Livanov

« Oui, je suis sûr. » Il frissonne, le cadet, quand son autre lui murmure son assentiment. Ça fait exploser des milliers de capteur sensoriels en dessous de sa peau, ça lui retourne la tête et l’estomac et il n’en peut déjà plus. Gael le veut. Et Gael est sûr de le vouloir. Sûr de le vouloir comme ça, contre lui et même plus. Alors c’est le moment, et Alexis le sait très bien. Il lui demande de retirer ce qu’il porte. Ce n’est pas vraiment une demande, c’est presque un ordre. L’animal sauvage a ses propres griffes et il aime marquer son autre, lui montrer qui il est vraiment et que Gael ne doit pas l’oublier. Mais Gael ne l’oublie pas, il ne dit rien, et se contente de suivre ce que le plus jeune veut. Gael tente de le garder là où il est, pourtant, doucement il veut le soumettre encore une fois. Alexis ne veut plus, pas maintenant, alors il s’échappe de ses dents qui le tirent à lui, et n’écoutent pas ses mains qui se pressent dans son dos. Il le cambre un peu, à la place, en glissant ses lèvres contre lui. Et Gael essaie, il essaie encore, il enfonce ses doigts dans sa chaire et, au même moment, Alexis glisse ses dents contre sa peau, comme pour lui dire ‘arrête, pas maintenant, maintenant je suis libre’ et Gael comprend tout ça, évidemment. Il soupire, et ça lui fait encore tourner la tête. Il s’arrête, finalement, sur son ventre et il lève les yeux vers Gael. Celui-ci a ses doigts dans ses cheveux, et sur son épaule. La pression qu’il exerce là donne l’impression à Alexis que Gael veut l’inciter à continuer à descendre sur lui. Il ne sait pas si c’est ça, il n’a pas l’impression que Gael l’inciterait à faire quoi que ce soit, pas alors qu’Alexis vient de se dérober sous ses doigts, encore et encore.

« Fais ce que tu veux. » J’ai vu, il a envie de lui dire. Tout ce qu’il y a dans ton regard. Alexis cligne des paupières, une fois et son regard à déjà imperceptiblement changer. Il est amusé, un peu, parce qu’il a attendu si longtemps de pouvoir jouer avec lui comme ça. Il penche la tête encore, et embrasse son ventre, il glisse sa langue autour de son nombril et la laisse glisser bas… Très bas, puis il embrasse le morceau de peau où il a décidé de s’arrêter. Gael lui a donné le droit de faire ce qu’il voulait, c’est trop de liberté donnée d’un coup à Alexis qui n’attendait que de pouvoir faire ça, mais il sait gérer l’impatience et le désir. Le brun dévie un peu de sa trajectoire, tandis que ses doigts s’enroulent autour de lui. Il bouge sur le lit, se place un peu mieux, plutôt entre ses jambes, maintenant, et plus l’inverse. Et son autre main se pose sur la cuisse de Gael. Il pose un baiser sur sa hanche, descend encore et s’arrête. Même sa main ne bouge plus, autour de lui. Pendant une seconde, comme un battement que le cœur rate. Et puis il reprend, et il embrasse le tatouage de son frère. Il ne dit rien, pas pour le moment, mais il l’aime ce tatouage. Et en l’embrassant comme ça il le lui dit. Alexis a, à la même place, une marque laissée par Gael et lui, il a la marque de leur nation, comme un miroir un peu étrange, mais quand même. Le jeune Livanov continue de glisser sur sa hanche, et ses lèvres sont sur sa cuisse. Il sait qu’il le rend fou, à tourner autour du pot.

Et ça rend l’excitation et l’impatience encore plus grande chez lui. Alexis fini par remonter, parce que lui non plus il ne peut plus attendre. Mais il va lentement, laissant parfois ses dents marquer doucement la peau de son autre, mais pas comme Gael le fait. Ces marques là ne resteront que quelques secondes. Finalement, Alexis pose ses lèvres à la place de ses doigts, contre lui. Il glisse sa langue le long de son double, et sait que c’est la bonne chose à faire, parce qu’il n’a jamais senti Gael réagir comme ça. Il continue, alors, il le prend un peu dans sa bouche, suçote sa peau comme il le faisait sur son torse ou avec ses lèvres. Alexis glisse sa langue contre lui, encore, une de ses mains est posée sur le ventre de Gael. Pour l’empêcher de bouger, il veut continuer son expérience. Savoir jusqu’à quel point est-ce qu’il peut continuer avant que Gael n’en puisse vraiment plus. Et c’est ça qu’il fait : il le pousse à bout, juste une fois, une dernière fois pour le pousser à ne plus hésiter, pour le forcer à le réclamer. C’est un jeu, et Alexis veut le perdre entre ses bras, donc il le pousse… Encore, et toujours.



Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Ven 18 Déc - 22:33


let's be alone together

ft. Alexis Livanov

Les yeux d’Alexis s’allument, et semble y pétiller une malice jusque-là absente. Gael sait ce que ça veut dire. Il sait qu’il vient de donner son autorisation pour être le jouet de son autre, et ça ne le dérange pas plus que ça. Il aime les caprices d’Alexis, parce qu’il ne le fait qu’à lui et de toute façon Gael accepte tout tant que ça le fait se sentir vivant et aimé. Tant qu’il a l’impression de se balader près d’un gouffre d’émotions avec sa main dans la sienne. C’est difficilement que Gael tente de maintenir sa respiration alors que son autre recommence à s’amuser, éparpiller des baisers sur son ventre, faire glisser sa langue trop près mais pas encore assez… L’escapade se termine avec un baiser et Gael laisse échapper un rire nerveux. « Je te déteste, » souffle-t-il avec amour. Il le regarde prendre une position plus confortable, le dévore des yeux alors qu’il reprend ses baisers, et que ses doigts s’enroulent autour de lui. C’est dur de ne pas fermer les paupières sous la simple pression, possessive mais douce, de sa main sur sa cuisse. Et la seconde d’après, il sait qu’Alexis a découvert son autre tatouage, caché là uniquement pour lui, sur un carré de peau plein d’une signification que seul lui peut comprendre. L’air, qu’Alexis représente si bien, gravé à cet endroit, Gael lui-même ne sait pas trop pourquoi il l’a fait, mais sait que son frère le comprend. La preuve, la façon dont ses lèvres se posent dessus semble avoir cette petite chose de plus, difficilement nommable, mais qu’ils ne partagent qu’entre eux. Et puis, Alexis repart, et Gael laisse s’échapper un grognement insatisfait. Il aurait dû savoir qu’une fois l’autorisation lâchée, il n’aurait plus son mot à dire. Les doigts qu’il a laissés dans les cheveux d’ébène de son jumeau se tordent d’impatience. Une impatience dont l’anxiété est désormais absente : il a confiance en Alexis, parce que sa peau contre la sienne ne lui ment pas. Elle ne pourrait pas lui donner autant de frissons, encore moins faire naître cette braise qui le dévore de l’intérieur. C’est incroyable ce que la simple vision de le voir là est aussi excitante que la sensation ses dents mordillant sa peau. Dans un brouillard étrange, où le moindre effleurement est amplifié, il ne comprend qu’avec un peu de retard le chemin que son autre est en train de faire et reprend une respiration presque étranglée quand les lèvres d’Alexis se posent sur lui. Ses paupières se referment et sa tête va heurter sans douceur les oreillers derrière lui. Dans un accès de conscience qui zèbre le brouillard de son plaisir, il retire sa main des cheveux de son jumeau pour éviter de lui faire du mal, et ses doigts se crispent dans le drap pour s’y accrocher. C’est frustrant, parce que c’est bon, mais pas assez. Totalement nouveau, déstabilisant quelque part, et dans sa recherche primaire de plaisir il cherche à soulever les hanches mais la main d’Alexis l’en empêche. Gael se relève à moitié, pousse une plainte inarticulée du fond de la gorge, s’oblige à récupérer ses mains pour ne pas fourrager ses doigts avec violence dans ceux d’Alexis et maltraite l’oreiller derrière lui tandis qu’il se cambre du mieux qu’il peut. Plus Alexis multiplie les audaces et plus il perd la tête, plus le mince contrôle qu’il avait encore sur lui s’amancit pour ne plus ressembler à grand-chose.

C’est une audace de trop qui réveille son instinct et qui le fait craquer. Il s’émancipe de la contrainte tacite imposée par la main d’Alexis et dans un geste rendu brut par le désir, il lui relève la tête, tirant un peu sur ses cheveux. L’autre main emprisonne son menton tandis qu’il ancre son regard dans le sien, une, deux secondes, et le tire à lui, vite, dans des gestes anarchiques, enroule des bras jaloux autour de lui pour une étreinte brûlante, pour pénétrer sous sa peau et se fondre en lui. D’une main, il appuie sur sa nuque pour lui imposer un baiser, passionné mais dur, excessif et amoureux. Il l’aime sans forme et sans décoration, de la manière la plus primaire et sans s’attacher à donner un sens à ses sentiments. Et c’est comme ça qu’il le lui dit. En le forçant à se coller à lui, enroulant un bras autour de ses hanches pour les maintenir au plus près de lui. Il pense soudain aux jambes qu’Alexis a encore douloureuses, et souffle sur ses lèvres « Ca va ? » Est-ce que je peux continuer ?

AVENGEDINCHAINS




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Ven 18 Déc - 23:14


let's be alone together

ft/Gael Livanov

« Je te déteste. » Et Alexis sait que c’est faux. Il sourit contre sa peau et continue son petit manège. Le cadet s’amuse de lui, il adore faire tomber chacune des résistances de Gael, les unes après les autres. Le brun le fait languir, doucement, il fait monter le plaisir crescendo jusqu’à ce que lui-même se lasse de son propre jeu. Alors, Alexis lui donne enfin ce qu’il semble tant vouloir. Et les réactions de Gael sont parfaites, c’est comme si son autre oubliait enfin tout, pour ne penser qu’à lui et à son désir. Alexis continue de l’embrasser, alors que les doigts de Gael quittent son crâne. Ils étaient devenus impatients et brutaux, mais Alexis s’en fichait. Il le sent tenter de bouger les hanches, et recule un peu quand Gael a ce réflexe, parce qu’il ne sait pas encore jusqu’où il peut aller. Mais il continue, il aime trop ces réactions alors il ne peut pas vraiment s’arrêter. La manière dont Gael ne sait plus respirer normalement, dont son corps se crispe. Il sent que son autre est pris par un désir de plus en plus puissant et il ne peut pas s’arrêter, pas quand il est si proche de le faire craquer une bonne fois pour tout.

Et il craque. Alexis l’a glissé un peu plus dans sa bouche, avant de s’éloigner en glissant sa langue sur tout son long. Gael n’en peux plus, il sait que c’est ce geste en plus qui l’a fait craquer. Il défie sa main, se fiche de cet ordre silencieux qu’Alexis lui a donné et il le prend près de lui. Il le possède à nouveau, l’animal. Il lui capture le menton, le force à se relever. Il ancre son regard au sien, et Alexis y voit tout le bien qu’il lui a fait. Et il est fier de ce qu’il lui a fait. Il est fier de l’avoir rendu comme ça, le cadet. Il sourit, mais juste le temps d’une seconde, avant que Gael ne vienne lui voler ses lèvres encore une fois. Alexis gémit dans sa bouche, Gael est presque trop brutal, plus que d’habitude mais ça ne le dérange pas. Au contraire, Alexis aime ça. Il aime se sentir réclamé à grands cris et désiré de la sorte. Ca le rassure, il se dit qu’il est assez bien pour que son frère veuille de lui et pour qu’il le veuille comme ça. Il essaie tant bien que mal de répondre à l’ardeur de son baiser. Plusieurs fois, leurs dents s’entrechoquent, leurs langues se mêlent et se démêlent et Alexis le tire à lui.

« Ca va ? » Pourquoi est-ce qu’il s’est arrêté ? Alexis ne sent même pas la douleur de ses jambes. Il s’en fiche. Il ne lui répond pas et lui prend la nuque pour le tirer à lui. Plus près, encore. Alexis ne peut que difficilement bouger, Gael lui tient les hanches là, sans sembler vouloir l’autoriser à bouger. Mais Alexis ne veut pas bouger, pas vraiment, il veut juste que Gael continue. Alors il arrête de l’embrasser, juste deux secondes. « A ton tour… » Il souffle, ça s’échappe de sa gorge et sa voix est un peu rauque du désir qu’il a en lui. A son tour de faire quelque chose de nouveau, de le réclamer. Vas-y, c’est presque ça qu’il lui dit. « Et ne t’arrêtes plus. » Pas avant qu’on ait ce qu’on veut, tous les deux. Parce qu’il sait très bien ce qu’il veut. Il le veut lui, il veut que Gael le possède encore, il veut que Gael lui montre ce que c’est d’être sien, une bonne fois pour toute. Que leurs âmes se réunissent, que leurs corps se réunissent encore. Il le veut si proche, trop proche, il ne sait pas tellement comment mais il a une idée, c’est instinctif pour lui et il sait que ça doit l’être pour Gael aussi. Ils faut qu’ils continuent, parce que s’arrêter maintenant le frustrerait trop.


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Lun 21 Déc - 9:47


let's be alone together

ft. Alexis Livanov

C’est parce qu’Alexis se plie au moindre de ses désirs que Gael continue de voler le moindre de ses soupirs avec des gestes brutaux. C’est parce qu’il ne fait rien pour l’arrêter que Gael impose à sa peau des caresses pressantes et des morsures ardentes. Il semble même l’attendre même, et c’est ça qui perd complètement l’aîné. Alexis ne se défait pas de son étreinte, au contraire, il s’y soumet avec ardeur, l’encourage même. « A ton tour… » Le souffle abandonné sur ses lèvres a des tons rauques, trois syllabes qui ont du mal à sortir sans exprimer l’impatience qui habite la gorge qu’elles traversent. Ca pique un peu partout sous sa peau, ça donne à son cœur une sorte d’envoler, il bat contre sa cage thoracique avec la volonté féroce de s’en échapper. Il est amoureux de lui, de sa manière d’être à lui et de se donner sans réfléchir. « Et ne t’arrêtes plus. » Ce n’est pas une autorisation, c’est un ordre qu’il lui susurre à la vérité, Gael en est bien conscient. Et s’il y obéit, c’est parce qu’il a déjà abandonné l’idée de réfléchir. Son bras autour des hanches de son double se relâche un peu, il n’a d’ailleurs même pas besoin de le tenir : Alexis fait déjà tout pour être le plus proche possible de lui. Sa main part voguer sur sa cuisse, l’autre, jusque-là appuyée sur sa nuque, redescend le long de sa colonne vertébrale, abandonne quelques griffures et trouve le point sensible de son autre où elle appuie. Il sait très bien l’effet que cette simple attention a sur lui, et sourit contre ses lèvres. Il ne sait pas trop ce qu’il veut, mais laisse jouer ses mains où elles le veulent pour l’apprécier vraiment. C’est la première fois qu’il n’a aucune limite, et c’est la première fois qu’il ose vraiment. D’habitude, c’est toujours Alexis qui initie le mouvement et lui se contente de lui répondre, trop effrayé à l’idée de lui imposer quelque chose dont il ne voudrait pas, trop effrayé du refus. Là, alors qu’Alexis lui impose presque de se laisser aller, il n’a plus peur. Il compte bien user de sa carte blanche et faire ce dont il a envie.

Il garde sa main dans le creux de ses reins, tandis que l’autre se glisse entre eux pour aller le chercher. Il n’a fait ce geste que trop peu souvent, Gael, contrairement à son frère. Il s’empare de lui, avec moins de précaution que le fait Alexis, glisse sa main de plus en plus rapidement, cherche à lui voler ce souffle déjà irrégulier qui s’abat sur ses lèvres. Alexis essoufflé a toujours eu un effet incroyable sur ses fantasmes, voir ce double si parfait, celui qui contrôle la moindre respiration complètement abandonné dans ses bras est un tableau dont Gael ne se lassera jamais. A son tour d’être audacieux alors que ses doigts s’enfoncent entre ses reins, et descendent pour que sa paume attrape la fesse de son autre. Il flatte la peau, serre le muscle, marque sa chair. A son tour de le rendre fou et de le faire craquer.

AVENGEDINCHAINS




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Lun 21 Déc - 18:22


let's be alone together

ft/Gael Livanov

La manière dont Gael le touche lui donne envie de plus. Toujours. Il est insatiable et, autrefois, il arrivait à se contenter de petites choses. Mais désormais il sait qu'il ne pourra pas, pas alors qu'il connaît les plaisirs de la chaire. Il veut découvrir ces sensations avec lui, parce que rien ni personne ne fait vibrer son âme comme il le fait lui. Il est son tout, sa moitié, et Alexis se perd dans un flots d'émotions et de sensations qu'il lui fait ressentir rien qu'en le touchant. Les mains de Gael s'abandonnent sur lui, ses ongles lui griffent la peau et le fait se cambrer un peu, encore, alors qu'il insiste en appuyant sur ce point sensible, dans son dos. Alexis soupire, il appuie presque trop brutalement sa bouche contre celle de Gael, alors que les doigts de son aîné imitent les gestes qu'il a eut quelques instants auparavant.

D’habitude, Gael ne glisse pas ses doigts contre lui, comme ça. Ou rarement. D’habitude, c’est Alexis qui initie le mouvement. Il adore donner, donner toutes ses petites attentions, donner du plaisir à Gael parce que c’est ce qui lui fait son propre plaisir. Du moment que Gael aime ce qu’il fait, Alexis continue et le pousse encore un peu plus loin. Désormais, il veut que Gael prenne aussi les choses en main. Et son aîné ne se fait pas prier plus longtemps, sa main se fait tentatrice et Alexis essaie tant bien que mal de résister aux assauts des vagues de plaisir qui s’écrase contre son être. Il essaie de respirer normalement, mais à chaque nouvelle vague, il lâche un soupire à la place d’expirer normalement. Il ferme les yeux, et va poser son front contre l’épaule de son autre, avant de bouger un peu pour y poser ses lèvres. Son souffle est irrégulier, de nouveaux soupires s’échappent d’entre ses lèvres alors que ses bras se mettent eux aussi à être les témoins de sa résistance physique qui s’amoindrit. Ils tremblent un peu et Alexis se met sur les coudes, réduisaient l’espace entre leurs torses, et l’espace que Gael a pour continuer à la toucher comme ça. Les vagues de plaisir, toujours, le prennent de plus en plus violemment. Il s’essouffle et pose des baisers sur la peau diaphane de son autre. Il le mord, un peu trop fort et ne sait pas si ça risque d’y laisser sa marque ou pas. Il s’en fiche, là maintenant, il ne pense plus, il ne saurait plus et ses soupires se font encore plus lourds, dans l’oreille de Gael. Il est complètement pris d’assaut, le plus jeune. A vouloir trop jouer, il s’est brûlé les doigts et tout son être s’est embrasé. Et alors que Gael continue, Alexis bouge, il sent que si Gael continue il ne tiendra pas longtemps et il n’est pas certain que c’est comme ça que c’est censé se terminé. Alexis soupire encore une fois, il veut le prévenir, mais tout ce qu’il arrive à sortir, c’est son prénom, à demi-voix « Gael… » Comme une supplication, comme une prière. Son nom coule sur sa langue comme sa plus belle déclaration d’amour.


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Mar 22 Déc - 8:40


let's be alone together

ft. Alexis Livanov

Alexis ne peut pas mentir quand il soupire entre ses bras. Il ne peut pas feindre tout ça alors qu’il s’écrase de faiblesse contre lui, qu’il le mord comme l’animal qu’il est encore. Gael sent la fierté s’emparer de lui alors qu’il lui vient l’idée stupide d’être le dompteur de ce précieux spécimen, et il comprend pourquoi Alexis adore l’écouter plonger dans un état pareil. On se sent le seul maître à bord sans pour autant forcer, juste avec des gestes précis demandant finalement peu d’effort. La récompense est belle entre ses bras, alors qu’il l’écoute gémir et qu’il le sent trembler. Il cherche où poser ses lèvres, mais l’épaule de son autre est trop loin de portée de sa bouche et il immobilise presque tout le haut de son corps, alors Gael se contente de presser plus fort la fesse qu’il a dans sa main. Son prénom qui s’égare dans son oreiller, soufflé presque avec effort, fait courir un coup de jus le long de sa colonne vertébrale, et il se cambre un peu. Une part de lui veut continuer jusqu’à ce qu’Alexis suffoque contre lui, mais c’est l’autre qui gagne et qui fait ralentir la cadence de sa main pour la stopper. Une autre pire encore parce que tout ce qu’elle a à lui dire se résume à ça ne peut pas finir tout de suite, et Gael obéit. Son bras glisse le long de sa hanche pour laisser sa main faire comme sa voisine, et il réduit à néant l’espace entre leur deux corps. Le contact lui arrache un soupir, qu’il cherche à étouffer dans la peau de son double. Il cherche ses baisers, et Alexis les lui donne, essoufflé, empressé et passionné. Le goût de ses lèvres est teintée d’une urgence qu’il n’a jusqu’alors jamais eue, jamais autant, et Gael se sent pousser des ailes. Ses mains se font plus pressantes, elles incitent son autre à remonter un peu contre lui et s’égarent encore. Il ne sait pas ce qu’il fait, juste qu’il en a envie. Ses doigts glissent sur un point qu’il sait sensible, tabou, ses dernières appréhensions tombent et il se fiche de ce qui l’a retenu jusqu’alors. Alexis le veut. Le lui a dit, maintes fois. L’a supplié, à l’instant. Alors il ose, emporté par l’adrénaline qui court dans tout son corps, il ose alors qu’Alexis l’embrasse à lui faire perdre la tête. Il se détache de ses lèvres quelques secondes pour lui souffler un « Tu me dis » simple, bref, un peu rauque, qui se veut rassurant. C’est quelque chose de nouveau, et il devrait avoir un peu d’appréhension mais rien d’autre que les soupirs de son autre ne parvient à sa conscience. Il le veut, il ose et le réclame comme ça, de ses doigts malhabiles dont la seule expérience est de connaître le corps au-dessus du sien depuis leur naissance.

AVENGEDINCHAINS

Spoiler:
 




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Mar 22 Déc - 22:10


let's be alone together

ft/Gael Livanov

Alexis a les poumons en feu, ils cherchent son air si précieux mais l'air s'échappe trop rapidement. Le brun soupire, il gémit même parfois et ses yeux sont fermés parce qu'il ne peut pas se concentrer sur un autre sens. Seul son corps réagit, même l'ouïe lui fait défaut, alors que le souffle de Gael se perd dans un lointain brouillard de sensations. Même son goût laisse à désiré, quand ses dents dévorent celui qui lui fait subir ça. Celui qui lui offre ce bout de paradis, entre ses bras. Et puis Gael s’arrête, revient peut être à la raison. Alexis inspire profondément, il soupire et va chercher ses lèvres, alors que son autre glisse sa main sur lui, comme son autre main, en miroir. Il bouge contre lui, il se frotte de manière indécente pour chercher ce contact qui lui a fait perdre la tête et tandis que ses lèvres le cherchent, il remonte un peu sur lui. L’urgence de leur baiser se fait sentir, et attise le feu qui brûle en lui. Il ferait tout pour l’attiser encore, mais Gael s’en charge avec ses doigts. Alexis mord sa lèvre, il devient plus brutal, plus comme lui, alors que le désir le consume. « Tu me dis. » souffle Gael après s’être dérobé à son baiser. Alexis soupire contre ses lèvres et hoche la tête. Il se met à bouger contre lui. Il sait que c’est comme ça qu’il le veut, parce qu’il vient de sentir une pointe de plaisir plus intense que tout le reste, plus intense que tout ce qu’il n’a jamais ressenti, même avec Aleya. C’est mieux, ce n’est même pas comparable. « Continue. » Il en veut plus, il est presque désespéré pour en avoir plus. Le Livanov se colle contre lui, va chercher ses doigts en bougeant contre lui encore. Il en veut plus, encore, que son désir soit enfin satisfait.

Gael continue encore quelques secondes, ou plus, il ne sait pas trop, Alexis. Il a perdu la notion du temps, il a juste ses soupires qui ponctuent le temps qui passe, de manière un peu irrégulière. Le jeune homme n’en peut plus, il n’en a pas assez. Alors il repousse les mains de Gael et il se redresse. « C’est toi que je veux, Gael. » Il le tire, il le veut contre lui. Et Gael le suit, ils sont assis maintenant sur son vieux lit d’enfant. Alexis lui grimpe dessus, un peu plus haut. Ses doigts se glissent dans la nuque de son double, il ne regarde un petit instant et puis il va chercher ses lèvres. Toujours avec la même urgence que Gael a fait naître chez lui. Et la manière dont Gael lui répond lui fait tourner la tête encore plus. Il sait que Gael veut la même chose que lui, parce qu’il le sent répondre à tous ses gestes. Il sait que Gael veut le posséder, et Alexis s’offre à lui. Il se déplace un peu, une de ses mains glisse contre son torse, et va le chercher. Il n’hésite pas, pas vraiment. C’est ce qu’il voulait depuis le début, c’est qu’ils ont toujours recherché. Depuis la naissance. Pourquoi ils ne peuvent pas se lâcher, pourquoi ils ont commencé à s’embrasser, à se coller l’un contre l’autre avec toujours plus de fièvre. Pourquoi ils sont si jaloux de ces filles qui tournent autour de l’autre, pourquoi c’est si bon d’être seuls, à deux. Pour ne faire plus qu’un, à nouveau. Alexis laisse ses lèvres s’écraser contre la mâchoire de son autre, lâchant un gémissement de temps à autre. C’est douloureux, il ne s’attendait pas à ça mais il ne veut pas abandonner. Le plus jeune va cacher son visage dans le coup de son autre, tandis qu’une de ses mains, restée dans sa nuque, s’accroche à lui. Ses ongles griffent la peau de son crâne. Il ne se rend pas compte de la force qu’il met dans ses mains, alors que l’autre est est sur le bras de Gael. Il enfonce ses doigts dans sa peau. Gael aura une marque, une marque de ses cinq doigts enfoncés dans sa chaire mais Alexis n’arrive pas à y penser. Il ne sait pas si il lui fait mal aussi. Surement. C’est douloureux pour lui, mais ça passe. Doucement, c’est le plaisir qui revient. Il ne sent pas non plus les larmes qui lui brûlent les yeux et qui s’échappent doucement de ses yeux fermés. Ses gémissement sont étouffés par la corps de Gael, ses soupires s’écrasent sur sa peau brûlante.



Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Mer 23 Déc - 23:05


let's be alone together

ft. Alexis Livanov

Il n'a même pas besoin d'ouvrir les yeux pour savoir. Il sent son souffle, sent son corps, écoute sa voix. Alexis se perd de plus en plus à mesure que le temps sécoule, se dait pressant alors que Gael  teste, tord ses doigts de différentes manières, change de rythme. Il mesure son succès en fonction des réactions de son autre, réactions qui ne cessent d'accroître son désir/ Mais il est patient : Gael se repaît d'être à l'origine des soupirs, et de tout ce qui rend Alexis complètement fou. Incapable de se maîtriser. Gael adore le voir comme ça, rendu à son seul plaisir, lui donnant un spectacle dont il est le seul témoin jaloux. L'aîné est conscient du trésor qu'il est en train de vivre et se morigène de profiter de chaque seconde comme si c'était la dernière, comme si d'un instant à l'autre leur mère pouvait pénétrer dans la pièce et les séparer d'un seul regard. Mais leur mère n'est pas là, ils sont seuls l'un contre l'autre et le monde perd de nouveau son importance alors qu'Alexis se redresse et lui lance : « C’est toi que je veux, Gael. ». Gael a enfin rouvert les yeux et les ancre automatiquement dans ceux de son cadet. Ce qu'il y voit fait faire un grand huit à ses entrailles déjà bien malmenées et efface tout le reste. Il n'y a plus qu'Alexis et son impérieux besoin de céder à son désir, le retrouver, vite, être avec lui. Retrouver la félicité de n'être qu'un, semblant de souvenir niché au creux de son être avant même qu'il ne vienne au monde. Gael suit le mouvement, emprisonne les hanches de son frère alors qu'il se rapproche et accueille ses lèvres contre les siennes. Il soupire, n'a plus assez de ses bras pour le garder contre lui, le serre, griffe son dos, mord sa bouche. Il sent la main d'Alexis glisser, l'attraper, sent sa bouche embrasser sa mâchoire avant qu'Alexis n'enfouisse son visage dans son cou. Le cadet est presque violent quand il s'accroche à son frère, et Gael est loin d'avoir l'habitude. Il ne l'a jamais vu comme ça, aussi perdu et incontrôlé, et il adore ça. La douleur qu'Alexis inflige à son crâne en fourrageant dans ses cheveux, ou la marque qu'il laisse à son bras en s'y accrochant, Gael ne les sent presque pas. Tout ce qu'il ressent, c'est un plaisir plein de félicité alors qu'il est enfin au cœur de son autre. C'est étrange et familier à la fois, c'est sa place qu'il vient de prendre, c'est leurs âmes qui se retrouvent. Ses hanches ont un mouvemlent de pur réflexe, mais sont stoppées par le poids d'Alexis. C'est son prénom qu'il soupire, comme une prière, comme pour lui dire « Je t'attends. ». Le rythme est trop lent et le frustre, parce que c'est bon mais c'est une trop douce torture. Il ne contrôle rien et n'est pas maître du plaisir qui le prend. C'est Alexis qui le dose, bougeant doucement les hanches, et Gael n'a pas envie de le presser. Il cherche à faire obéir ses mains qui appuient sur les reions de son cadet, parce qu'il le veut encore plus, a envie de se perdre avec lui. Gael embrasse la peau qu'il a à portée de sa bouche, un morceau d'épaule qu'il mord un peu, donne des caresses un peu brutales le long de son dos. Son cœur bat à tout rompre, son amour déborde et son plaisir croît.

AVENGEDINCHAINS




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Mer 23 Déc - 23:43


let's be alone together

ft/Gael Livanov

Le réflexe qu'à Gael de bouger les hanches fait gémir Alexis un peu plus fort. Il a forcé, juste une seconde, et Alexis n'était pas tout à fait prêt alors la douleur a pris le dessus. Mais Gael ne recommence pas, il semble avoir compris et rien que la manière dont il soupire son prénom le lui fait savoir. Lentement, ses doigts se font moins violents sur Gael. Il est moins crispé, le cadet, et il sent enfin que le plaisir prend toute la place. Alexis se colle un peu plus à son autre. Il bouge ses hanches un peu plus rapidement, il sent que Gael n’en peut plus de cette lenteur. C’est la manière avec laquelle il se l’approprie. La manière avec laquelle il lui mord la peau, qu’il l’embrasse, qu’il lui griffe tout le dos. Alexis sait qu’il aura ses marques pendant quelques jours mais il s’en fiche. Il voulait que ce soit Gael qui contrôle, ce soir, et au final c’est lui qui mène la danse. Mais il s’en fiche. Alexis s’en fiche, il n’avait pas le choix, il devait prendre ce qu’il voulait parce que Gael avait trop peur de le lui donner vraiment. Le plus jeune s’éloigne un peu. Il veut le regarder pendant qu’ils s’unissent et c’est ce qu’il fait. Alexis lui prend le menton, et le force à le regarder. Et il bouge sur lui encore.

Son regard est de braise, son souffle est de feu. Alexis ancre leurs regards, il ne peut plus le lâcher. Le jeune homme glisse une main sur la peau brûlante de son double, et s’approche encore. Il l’embrasse comme jamais. Il glisse sa langue dans sa bouche, pour le conquérir pour une fois au lieu de se laisser posséder. C’est dingue comme il a pris les devants, en quelques minutes. Pourtant il sait qu’après cette première fois, Gael reprendra ses habitudes. Alors il profite, il veut un peu le diriger lui aussi. Avant que Gael ne le dompte encore et toujours pour le posséder toujours plus. Il va le chercher, leurs langues jouent ensemble et leurs souffles se mêlent. Et Alexis change encore de rythme. Il sent même que Gael l’aide, cette fois, à accélérer le mouvement. Ils en ont tous les deux besoins, parce qu’il sait que le plaisir qu’ils partagent est le même. C’est quand il sent son cerveau se déconnecter de tout le reste qu’il sait qu’il n’en aura plus pour longtemps. Ses soupires se font plus rauques, moins espacés dans le temps aussi. Il s’accroche à nouveau à Gael. Ses deux mains sur dans sa nuque, et il a posé son front sur le sien. Il n’arrive même plus à l’embrasser, cette vague de plaisir est trop grande. Trop dévastatrice, elle l’empêche de réfléchir, de penser, de réagir et puis… C’est la délivrance.

Alexis est essoufflé. Il halète contre les lèvres de Gael, alors qu’il se retire doucement et qu’il pousse Gael contre les oreillers à nouveau. Le plus jeune vient s’écraser contre son autre. La sueur recouvre leurs deux corps en une fine couche qui fait luire leurs peaux. Alexis picore la machoire de Gael, il glisse son nez contre son oreille, et vient enfouir son visage dans son cou pour y déposer un baiser. Puis, quelques secondes plus tard, il relève la tête et il le regard. Plus amoureux que jamais. Il sourit, de ce sourire qui n’appartient qu’à lui, et qu’il ne réserve qu’à Gael. Et tout son être crie à son autre à quel point il l’aime.


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Sam 26 Déc - 0:00


let's be alone together

ft. Alexis Livanov

Il est amoureux de ses baisers, de la manière dont il l’écoute et accède à ses demandes. De son autoritarisme peu banal lorsqu’il soulève le menton de son aîné pour ancrer leurs regards. De ce regard aussi, surtout, qui lui dit plein de choses alors que leurs bouches sont trop occupées à s’essouffler pour pouvoir parler. Son baiser est étrange, combattif et excitant, et Gael se laisse faire volontiers pour cette nouvelle expérience. Il n’a jamais remarqué jusqu’alors à quel point l’amour aussi brutal peut surprendre, lui qui était habitué à celui plus peaufiné, plus délicat dont Alexis l’entoure. C’est assez bizarre et dans le contexte ne sert qu’à lui faire davantage perdre ses moyens. Il ne devrait pas aimer la manière dont Alexis le domine mais c’est bon et ça lui colle des frissons dans tout le corps. Il n’a pas assez de sa bouche pour lui rendre ses baisers, pas assez de ses mains pour flatter fiévreusement sa peau, Gael lutte contre ses paupières qui se ferment sous le plaisir pour le regarder bouger sur lui et pour accrocher son regard lorsqu’ils y parviennent. Il laisse échapper un son inarticulé alors qu’il sent Alexis bouger plus vite, cale ses mains par automatisme sur ses hanches et cette fois ferme les yeux pour essayer de contenir la montée dévastatrice qui s’empare de lui. La sensation est enivrante et grimpe en flèche dans son corps, ses mains se crispent alors qu’Alexis s’accroche de nouveau à son aîné. Gael respire l’air que son autre exhale alors qu’il l’incite à aller et venir. Sent qu’il n’arrive plus à retenir les vagues qui s’abattent en lui, écoute la voix d’Alexis qui descend de plusieurs octaves, la joint de la sienne. Et soudain la pression est délicieusement insoutenable.

Avant même de reprendre son souffle, Gael caresse doucement les lèvres d’Alexis des siennes et le sent le libérer. Il se laisse volontiers pousser contre les oreillers et laisse un sourire dessiner son visage. Alexis redevient tendre contre lui, embrasse sa peau et Gael se sent aimé comme jamais. Une sensation de bien-être l’envahit alors qu’il laisse jouer ses mains dans le dos d’Alexis, déjà contre lui. La chamade de son cœur s’apaise et est envahi par le besoin de le tenir là, de ne plus le lâcher. Alexis remonte le visage pour le regarder et quelque chose dans la poitrine de Gael se manifeste. C’est un tout qui lui fait ressentir ce sentiment de plénitude complet : le plaisir qu’ils viennent de partager, l’intimité encore jamais atteinte qu’ils viennent de connaître et puis le sourire de son double, qu’il n’a jamais connu aussi solaire. Gael le trouve magnifique, c’est plein de révérence que sa main glisse sur sa joue et la caresse. Il ne le sait pas, mais quelque chose s’allume dans ses yeux alors qu’il imprime ce sourire dans sa mémoire et s’en abreuve comme un assoiffé. Ce quelque chose, c’est sa manière de lui répondre qu’il l’aime, lui aussi. Il appuie un peu sur sa nuque, pour le faire redescendre jusqu’à lui et l’embrasse lentement, d’une façon presque trop calme et qui laisse transparaître absolument tout. Désormais, il n’y a plus aucune barrière entre eux. « Toujours froid ? » chuchote-t-il contre ses lèvres avec un sourire gentiment moqueur.

AVENGEDINCHAINS

Spoiler:
 




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Sam 26 Déc - 1:04


let's be alone together

ft/Gael Livanov

C’était presque trop bon. Jamais il n’avait pensé que ce qu’il avait connu avec Aleya n’était en fait qu’une partie si infime d’un plaisir qu’il pouvait ressentir, à condition d’être avec Gael. Incomparable, c’était incomparable. Alexis se sentait bien mieux avec son autre, qui le connaissait par cœur et qui savait exactement comment réagir à la moindre des réactions du jeune homme. Et ce moment qu’ils ont partagé, ce moment d’intimité si précieux n’était que le point d’orgue de leur relation. Alexis veut y croire, en tout cas. Ce n’est que le commencement de quelque chose de plus grand encore que ce qu’ils ont toujours connu. Et il sait que c’est vrai quand il voit cette lueur qu’il aime tant s’allumer au fond des yeux de Gael. Un regard qu’il sait qu’il ne peut pas reproduire. Qui le couve tout entier, qui l’embrasse d’un seul geste et qui lui dit qu’il l’aime, lui aussi. Alexis sourit plus encore, en sentant les doigts de Gael contre sa joue, pendant que son autre l’accroche avec ses yeux. Alexis ne veut pas le lâcher, mais Gael le tire par la nuque. Doucement, et il l’embrasse. C’est différent, comme si ils avaient échangés leurs rôles. Gael est lent, doux, passionné. Comme si toute l’urgence et la passion qu’il avait s’en était allée avec ce qu’ils venaient de faire, pour n’y laisser que tendresse et amour. Alexis répond automatiquement de la même manière. Il glisse une jambe entre celles de Gael, et pose sa main sur son torse. Ce baiser lui remplit le cœur de cet amour qui ne fait que grandir et prendre toute la place en lui. Il oublie tout, il a tout oublié déjà entre ses bras. La guerre, l’absence de sa sœur, la mort de son père. Il a tout oublié, il n’y a que Gael qui compte et le fait qu’ils soient ensemble.

« Toujours froid ? » Alexis baisse les yeux sur les lèvres de Gael, et puis sourit, un peu amusé. « Tu devras me réchauffer comme ça plus souvent. » Fait-il avant d’enfuir son visage dans son cou, encore une fois. Il l’aime tellement que ça déborde, il ne sait pas retenir son amour qui vient s’écraser contre sa peau. Ses lèvres effleurent encore la peau abimée du cou de Gael. A l’endroit de sa cicatrice, il pose un baiser, puis deux, puis trois et il relève la tête pour encore le regarder. Il l’aime, il le sait qu’il l’aime parce que Gael ne sait pas se retenir non plus. Il le regarde comme ça sans même, peut être, s’en rendre compte. Alexis a envie de lui demander de ne jamais regarder personne d’autre comme ça, mais là tout de suite, il lui fait confiance. Il sait que Gael n’aime que lui. Il sait qu’il est à lui, et inversement. Alors Alexis vient l’embrasser encore, doucement, avant de venir se blottir contre lui. Il reprend sa place, celle du cadet qui se laisse posséder. Il laisse Gael l’entourer de ses bras, comme toutes les nuits depuis la première et il va glisser sa tête contre son épaule, le visage tourné vers son cou. A moitié sur lui, une jambe entre les siennes, il peut enfin s’endormir paisiblement.

rp terminé


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: ( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+
Revenir en haut Aller en bas

( let's be alone together. ) ft. Gael Livanov / 18+

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FOUR NATIONS. ::  :: ELIORAS :: LA CAPITALE DE L'AIR-