avoir plus de liens ?
Pour ce faire, n'hésitez pas à aller voir les sujets ouverts par les membres ici-même. Des membres comme Lyra Livanov, Teresa Ravenscar et Aelin Rosenbach ont besoin de vous !

avoir plus de rp/d'action ?
Encore une fois, c'est très simple ! N'hésitez pas à parcourir la recherche de rp, ou encore, vous pouvez obtenir une mission ! Si ça ne vous suffit pas, vous pouvez aussi faire intervenir un pnj dans vos rps !

Découvrir les topics communs en cliquant ici !

Le staff vous souhaite de joyeuses fêtes !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture définitive
Le forum ferme définitivement ses portes ! Pour plus d'informations cliquez ici

Maybe you could save my soul (+Adès)
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Maybe you could save my soul (+Adès)
Mar 8 Déc - 18:50

Adès Falcoln
Do or do not, there is no try.
Blowing in the wind
nom et prénom(s) ≈ Un nom pas si vieux mais qui a su prendre de l'importance. Les Falcoln se sont élevés durant les deux dernières générations, gagnant une place de choix au sein de la nation de l'air. Leur premier fils a été nommé Adès. On dit que ce prénom viendrait d'un ancêtre, lequel ? personne n'a su lui dire. âge, date et lieu de naissance ≈ 25 années sur son acte de naissance. C'est le printemps qui a vu naître ce fils de l'air. Nombre de légendes circulent sur cette saison, précisant notamment le caractère impétueux et inconstant de ceux qui naissent à cette période. C'est à Aléria que ses remiers cris se firent entendre.nation ≈ Ses parents sont de la nation de l'air et son rejeton également. Désormais bannis du langage commun, seuls ceux qui maîtrisent encore cet élément s'en souvienne. allégeance ≈ Par défaut, aux rebelles. La seule cause qu'il défende vraiment est la sienne même si sa philosophie est en train d'évoluer.  daemon ≈ Une chouette harfang des neiges aux immenses yeux jaunes, qu'il a baptisé Styx. métier/fonction ≈ Rebelle en fuite, amoureux de la liberté, s'occupe de l'infirmerie des rebelles à ses heures perdues.  statut civil ≈ Célibataire qu'on pourrait croire au coeur de pierre. Il cache bien son jeu et serre dans sa main une pierre colorée taillée en fleur de myosotis. orientation sexuelle ≈ HétérosexueL signe distinctif ≈ De multiples cicatrices parsèment son corps, souvenir de ses batailles passées avec la Ligue, de sa fuite pour sa vie. Malgré le danger, c'est également un tatouage en forme de flèche qui orne sa poitrine, au niveau du coeur, signe de la nation de l'air. particularité ≈ Rebelle indiscipliné qui n'écoute personne. Quand Adès a mal, trop mal, quand la pierre qui vient étouffer son chagrin et empêcher les larmes de couler vient obstruer sa gorge, il ne parle plus. il devient muet, le garçon de l'air, quand les mots manquent pour exprimer son désarroi, quand le chagrin se fait trop fort, il ne dit plus rien. Parce qu'il n'y a plus rien à dire. qualités ≈ Loyal, énergique, téméraire, discret, indépendant, mystérieux. défauts ≈ Cynique, désabusé, indiscipliné, rebelle, bagarreur, revanchard, menteur.

to know a little more about you
A la capacité de changer d'identité comme on change de chaussettes. Il s'est inventé des milliers de vies, toutes différentes. Des milliers de noms, des milliers de personnages qu'il joue à merveille. Le vrai lui, il existe encore mais parfois il s'y perd. Il s'est forgé cette carapace de mensonge pour survivre et maintenant, il ne veut plus la lâcher. Alors il joue, l'inconscient. Avec sa vie, avec la mort.
Avant la rébellion, sa famille était riche et puissante. Proche des Livanov, ils se sont faits une place de choix. Seulement, lorsque la guerre a éclaté et que tout a volé en éclat, son monde s'est envolé. Il reste très attaché aux Livanov et tuerait pour eux mais de richesses, il n'en a plus. Sa loyauté est la seule chose qui a résisté aux assauts de la guerre.
Dans sa fuite durant l'oppression et la traque de la Ligue, il a toujours réussi à s'enfuir. A croire qu'il a développé un 6e sens pour sauver sa peau. Survivre est devenu sa seconde nature et il a été seule pendant assez longtemps pour perdre de vue les conventions sociales.
Depuis qu'il est revenu avec les rebelles, il s'occuper de l'infirmerie comme il peut. Il a appris à se soigner durant son exil forcé et il tente d'en faire profiter les rebelles, comme il peut. Il n'est pas du genre infirmière et son côté bourru peut parfois faire plus de mal que de bien.
Adès est dans les extrêmes, systématiquement. Avec lui, pas de demi-mesure. Il n'a pas peur de la mort, il a peur de la vie. Soit on aime, soit on aime pas. Le gris n'existe pas dans son monde tranché aux nuances explosives.
Peu enclin à la discussion ou aux confidences, il est devenu un ermite, forcé à la socialisation. Vivre avec les rebelles est pour lui une épreuve. Trop de gens, trop de mots. Trop de tout.
Parfois, les mots se bloquent dans sa gorge et plus rien n'arrive à sortir. La tristesse n'affecte pas ses émotions mais ses mots. Il ne pleure pas, jamais, mais il ne parlera pas lorsqu'il est durement affecté par un évènement.
A une sainte horreur de la hiérarchie et de tout ce qu'on pourrait lui imposer. Il fera quelque chose uniquement s'il le veut, pas parce qu'on lui aura ordonné. Le prendre par les sentiments est inutile, il n'écoute que sa conscience et son daemon.
A rejoint les rebelles sur la demande de Dmitri, ne sachant vraiment pas à qui se vouer. Les deux garçons étant très proches étant plus jeunes, c'est au nom de cette amitié qu'Adès a rejoint les rangs des rebelles, sans réellement savoir ce qu'ils peuvent mutuellement s'apporter.



prénom, pseudo ≈ Absiinte / Cloéâge ≈ Twenty-three, il paraît. avis sur le forum ≈ Je vous voue un culte  ange comment l'as tu découvert ≈ Bazzart à l'origine il me semble. personnage ≈ (x) inventé () prédéfini () scénario  avatar ≈ Alex Pettyfer  dernier mot ≈ Les bêta-testeurs sont bien traités chez vous, j'reviendrais  langue

Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mar 8 Déc - 18:50

Let me shoot across the sky
Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remebers to turn on the light.

1997
Son cœur bat encore de la violence qu’il a pu voir. Ses pupilles dilatées lui donnent un air fou. Il n’a pas peur Adès, il est terrifié. Ça pulse dans sa poitrine. Contre la mort, contre la bataille. Il n’a plus rien. Il est parti en laissant tout derrière lui, Anton le traînant derrière lui. Il est devenu muet à la seconde où il a vu sa mère se faire tuer devant ses yeux. Sa mère qui tend les mains vers lui en lui hurlant de l’aider mais Anton l’avait bousculé pour qu’il avance plus vite, il avait trébuché et quand il s’était retourné, elle n’était plus qu’une poupée de chiffon sur le sol, son regard vide vers son fils qui fuyait pour sa vie. Et ça s’était bloqué dans sa gorge. Pas un son n’en était sorti, ses yeux s’étaient asséchés d’une peine bien trop grande à digérer. Il n’y avait plus rien sinon la mort dans la maison de son enfance qui avait entendue résonner ses rires. Une pierre dans sa gorge qui se forme, si dense que plus rien ne peut traverser. La tristesse, elle reste bloquée là.
Et puis, il y avait eu Ermès. Pas un signe de lui depuis le début de la bataille. Le grand frère avait cherché le petit, pendant longtemps. Trop longtemps. Le désespoir dans sa voix de gamin qui vibre tandis que le nom résonne entre les arcades, que la bataille fait rage. Le petit garçon qu’il était alors était demeuré introuvable. Adès avait cru voir son image dans chaque corps qui gisait sur le sol. Il avait secoué chacun, juste pour vérifier. Il les avait suppliés aussi. Quand il était parti, son ultime regard avait été pour la fenêtre de la chambre d’Ermès et il avait vu ses éclats de rire, il avait vu son humour de gamin, il avait vu ses colères, leurs discussions sous les draps d’une cabane qu’ils s’étaient fabriqués. Il s’est souvenu de sa promesse, aussi. « C’est moi le plus grand alors je dois faire attention à toi » alors qu’Ermès était tombé du toit en tentant de maîtriser leur élément commun. Et il partait, maintenant, en le laissant derrière lui. Les mots lui manquent.
Ça fait une semaine maintenant, qu’ils courent. « Mange donc, tu vas pas pouvoir aller bien loin sinon ». Il observe celui qui lui a sauvé la vie, reconnaissant mais abattu. Parce que finalement, il n’a pas envie d’être là. Il n’a rien à faire là puisque le monde entier semble lui hurler qu’il n’a pas sa place, qu’il ne devrait même pas vivre, même pas respirer. Styx secoue la tête à ses côtés « Ils pensent ce qu’ils veulent, on respire encore ». Il la regarde avec étonnement. Elle a changé, petite daemon est devenue grande, d’un seul coup. Elle a dû s’adapter au comportement d’Adès. Maintenant, c’est la noirceur, l’abattement, le désespoir qui sont venus s’emparer de lui. Ça gagne du terrain dans sa poitrine. Il y a de la rage aussi. Destructrice. Un refus d’abandonner mais un désespoir latent qui bouffe tous ses nerfs. « Demain, on sera dans la nation de la terre » lui rappelle Anton. Adès le regarde de nouveau. « Ensuite, on verra… Il va sûrement falloir qu’on disparaisse pendant un temps ». Il ricane, Adès, sans bruit. Ça fait juste un rictus sur son visage. Disparaître, c’est ça la grande solution ? ça le rend malade. « Tu ne devras pas dire ton nom de famille. A partir de maintenant, tu deviens quelqu’un d’autre, sans oublier d’où tu viens ». Ils n’ont plus le droit d’exister. Maintenant, son élément est devenu dangereux. Jusqu’à son daemon. Il serre Styx contre lui. Seul réconfort en cet instant contre la brutalité du monde.

Juillet 1997
Il y a ces trois visages, si semblables. Ces trois rires qui se mêlent au-dessus du feu. Ils ont encore leur famille, les Ravenscar. Et ils viennent d’ouvrir leur maison aux deux vagabonds épuisés. Les visages aimants de cette famille tailladent le cœur à Adès qui a dû, lui, dire adieu à tout ce qui pouvait faire de lui un Falcoln. Désormais, il n’en a plus que le nom et il doit s’empresser de l’oublier. Par-dessus les flammes, il croise le regard de l’une d’elle. Ses yeux semblent fouiller en lui, lire son âme comme dans un livre ouvert. Elle a cette présence magnétique qui fait repartir le tambourin de son cœur subitement. Un électrochoc qu’il ne contrôle pas. Alors comme ça, il existe encore le myocarde au fond de sa poitrine. Il se secoue encore. Qui l’eut cru. Il pensait l’avoir abandonné derrière lui en même temps que sa vie d’avant. Un sourire, une présence qui se rapproche et elle l’enveloppe de son aura si rassurante. Trois jours pour se connaître. Une demi-seconde pour qu’elle réussisse à lui redonner la parole, à mettre de l’onguent sur ses blessures. Elle met entre parenthèses ses souffrances pendant un bref instant. Ça fait un bien fou, c’est un rayon de soleil au milieu d’une nuit d’encre. Trois jours de paradis pour une éternité d’enfer. Adès s’en fout maintenant , il a entrevu la vie une nouvelle fois. Un baiser délicat sur la joue, une main qui serre la sienne en lui offrant un bijou. Une petite fleur de myosotis qu’il serre contre lui. La colère qui reflue un bref instant. De ses mains habiles, un tourbillon de feuilles vient soulever les boucles de la belle tandis qu’il lui murmure « profites-en, demain je ne suis plus là, pour toujours ». Parce que pour lui, il ne reviendra pas. Même pas pour elle. Il se voit mourir demain le gosse sans avenir. Alors il joue, une dernière fois sûrement. Il lui montre qui il est, elle le sait déjà à moitié. La brise légère vient caresser son visage de porcelaine qu’il grave sur sa rétine. Et il s’en va, sans plus rien dire. La pierre familière revient prendre sa place au creux de sa gorge et à nouveau les mots se font plus difficiles. Il repart.

1999
Dans sa main, il serre la petite fleur de myosotis taillée dans la pierre colorée. Plusieurs années déjà qu’elle l’accompagne, au même titre que son daemon. Styx ne dit rien mais elle est satisfaite au fond d’elle-même. Satisfaite de voir Adès se cramponner encore un tant soit peu à quelque chose qui ressemble à un souvenir heureux. Parce que finalement, il n’y en a plus beaucoup dans la vie d’Adès. Il a rayé de ses souvenirs tout ce qui pouvait se rapporter de près ou de loin à de l’attachement. Il ne croit plus en grand-chose sinon au désespoir. Sentiment qui le prend aux tripes, jour après jour. Fardeau toujours plus lourd mais qu’il accueille avec délectation. Il lui ouvre les bras tout grand, il le rejette avec une violence sans égale. Tout n’est que paradoxe mais il s’accroche à ce radeau  délétère qui s’effrite tous les jours un peu plus sous les coups d’une nation brûlante. Combien de fois Styx a-t-elle repêché sa main qui voulait lâcher le navire, qui abandonnait et voulait sombrer. Le désespoir, c’est la seule chose en laquelle croit Adès, c’est la seule chose qui le fasse avancer, rien que pour voir ses sombres prémonitions prendre vie et leur cracher dessus en leur gueulant qu’il avait vu tout ça venir. Qu’il n’est qu’un pauvre messager noir qui ne veut que voir la fin du monde annoncé et sombrer avec. Il est tout seul, Adès. Il a vu les yeux d’Anton devenir vides, comme ceux de sa mère, tué dans leur fuite éperdue par une Ravenscar vengeresse et auréolée de flammes. Elle a le même visage que Teresa, mais la haine a taillé son visage dur. Il lui échappe, il l’esquive et se joue d’elle. Il la hait du plus profond de son être de lui avoir volé celui qui l’a toujours accompagné. Il a vu son mentor se flétrir sous les coups du feu et il est parti, Adès. Il est parti sur les dernières paroles de l’homme en qui il avait confiance, qui lui criait de s’enfuir. « Va t-en et souviens-toi : survis ». Et il y a le rire de la ravenscar qui lui vole son dernier souffle. Adès qui perd le sien. Et les plumes blanches de Styx qui suivent son sillage. Elle aussi, elle est devenue dure comme la pierre, dure comme le cœur d’Adès. Elle aussi, elle est devenue cynique et rageuse. Elle est à l’image d’Adès et la paire se complète, se complait dans la noirceur du monde. Elle reflète tout ce qu’il a d’espoir, de désespoir et de meurtrissure. Elle est lui. Et dans ce chaos ambulant, il y a la petite fleur de myosotis, le souvenir fugace d’un bonheur trop vite parti. Un effluve d’un parfum qu’il a du mal à se rappeler, la caresse d’un baiser sur sa joue et une dernière étreinte. C’est une petite brise d’été dans un décor lourd d’une chaleur destructrice. Il s’y accroche. Il s’y accroche autant qu’à l’horreur qui fait qu’il est encore en vie, autant qu’à sa vie qui est devenue survie. Alors il relève la tête, Adès, et Styx vient se poser sur son épaule en appuyant sa tête contre la tempe du jeune homme. Demain, est un autre jour, qu’elle lui murmure. Et il lui sourit. Parce que finalement, toute apocalypse prend fin, un jour ou l’autre.

juin 2002
« Tu sais bien que tu peux pas partir comme ça ». Il hausse les épaules, l’obstiné de la nation de l’air. Il a été seul bien trop longtemps pour qu’on décide à sa place de ce qui est bien pour lui ou non. Il fonctionne comme ça maintenant le rebelle sans hiérarchie. Les paroles ne percutent plus rien dans son cerveau, il y a l’action, seulement l’action. Rester immobile le tue. Il doit faire quelque chose, il doit bouger, sinon il meurt. C’est son credo depuis que la guerre a commencé, une habitude qui s’est ancré en lui, a planté profondément ses racines. Désormais, il est de ceux qui courent, il est de ceux qui se retournent sans cesse, qui ont peur pour leur vie. Et toute la résistance du monde ne pourra pas le soigner. « Je vais où je veux, tu sauras où je suis ». Il n’y a pas grand monde à qui il fait confiance Adès, mais Dmitri en fait partie. Dmitri il lui demande jamais grand-chose, il le connaissait avant que tout ne tombe en morceaux. Avant que sa vie ne change du tout au tout. Le gosse rieur de leur enfance a laissé la place a un être au sang froid, à la poitrine dure. Adès se méfie de tous, sauf de lui. Aussi, il ne demande rien à personne quand il y a une mission à faire. Il dit qu’il y va, et c’est tout. Et il en réfère uniquement à Dmitri. Un personnage que beaucoup ne peuvent supporter puisque trop indépendant, ça fait peur. Lui, la peur, elle l’habite en permanence mais il l’a apprivoisée. Dorénavant ils ne font plus qu’un. « Ouais, t’as intérêt à revenir ». Adès grogne un assentiment. Il reviendra, il n’a pas le choix. « Je vais dire à Lyra que tu vas dans la nation de la terre. Barre-toi avant que je ne sois de retour, elle va être furax ». Un nouveau grognement, cette fois il se moque l’insurgé. « Franchement, elle peut bien dire ce qu’elle veut, je m’en fous » Il soupire, Dmitri « Je sais bien. Allez vas-y, reviens et dis-moi ce qui se passe là-bas ». Un signe de tête de la part des deux comparses, une ombre de sourire sur le visage d’Adès et Styx qui s’excite dans son coin en amenant à son humain les affaires dont il aura besoin. Et dans un coin de sa tête, la promesse de revoir une certaine citoyenne de la nation de la terre.

octobre 2002
Tu sais à quoi j’ai pensé quand le plafond m’est tombé dessus ? J’ai pensé à toi. Je sais, c’est inutile. Je sais, c’est mielleux. Je sais, c’est pas dans notre registre. Sauf que tu vois, j’ai cru pendant un instant que j’allais mourir enterré sous toute cette terre. La terre, toi tu aurais su quoi en faire. Moi, je suis inutile avec tout ça, c’est pas mon élément. Toi tu aurais su. Moi j’ai juste regardé cette vague me tomber dessus alors que j’essayais de faire sortir le maximum de monde. Tu vois, à ce moment-là j’étais à l’infirmerie en train de faire un bandage je crois. Un truc tout bête. Et ça a commencé à gronder un peu partout, des bouts de plafond se sont détachés. Quand j’ai compris ce qui se passait, je suis sorti, j’ai fait le maximum pour évacuer tout le monde. Oui, moi, Adès Falcoln, j’ai fait ça. A croire que je me suis attendri quelque peu, que je me soucie même un peu des autres. T’as dû me redonner un peu d’humanité. Toi et Ermès, parce que oui, je l’ai retrouvé. Il était mal en point mais on l’a sorti de là où il était retenu, une mission suicide tu aurais dû voir ça. Gael était avec moi, je pense qu’on en entendra encore parlé pendant longtemps. Mais quoi qu’il en soit, on s’en est sorti, tous les trois. Juste pour mieux se faire enterrer deux semaines après. Ça s’est effondré partout et d’un seul coup. C’est à ce moment-là que la Ligue est arrivée. Ils doivent commencer à me connaître par cœur, je crois. Mon nom doit être affiché dans tous les bureaux à cause de ta charmante sœur, elle a une dent contre moi, plus dure que ce que je pensais. Ils ont tout envahi. Ils sont arrivés de partout comme l’eau qui profite de la moindre brèche. Ils nous ont cueillis comme des fleurs. Moi j’étais à moitié assommé dans mon coin, je dois avoir des os cassés à un point que je ne peux même plus les compter mais je m’en fous. Je me suis fait attraper sans opposer de résistance, c’est ça qui m’a fait le plus mal. Et puis j’ai vu le blason des Bernstein sur leurs poitrines, j’ai compris que j’avais échappé à la Ligue, tu parles. J’aurais limite préféré. A croire que je me suis fait des ennemis sans le vouloir, c’est l’inconvénient de venir de la nation de l’air j’imagine. J’attends la mort comme on attend une amie qui est en retard depuis trop longtemps. Je pense à ceux que j’ai laissé derrière moi. Dmitri, Lyra. Sont-ils encore vivants ? Peut-être n’aurais-je jamais la réponse. Tant pis. Tant mieux. Alors voilà, maintenant j’attends qu’on vienne me taper dessus en me criant que je suis un moins que rien. Mais je m’en fous. Maintenant, j’attends qu’on vienne me délivrer de mon cauchemar en m’accordant une dernière pensée. Je te promets qu’elle sera pour toi.

début janvier 2003
As-tu peur, Adès ?
Son souffle reste le même sous la question. La même, qui revient sans cesse, tous les jours. Il n’a jamais pu y répondre. Son pouls s’affole-t-il ? Non. L’adrénaline envahit-elle ses veines ? Non. A-t-il peur de mourir ? Non. Alors son sourire explose sur son visage, découvrant des dents tachées de rouge. Petit souvenir du dernier interrogatoire où, excédé, un des gardes a décidé de lui balancer une droite en plein visage. Ça tire un peu au niveau de son arcade sourcilière, celle qui a explosé sous l’impact. La moitié de son visage est recouverte de sang coagulé. Il doit ressembler à un guerrier de l’apocalypse avec ces yeux fous qui défient sans arrêt ces geôliers. On pourrait le prendre pour un héros à répéter inlassablement qu’il ne dira rien mais en réalité, il n’a juste rien à dire. Rien à leur dire à eux en tout cas. Alors il leur sourit, le fou. Il leur renvoie en pleine gueule leur inutilité latente. Parce qu’il n’a pas mal, Adès, il a vu bien pire. De toute façon, son existence était déjà destinée à disparaître il y a bien des années, si aujourd’hui est le point final au moins aura-t-il réussi à défier toutes les probabilités. C’est ce qu’il fait, tous les jours où il a pu respirer depuis la rébellion, écraser toutes les statistiques en leur balançant allègrement son existence en pleine figure. Regardez-moi, contemplez, sembalit-il leur hurler. J’existe. Et vous ? Existez-vous ? Pour moi, non. Alors que moi, moi je suis celui derrière lequel vous couriez désespérément. Et je suis encore en vie. N’est-ce pas ironique que je le sois d’ailleurs encore ?
Il n’a absolument aucune idée de pourquoi il est encore de ce monde. Un désir sadique qui vient d’en haut, peut-être. Un Bernstein avec de la pitié, cela n’existe pas. Il ne doit sa vie qu’à une pulsion morbide de torture lente et douloureuse. Mais la douleur, on l’apprivoise, elle devient si familière qu’on l’accueille comme une vieille amie. Styx l’a bien compris et si au début c’était elle qui hululait de façon stridente à chaque fois qu’on touchait à Adès, elle s’est tue depuis longtemps. Ils n’arrivent même plus à compter les jours ici, tout se ressemble de toute façon. Un mois ? Deux peut-être. Un peu plus sûrement. Les os cassés dans l’effondrement se sont ressoudés comme ils ont pu alors que de nouvelles blessures faisaient leur apparition. Et Adès, il a souri. Que faire d’autre ? L’inconscient sourit à la vie qui le quitte. Il la remercie de s’être attardée un peu pour lui. Et parfois, au moment où il perd connaissance il revoit un visage, toujours le même. Des yeux en amande qui le défie, de longs cheveux sombres et une fleur de myosotis.
Seulement aujourd’hui n’est pas un jour où il aura la chance de pouvoir basculer dans l’inconscience. Les coups se font plus rudes, les questions aussi. Son sourire se fracasse sur leurs phalanges mais pas un son ne sort. Cette faculté a avoir les mots bloqués dans sa poitrine à la moindre contrariété est utile, finalement. On lui a toujours reproché cette fâcheuse tendance, mais pas aujourd’hui. Et puis, depuis le brouillard rouge d’où il peine à voir quoi que ce soit, c’est un grand bruit qui se fait entendre. Il est sourd, d’abord. Et puis il se fait de plus en plus fort, plus proche. Ils attendent tous. Adès. Les deux gardes. L’un des deux a encore le poing levé vers lui. C’est à ce moment précis que la porte vole en éclat et fauche les pieds du premier garde. Le reste est flou. Il y a une débandade de cris, d’appels. Le prénom d’Adès est hurlé, un visage qu’il ne connaît que trop se penche sur lui. Dans ses pupilles, une once de peur, beaucoup de courage aussi. Il les connaît par cœur, ses yeux qui le fixent. Ils l’ont hanté pendant de nombreuses années. Ermès. Il est là. Devant lui. « On a pas beaucoup de temps, faut qu’on y aille » La même phrase qui se répète alors que ses liens se détachent et que Styx vient se percher sur son épaule, se cramponnant à lui. Ses serres entament sa peau malmenée mais il n’en a cure. On le pousse, on le porte à moitié dans les couloirs sombres. La lumière erratique illumine une scène d’apocalypse, un sauvetage qui tient plus du suicide que du bon sens. Après d’aussi longues semaines sans marcher, Adès sent le poids des coups qui s’abattent sur lui d’un seul coup. Ses muscles ne répondent plus et son cerveau a besoin d’un ajustement. Tout va un peu trop vite pour lui. « Bouge, bouge ils arrivent ! » La voix est inquiète et le sort de son semi-coma. Teresa est là, elle aussi. Il fronce les sourcils. Que fait-elle là ? Il se cramponne à son frère en prenant pleinement conscience de ce qui est en train de se produire. Il y a des corps dans le couloir, du sang aussi. Des traces d’une bataille et la panique, l’urgence dans les yeux de ses sauveurs. « Vous… » Sa voix est rauque d’avoir aussi peu servi pendant aussi longtemps. Il croasse plus qu’il ne parle. « Vous êtes venus pour moi ? » Sa question semble stupide mais dans sa tête elle sonnait différemment. C’est de l’incompréhension qui prime, sont-il venus juste pour lui ? Après tout ce qui s’est passé ? Après l’animosité avec son frère, après son départ de la nation de la terre. Juste pour lui ? Il a peine à y croire. L’inconscient s’est retrouvé seul pendant si longtemps qu’un geste pareil est inconcevable pour lui. Sa personne est si peu importante à ses yeux que le simple fait de penser qu’on veuille le sauver est inconcevable. Les deux acolytes le regarde sans comprendre, secouent la tête et continuent leur route, tantôt poussant, tantôt tirant l’inutile corps qu’ils traînent avec eux.
D’abord, il sent le vent. Une brise à peine perceptible. C’est chaud. C’est vivifiant. C’est son élément. Ensuite, ce sont les odeurs de la ville qui l’assaillent. Elles piquent et elles brûlent, celles-ci. Enfin, ce sont les mains d’Ermès et Teresa qui le tire de là. Elles arrachent un peu ses croûtes au passage mais il n’en a cure. « Reste avec nous Adès, je te jure que si tu tombes dans les pommes je te fais revenir à coup de claques ». Voix mélodieuse aux accents de la terre. Teresa a toujours su trouver les mots. Elle réussit à lui soutirer un sursaut d’énergie quand bien même il pensait ne plus en avoir. Il se remet sur ses pieds, continue à avancer. Il croise le regard de son frère, un échange de remerciements muets. « Allez, on continue, on est presque arrivés ». Et ils se remettent en route. Comme il l’a toujours fait, finalement. Un pied devant l’autre. Son procès ne sera pas pour tout de suite. T’es encore vivant, mon pote.


Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mar 8 Déc - 18:50
Bieeeenvenuuuuuue fire :fire
Glad to have you baaack fire


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mar 8 Déc - 18:53
Merci, merci, merci :coeur: Tellement contente de revoir ce bébé sur pied love2
Je m'attaque aux annexes de ce pas et je souligne déjà le design et le codage, ils sont vraiment à tomber pleasee
Revenir en haut Aller en bas
gouvernement
avatar


▹ Mes comptes : Jasper Pernington
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 789
▹ Pseudo : Kreazen (Kha)
▹ Disponibilité : 1/2 - one place to fight for (slow motion)
▹ Avatar : Elizabeth Olsen
▹ Crédits : secret sante (pour le moment)



▹ Âge : Twenty three y.o
▹ Nation : Celle qui brûle. La nation de la force et du pouvoir. La nation du feu, celle du desire et de la volonté. Celle dont les membres sont prêt à tous pour arriver à leurs fins.
▹ Daemon : Son magnifique lion blanc, Sofer. Il a longtemps été la seule lumière de sa vie. Il est indépendant, têtu, impertinent, sarcastique. Il aime se faire obéir et déteste être ignoré. Il peut être aussi doux que son pelage et aussi mortel que le feu bleu. Il est observateur, patient et intelligent. Il est son tout et elle le lui rend bien.
▹ Profession : Bras gauche que son cousin régent (elle fait le salle boulot). Travaille au service des politiques communes quand l'envie lui prend.
▹ Statut civil : Beaucoup trop amoureuse pour être lucide.
▹ Don : Elle contrôle le feu bleu depuis qu'elle a dû tout faire pour sauver Sören des rebelle lors de leur descente sur l'arène de pro-bending après le couronnement de Murtagh.
▹ Signe distinctif : Elle a un tatouage de phoenix de la base de nuque jusqu'à sa chute de rein et une ligne de brûlure sur sa hanche.
▹ Allégeance : Son allégeance va à sa famille et de facto au gouvernement. Mais pour Lilian c'est la famille d'abord et elle est loyale est tout ceux qu'elle considère comme sa famille. Elle pourrait tuer pour eux et mourir pour eux.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mar 8 Déc - 18:56
Coucou toi :coeur:

Trop contente de te voir fire
Merci cute miam




admirez-moi ces Chef-d'œuvres  love
© Okto/Ulysse :
 

© Kreazen:
 

— Absente jusqu'au 23/01 (love it, hate it, deal with it) —
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t73-the-crimson-curse-lilian-bernstein http://kandrakar.forumactif.be/t145-i-was-born-broken-lily
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mar 8 Déc - 19:04
Hello you heart
Merci de ton accueil, avec la belle Olsen en plus, gosh amor
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mar 8 Déc - 19:56
Aaaw, merci !


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
gouvernement
avatar


▹ Mes comptes : La douce Tessa et l'ensorcelante Maeve.
▹ Sur Aléria depuis : 09/11/2015
▹ Messages : 410
▹ Pseudo : Littlewolf (Hélène).
▹ Disponibilité : Encore un petit de libre. (2/3)
▹ Avatar : Lily Collins, la maléfique.
▹ Crédits : Avatar : schizophrenic et signature : anaëlle



▹ Âge : Vingt-cinq automnes à jouer dans les feuilles mortes. Les années qui n'enlèvent rien à sa jeunesse tant convoitée. L'âge du pouvoir malsain, des décisions irrationnelles.
▹ Nation : Les dragons n'y sont pas légende mais bien réalité, douce créature qu'elle incarne avec noblesse. Fille des flammes, naissant de l'étincelle obscure d'une nuit d'été. Le feu, la chaleur qui enserre vos âmes.
▹ Daemon : Pelage d'hiver, canines ensanglantées pour ses détracteurs. Sven, son loup polaire qui marche dans l'ombre. Féroce, toujours dans l'agitation. Le carmin, il l'aime autant que son double. Un duo meurtrier.
▹ Profession : Bras droit de son frère, rêvant du trône comme une lionne en cage.
▹ Statut civil : Volage, papillonnant d'hommes en hommes sans jamais éprouver une once de sentiment. Elle n'est que pierre qui fracasse, seul son frère mérite cet amour qui la déchire. Hybris, elle n'est qu'hymen déchiré pour le pouvoir.
▹ Don : L'électricité qui s'éparpille dans son carmin. Ses sentiments qui réclament puissance. Elle est l'éclair qui transperce les plus dociles. Entrainée depuis l'enfance, ses pupilles bleus qui annoncent l'orage.
▹ Signe distinctif : Son don qui la prive d'un sens, le toucher. Ses bouts de phalanges qui dégagent encore l'odeur de la chair brûlée. Elle n'a plus d'empreinte digitale, plus aucune identité aux yeux du monde.
▹ Allégeance : Elle ne courbe l'échine devant personne. Jumelle du régent, tirant les ficelles dans l'ombre pour un royaume de chaos. Hybris, elle croit en lui même si elle désirerait cette place qui lui revient.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mar 8 Déc - 22:57
Salut beau petit chaton de mon coeur cute cute cute
Bienvenue à toi, tu nous manquais cils cils cils cils cils
Longue vie à toi, je viendrais te faire les yeux doux avec Laya cute cute




Queen
⊹ Poison qui dévore votre carmin, laissant peu de chance à la vie de reprendre son court. Elle n'est que mort, ombre dansante au coin d'un feu grégeois. Malédiction qu'elle consomme, lèvres pourpres envoûtantes qui ne demandent qu'à glisser sur des corps bientôt froids.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mer 9 Déc - 15:50
Mais de rien hug1
Petite Belinski, un lien lui est réservé pleasee Dis donc, t'es bien mignonne en Lily, let me love you cute Merci à toi sweet
Revenir en haut Aller en bas
gouvernement
avatar


▹ Mes comptes : La douce Tessa et l'ensorcelante Maeve.
▹ Sur Aléria depuis : 09/11/2015
▹ Messages : 410
▹ Pseudo : Littlewolf (Hélène).
▹ Disponibilité : Encore un petit de libre. (2/3)
▹ Avatar : Lily Collins, la maléfique.
▹ Crédits : Avatar : schizophrenic et signature : anaëlle



▹ Âge : Vingt-cinq automnes à jouer dans les feuilles mortes. Les années qui n'enlèvent rien à sa jeunesse tant convoitée. L'âge du pouvoir malsain, des décisions irrationnelles.
▹ Nation : Les dragons n'y sont pas légende mais bien réalité, douce créature qu'elle incarne avec noblesse. Fille des flammes, naissant de l'étincelle obscure d'une nuit d'été. Le feu, la chaleur qui enserre vos âmes.
▹ Daemon : Pelage d'hiver, canines ensanglantées pour ses détracteurs. Sven, son loup polaire qui marche dans l'ombre. Féroce, toujours dans l'agitation. Le carmin, il l'aime autant que son double. Un duo meurtrier.
▹ Profession : Bras droit de son frère, rêvant du trône comme une lionne en cage.
▹ Statut civil : Volage, papillonnant d'hommes en hommes sans jamais éprouver une once de sentiment. Elle n'est que pierre qui fracasse, seul son frère mérite cet amour qui la déchire. Hybris, elle n'est qu'hymen déchiré pour le pouvoir.
▹ Don : L'électricité qui s'éparpille dans son carmin. Ses sentiments qui réclament puissance. Elle est l'éclair qui transperce les plus dociles. Entrainée depuis l'enfance, ses pupilles bleus qui annoncent l'orage.
▹ Signe distinctif : Son don qui la prive d'un sens, le toucher. Ses bouts de phalanges qui dégagent encore l'odeur de la chair brûlée. Elle n'a plus d'empreinte digitale, plus aucune identité aux yeux du monde.
▹ Allégeance : Elle ne courbe l'échine devant personne. Jumelle du régent, tirant les ficelles dans l'ombre pour un royaume de chaos. Hybris, elle croit en lui même si elle désirerait cette place qui lui revient.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mer 9 Déc - 15:51
Haaaaanw alexis alexis alexis alexis alexis
Merci babe, toujours aussi charmant cute alexis alexis alexis alexis




Queen
⊹ Poison qui dévore votre carmin, laissant peu de chance à la vie de reprendre son court. Elle n'est que mort, ombre dansante au coin d'un feu grégeois. Malédiction qu'elle consomme, lèvres pourpres envoûtantes qui ne demandent qu'à glisser sur des corps bientôt froids.
Revenir en haut Aller en bas
gouvernement
avatar


▹ Mes comptes : seulement celui-ci.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 110
▹ Pseudo : sparks, laura.
▹ Disponibilité : (3/3 rps) - fermé.
▹ Avatar : phoebe tonkin.
▹ Crédits : @hepburns (avatar)



▹ Âge : vingt-huit années se sont déjà écoulées depuis sa naissance.
▹ Nation : la terre, sa force s'imprègne dans ses veines et fortifie ses idées, lucrézia donnerait sa vie pour sa nation. elle fait de son mieux pour redorer le blason des darsonval, pour redresser cette nation semblant vaincue.
▹ Daemon : un aigle, il domine de ses ailes majestueuses, il envoûte et chasse, il s'agit d'un prédateur.
▹ Profession : régente de la nation de la terre, lucrézia règne dorénavant sur le royaume, elle compte bien tout changer et attend patiemment de voir ses adversaires faillir.
▹ Statut civil : célibataire, ses idées sont bien loin de son coeur et pourtant elle se consume doucement.
▹ Don : depuis ses quinze ans la jeune femme maitrise le metalbending.
▹ Signe distinctif : lucrézia crie vengeance, ses yeux sont en flammes, sa passion ardente l'embrase et ses idéaux se consument.
▹ Allégeance : au contraire de ses parents ses désirs se tournent petit à petit en faveur de la rébellion, elle n'a cependant pas encore osé franchir le pas la séparant de cette dernière.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Mer 9 Déc - 18:37
(#teambetatesteurs yep that's a thing. joie )
bienvenue, j'ai hâte d'en savoir plus sur Adès. noon


    you can see it in her eyes
    she'll kill them if they try to
    send her back to her grave.
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t128-she-shoots-to-kill-and-aims-to-please http://kandrakar.forumactif.be/t161-ignite-my-love-ignite
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Jeu 10 Déc - 9:44
cils cils
J'vais mettre un hashtag dans ma signa. J'trouve que c'est très classe whaat Hâte de lire ta fiche également, va nous falloir un lien, Adès a séjourné dans la nation de la terre pendant un temps narquois
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Jeu 10 Déc - 10:43
FA fait des tags et hashtag comme sur twitter, j'dois encore réfléchir à comment exploiter cette idée parce qu'elle est absolument géniale. face (je déconne pas en plus, mais faut activer la toolbar et elle est troooop dégueu).


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Jeu 10 Déc - 10:56
Ha bon ? what FA se modernise dis donc. Y'a pas moyen de customiser la toolbar ? Ce serait génial, je suis une grande fan des hashtags joie
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : nolan fawkes (water).
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 518
▹ Pseudo : incaendo, lise.
▹ Disponibilité : 1/5 (natalia/dmitri/malia/(aleya))
▹ Avatar : dylan o'brien
▹ Crédits : bbw.



▹ Âge : 23 ans. Alexis est né à la fin du mois d'août.
▹ Nation : Sa nation est celle de l'air, et malgré toutes ces années passées dans la nation de la terre, il restera toujours profondément attaché à sa nation.
▹ Daemon : Thanae, une femelle lynx qui semble contenir toute la haine du garçon en elle. Elle est aussi téméraire et rusée que Gael, et aussi souple et sanguine qu'Alexis, partageant parfois ces coups de colère.
▹ Statut civil : Célibataire, mais il ne se considère pas comme tel. Le coeur d'Alexis appartient à Gael. Depuis toujours, en fait, mais il ne comprenait pas les sentiments qu'il avait pour l'être qu'il n'était censé qu'aimer d'un amour fraternel. Alexis a également eu une relation avec Aleya Hemingway, mais ils se sont séparés un peu avant qu'Alexis arrive à Aleria.
▹ Don : La projection astrale. Apparue accidentellement pendant l'une de ses nombreuses séances de méditation. Il a appris à maitriser un peu plus son don avec Gael, qui est le seul à connaître son secret. Pendant que Gael travaillait dans sa chambre, Alexis prenait place dans un coin de la pièce et s'entrainait, étant alors certain que personne ne le dérangerait, puisque Gael y veillait.
▹ Signe distinctif : Alexis boite encore légèrement, à cause de son accident lors des attentats. Il a également des légères marques de brûlures sur les épaules et sur les flancs, qui ne sont plus douloureuses du tout et il possède une fine cicatrice dans son dos, vestige d'un vieil accident. Il a également un tatouage de sa nation entre les omoplates.
▹ Allégeance : La rebellion, toujours.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Jeu 10 Déc - 12:35

Bienvenue parmi nous
Félicitation tu es validé (e) !
Tu as survécu à la validation, c'est une chose importante déjà. Dans quelques instants, tu pourras te promener dans les rues de Kandrakar et te battre pour le pouvoir comme tous les idiots du coin (sauf les Bernstein, tuvois.) Les régents sont comme cela en ce moment. Avant de t'ouvrir les portes de cette belle ville, permets moi d'ajouter quelques mots. J'adore ta fiche, mais j'adorais déjà Adès donc bon. face non sérieusement, c'est vraiment super à lire, spécialement la partie des attentats, où il s'adresse à Teresa, j'adoooooore. fire fire fire.

Comme tu l'as compris, tu entres dans le cercle très fermé des membres de ce foutoir. Tu vas pouvoir affronter des grosses têtes et décapiter des pauvres. On est comme ça ici, des petits handicapés du sentiment. Avant, il y a cependant quelques formalités que tu ne dois pas négliger pour que ton aventure se passe bien. Tout d'abord, fais un tour dans ce sujet pour recenser ton avatar ainsi que dans celui-ci pour recenser ton daemon et pour finir, par ici si tu fais parti d'un mouvement contraire. Un guide du forum est mis à ta disposition ici, histoire de combler tes dernières interrogations.

Par ailleurs, tu vas pouvoir t'intégrer au sein du forum et nous t'invitons pour cela à poster ta fiche de liens et de RPs de ce pas ! Nous avons mis un modèle facultatif à ta disposition si tu veux, il se trouve dans ce sujet ! Tu as peut-être besoin de scénarios ou de liens précis, alors n'hésite pas à créer un scénario en cliquant ici ou en optant pour un semi-liens en jetant un coup d'oeil à ce sujet. Pour finir, le flood est ta nouvelle maison alors viens y faire un tour par-ici.

Nous avons aussi mis en place les parrainages pour vous permettre de mieux vous connaître :perv:

A bientôt sur le forum : langue langue langue


Don't you remember how I used to like Being on the line? I dreamed you dreamed of me calling out my name, Is it worth the price? Cut cover, take that test, Hold courage to your chest. Don't wanna wait for you, Don't wanna have to lose All that I've compromised to feel another high. I've got to keep it down tonight. I had to break myself to carry on. No love and no admission... Take this from me tonight. And oh, I was a king under your control.
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Jeu 10 Déc - 14:02
Han mais... coeur coeur coeur coeur coeur
Merci, merci, merci hug1
Y'a plus qu'à attendre l'ouverture officielle, en attendant je vais finir de lire les annexes (azy, plus que trois wind )
Revenir en haut Aller en bas
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : à bas la schizophrénie intenvise
▹ Sur Aléria depuis : 08/11/2015
▹ Messages : 166
▹ Pseudo : Summer Child (Co)
▹ Disponibilité : Ralentissement
▹ Avatar : DOB
▹ Crédits : Belispeak



▹ Âge : vingt-trois ans que le vent souffle balaie son visage et que la liberté tonne en son être
▹ Nation : l'air, depuis toujours et à jamais
▹ Daemon : Lokia, une femelle jaguar imposante, douce lorsqu'il faut l'être, brutale comme son maître la plupart du temps, mais quelques une de ses attitudes ressemblent bien trop à Alexis, signe de leur puissant lien
▹ Profession : inventeur qui met ses talents au service de la rébellion, il est aussi souvent dehors à exécuter des missions sensibles
▹ Statut civil : officiellement célibataire, et souhaite le rester
▹ Don : Gael dispose du 6e sens, une forte intuition qui l'a plus d'une fois sauvé de mauvais pas. Même s'il ne le sait pas encore, il commence à s'en douter.
▹ Signe distinctif : une énorme cicatrice au niveau du cou, reste d'un combat avec un maître de l'eau. Une trace de brûlure qui lui lèche encore le flanc. Un tatouage, très bas sur la hanche, en forme de flèche.
▹ Allégeance : la rébellion, même si les idées que commencent à avoir les membres de sa famille l'effraient

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Jeu 10 Déc - 22:10
Revienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue ypu know it's a love story between us /PAF




I saw the different things you did,
But always you yourself you hid.
I felt you push, I heard you call,
I could not see yourself at all
Revenir en haut Aller en bas
http://kandrakar.forumactif.be/t120-too-many-war-wounds
rebelles
avatar


▹ Mes comptes : One and only.
▹ Sur Aléria depuis : 08/12/2015
▹ Messages : 69
▹ Pseudo : Absiinte / Cloé
▹ Disponibilité : 1/3. Adesa + Ermès + ...
▹ Avatar : Alex Pettyfer
▹ Crédits : SWEET DISASTER



▹ Âge : 25 années d'errance marquent son acte de naissance.
▹ Nation : La nation paria dont on tait le nom. L'air est son élément.
▹ Daemon : Une chouette harfang des neiges à la douceur angélique, antithèse d'Adès. Elle répond au nom de Styx.
▹ Profession : Rebelle indiscipliné.
▹ Statut civil : Célibataire complètement perdu, peut-être n'est-il pas fait pour avoir un coeur.
▹ Don : Inconscient professionnel. Emmerdeur de premier choix.
▹ Signe distinctif : De multiples cicatrices parsèment son corps. Possède le tatouage d'un flèche, marque de la nation de l'air, sur le coeur.
▹ Allégeance : A défaut d'une meilleure solution, les rebelles.

Voir le profil de l'utilisateur

Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Sam 12 Déc - 11:23
#ILOVEYOU
Trop contente de te revoir cute love2
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Re: Maybe you could save my soul (+Adès)
Revenir en haut Aller en bas

Maybe you could save my soul (+Adès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FOUR NATIONS. ::  :: LE DÉBUT DE LA FIN :: ILS SONT ACCEPTÉS-